fbpx

Gestion de crise appliquée au Covid

Bonjour,

je suis intervenu dans le cadre des conférences de l'IHIE, CNAM Angers mi-décembre 2020. A cette occasion, 3 étudiants ont réalisé une synthèse de mon intervention. Vous la trouverez, ci-dessous sans correction de ma part.

Merci à vous Camille, Maxime et Bélinda !

 

"Gestion de crise appliquée au risque COVID (Industrie, collectivité, association) – Retour d’expérience

Promo HYTEN 2020/2022

Camille RAVON, Maxime DUBRUILLE & Bélinda GREAUME

Sommaire

I- Présentation de l’intervenant

II- Le COVID-19 comparaison et place dans le monde du travail

            Comparaison de la mortalité du COVID-19 en France

            Le COVID-19 dans le monde du travail

III- L’adaptation à la présence du COVID-19

            Décider en période de COVID-19

Une prévention qui évolue

IV- Faire face au COVID-19

            Des gestes barrières non négociables

            Un enseignement principal

V- Une leçon de communication

            La pédagogie

            Des protocoles par dizaines voire centaines

            Pourquoi se former ?

VI- Pour demain ?

Le vaccin

            Évaluer et décider

            Construire sa prévention des risques d’une manière globale

            Des impacts à anticiper (hors business)

VII- Conclusion

 

 

Introduction :

Dans le cadre de nos études, une conférence nous est présentée une fois par mois par des professionnels sur un sujet ou une problématique. Ces conférences ont pour but de nous proposer un moment d’échange avec des professionnels qui nous font part de leur retour d'expérience.

La conférence du 17/12/2020 portait sur la gestion de crise appliquée au COVID-19, un sujet intéressant et bien sûr d’actualité.

Nous avons donc réalisé un compte rendu de cette conférence en présentant d’abord l’intervenant, puis en évoquant la place de cette maladie dans le monde du travail grâce notamment à des comparaisons. Ensuite nous parlerons de l'adaptation face au COVID-19, comment y faire face et en quoi c’est une leçon de communication. Pour finir nous ferons une ouverture sur l'avenir suivi d’une conclusion.

Le saviez-vous?

 Il existe 3 coronavirus émergents associés à des épidémies mortelles :

  • 2003 : SRAS – CoV
  • 2012 : MERS – CoV
  • 2019 – 2020 : SRAS – Cov-2 (Covid-19)

Ce sont des virus différents de la grippe aviaire et du H1N1, mais cela aurait dû nous alerter avant l’arrivée du covid19

I- Présentation de l’intervenant

L'intervenant de cette conférence est Monsieur Jérôme ALLAIRE, Dirigeant et consultant – Griphe Conseil, la prévention des risques systématiques (53).

Son parcours professionnel a débuté après avoir suivi un DUT HSE à l’université de Colmar et a enchaîné avec un Master en gestion des risques à Nantes.

En effet, il a d’abord travaillé pour VEOLIA durant 6 ans en tant qu’auditeur puis responsable HSE. Par la suite, il a intégré le groupe Lactalis de 2003 à 2016 et enfin il y a 4 ans, il a créé l’entreprise Griphe Conseil. Il est également élu à la mairie d’Entrammes (53) depuis 2014 et il prend le poste de maire en 2020 dans cette même commune.

Contact : jerome@griphe-conseil.fr / 07.84.26.39.38 

Site : http://www.griphe-conseil.fr/ blog : https://hsseassist.com/J

II- Le COVID-19 : comparaison et place dans le monde du travail

Comparaison de la mortalité du COVID-19 en France :

La société française a déjà eu à affronter des crises sanitaires de grandes ampleurs comme la grippe espagnole (1918-1920) ou encore la grippe asiatique (1957-1958). Ces deux crises ont provoqué de nombreux décès (respectivement 200 000 et 30 000 décès en France) mais également des impacts sociétaux majeurs. On dénombre actuellement 59 361 décès des suites du Covid-19 en France à la date du 17/12/2020.

