fbpx

Forêt ludique et bienfaitrice, avec « Famille des bois »

Anouk, cheveux au vent, est arrivée la première au point de rendez-vous. Cette jeune maman tente de calmer Léni, 2 ans et 3 mois, un peu grognon : « Ça fait deux nuits qu’il ne dort pas. Il est un peu plus jeune que l’âge escompté, mais il a quand même été accepté. » Anouk est « plutôt curieuse » de découvrir cette journée « Famille des bois », organisée pour la première fois par l’association Dryade. Sophie, accompagnée de Mae, 11 ans, et Méline, 6 ans, est venue pour se « connecter avec la nature », elle qui est « beaucoup devant [s]on ordinateur. » Puis, c’est au tour d’Élodie de rejoindre le groupe, campée de Clémentine et d’Antonin, le « grand frère » bien au chaud sous sa cagoule. Le tintement de la cloche de l’église se mêle aux chants des mésanges et au martèlement d’un pic-vert. Tout en restant suffisamment sauvage, cette forêt, située à proximité du village de Chabrillan, près de Crest (26), est rassurante et hospitalière. Ici et là, des cabanes, des abris et des installations en bois témoignent de sa capacité à accueillir petits et grands. Nous sommes bientôt seize avec Fabien, Chloé, Aurélie, Esteban, Philippe et quelques autres, sans compter Pascale et Emmanuelle, les animatrices… et les trois chiens.

ACQUÉRIR LE REGARD DE LA CHOUETTE !

« On va vous inviter à avancer dans la forêt en pratiquant “Les yeux de la chouette” », lance Emmanuelle. Et de joindre le geste à la parole en plaçant à la verticale ses deux index en parallèle devant son visage. En maintenant le regard, droit devant, elle les éloigne lentement l’un de l’autre en ouvrant les bras et s’arrête lorsqu’elle ne voit plus ses doigts. Cet exercice permet d’évaluer notre vision périphérique. Le jeu de la chouette peut commencer. Des objets ont été posés à droite et à gauche du chemin, le but est d’arriver à les voir sans tourner la tête. « Pas de furetage ! » demande Pascale. La petite troupe progresse en colonne et à pas lents sur le chemin. À l’arrivée, « qui a vu des trucs »? Les enfants, bien sûr. Une brosse à dent – qui s’avère être une brosse à vaisselle – un tupperware orange, une ceinture de robe de chambre, une ficelle bleue, une bouilloire rouge et une bassine blanche !

Assis en cercle, sur de gros rondins, chacun se présente et mime son animal préféré. L’évocation de l’écureuil par Anouk suscite l’admiration générale et le déplacement à quatre pattes d’Emmanuelle fait beaucoup rire le petit Antonin. Pascale propose ensuite au groupe un cercle de gratitude. Ce rituel consiste à remercier les personnes présentes et exprimer de la reconnaissance pour ce qui nous touche. Chacun est libre de prendre la parole ou de s’abstenir. Élodie exprime sa gratitude pour cette sortie « Famille des bois » : « Ce n’est pas évident de sortir seule en forêt avec deux petits enfants. »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article