En comparaison au décès prématuré il y a en France chaque année :

Depuis le nombre de décès prématurés liés au tabac, puis à l'alcool, ensuite aux risques domestiques, sur la route puis à travers un lien avec le travail, cette illustration permet, et c'est important, le parallèle de la crise sanitaire actuelle aux "crises chroniques" que nous acceptons!

Lors du début de cette crise sanitaire le manque d’anticipation de l’état français et la diminution des stocks stratégiques de masques chirurgicaux ont joué un rôle important, passant alors d’environ 2 milliards de masques en 2009 à 100 millions en 2019 comme le révèle le rapport parlementaire du 8 décembre 2020.

 

Le COVID dans le monde du travail :

L'arrivée du COVID-19 dans notre quotidien a aussi impacter notre manière de travailler. En effet, des plans de continuités d’activités ont été mis en place et ont permis à de nombreuses entreprises de continuer à exercer leurs activités professionnelles tout en s’adaptant au risque que représente le coronavirus. Il représente un risque biologique pour les salariés et autres intervenants. On rappelle qu’il existe principalement 3 types de risques majeurs :

 

Le risque biologique est un risque comme les autres au sein de l’entreprise, certes moins connu que le risque de chute de hauteur. Ce risque est séparé en 4 grandes familles :

 

Ce risque est difficile à évaluer. En effet, combien d’entreprise ont inscrit au titre de prévention/d’anticipation le risque de la grippe ? Aujourd’hui, les entreprises réalisent cette évaluation de plus en plus, avec les risques liés aux épidémies saisonnières, aux expatriations, aux déplacements professionnels. 

Cette crise a permis de mettre l’accent sur la continuité d’activité. C’est un sujet qui permet d’indiquer les menaces, pour savoir et prévoir une bonne organisation avec une capacité de réponse convenable. Ce document, délicat à réaliser, doit se faire avec le CODIR. De plus, le plan de continuité d'activité (PCA) ne doit pas être fait en temps de crise comme le souligne M. ALLAIRE « sous le coup de l’émotion, nous ne sommes pas objectifs », si c’est le cas, il faut gérer l’urgence en se posant les bonnes questions.

Comme nous indique l’actuel maire de d’Entrammes (53), le PCA de sa commune était déjà rédigée en grande partie avec différents scénarios. Cependant des cas extrêmes tel que cette pandémie n’y était pas référencée comme la fermeture des écoles. Il y avait donc déjà 80% du travail de fait, il faut ensuite s’adapter à la situation avec les acteurs présents déjà définis.

 

III- L’adaptation à la présence du COVID-19

Décider en période de COVID-19

 En période de COVID-19, des mesures exceptionnelles sont prises, il est nécessaire de comprendre que ces actions sont mises suite à la crise sanitaire présente et qu’elles ne dureront pas éternellement.

Une prévention qui évolue

Depuis le début du COVID-19, les mesures de prévention ont évoluées. Les affiches concernant les gestes barrières ont donc également évoluées. En effet, la première affiche possédait 4 pictogrammes, la seconde 7 et la troisième et dernière affiche 10 pictogrammes. Plus le nombre de pictogrammes sur l’affiche augmentent plus la compréhension du message se complexifie et créer parfois des incompréhensions. En effet, avec un trop grand nombre de pictogramme et provoque une surcharge informations, cela fait ensuite apparaitre des mélanges de compréhension entre les mesures de prévention et les mesures de protection. Le message de fond adressé par le gouvernement est alors incompris de la population.

 

IV- Faire face au COVID-19

Des gestes barrières non négociables

Comme il est souligné précédemment Il y a eu de nombreuses incompréhensions dans le protocole sanitaire, il est possible de s’interroger sur les sujets suivants :

  • Il est possible d’aller à l’école mais pas de faire du sport.
  • Il n’y a actuellement pas de jauge dans les transports parisiens, mais les stations de ski non pas le droit d’ouvrir.
  • Les étudiants doivent rester en chez eux et faire les cours en visioconférence, mais pas les lycéens, les collégiens et les primaires.

 Mais malgré ça, les gestes barrières sont non négociables et la population connait leurs importances.

Un enseignement principal

Le principal enseignement à retenir de cette crise sanitaire est qu’il n’existe plus de frontière entre la vie professionnelle et la vie privée. Il est possible de se poser la question suivante :

Comment le patron s’assure que ses salariés vont respecter les gestes barrières autant au travail que dans la sphère privée ?

Les comportements dans les sphères privées vont impacter toutes les sphères auxquelles l’individu appartient et notamment dans le monde du travail.

V- Une leçon de communication

La pédagogie

Il est difficile d’être pédagogue dans ces circonstances, notamment à cause des nombreuses consignes, incohérences et incompréhensions. Néanmoins, il faut savoir écouter tout en gérant les “non-négociables”.

Des protocoles par dizaines voire centaines

On a pu observer que chaque syndicat professionnel et fédération sportive à cru bon de créer son protocole, malheureusement cela a contribué à la perte de sens et de repère de la part de la population et a augmenté les incompréhensions déjà présente.

Pourquoi se former ?

Il est important de se former pour connaître, comprendre, expliquer puis former à son tour ses collaborateurs. En tant que responsable HSE il est également nécessaire de contrôler et ajuster ses consignes en place à la crise sanitaire actuellement présente.

 

VI- Pour demain?

Le vaccin

Le vaccin est un enjeu pour la communication car c’est un sujet technique et compliqué.

Le code du travail différencie 4 groupes d’agents biologiques divisés en 4 classes. Du plus anodin au plus grave, le classement va de 1 à 4. On observe que dès le groupe 3 le salarié qui est exposé doit être vacciné. Le COVID-19 est actuellement compris dans le groupe 3 dans le code du travail en vigueur. Il est alors possible de se poser la question suivante :

Les salariés devront donc tous être vaccinés ?

Probablement que non, cependant les personnels soignants devront eux surement être dans l’obligation de se faire vacciner en rapport avec leurs activités professionnelles.

Évaluer et décider

Pour l’avenir, il faudra savoir prendre du recul, évaluer et décider en temps de crise, construire un PCA à moyen terme (hors crise) comme expliqué précédemment. Il sera nécessaire d’ouvrir la prévention sur des sujets d’ordre extérieur à l’entreprise et être à l’écoute tout en gérant les “non-négociables”.

 

 

Construire sa prévention des risques d’une manière globale

Les étapes pour construire au mieux une prévention des risques de manières globales en entreprise sont:

–    Créer un PCA à moyen terme, hors du champ des émotions, en 2021, il ne sera pas totalement réalisé sans émotion

–     Une gestion des risques pro qui doit s’ouvrir sur l’extérieur

–   Être à l’écoute des précurseurs tout en gérant les « non-négociables » sans oublier les risques quotidiens

–    Les préventeurs doivent être intégrés dans les cellules de crise, ce qui n’est pas toujours le cas, alors que par leur formation ce sont les seuls aptes à rejoindre une cellule de crise.

Des impacts à anticiper (hors business)

Il a été possible d’observer que la crise sanitaire actuelle impacte le moral des personnes et donc augmente les risques psycho-sociaux. Pour éviter cela il sera nécessaire de faire renforcer les remontées d'information et les relations sociales au sein de l’entreprise.

Afin d’anticiper 2021 il serait idéal de créer ou augmenter les réunions d’équipe et continuer de  voire augmenter les moments conviviaux entre collègues de moins en moins nombreux avec l’actuelle crise sanitaire et le développement du télé travail.

 

VII- Conclusion

Durant cette conférence, nous avons pu apprendre comment est gérée cette crise sanitaire au sein d’une entreprise, d’une collectivité ou encore d’une association.

Ce qu’il faut retenir c’est que dans ce genre de situation le préventeur ou le responsable HSE doit savoir être pédagogue, compréhensif et gérer les « non-négociables ». Il doit aussi anticiper ce genre de circonstance avec la mise en place d’un PCA puis anticiper la suite des évènements.

Cette crise sanitaire impact l’ensemble des populations dans la sphère professionnelle comme privée. Nous sommes tous des acteurs de la prévention alors faisons en sorte de protéger les salariés en leurs inculquant et en faisant respecter les gestes barrières afin ralentir et stopper la propagation du COVID-19."

 

merci de cette synthèse aux 3 élèves de la promotion HYTEN

 

Jerome

 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :