fbpx

Handicap et insertion : du mieux dans les entreprises


Inclusion des personnes en situation de handicap en entreprise : vers une amélioration
 
En juin dernier, Sophie Cluzel affirmait que 3,8 % des salariés étaient des personnes en situation de handicap (contre 3,5 % en 2017), dans le secteur privé. Si cette hausse peut sembler modeste, elle témoigne bien d’une prise de conscience des entreprises. Les Français, eux aussi sont favorables à ce changement puisque 91 % d’entre eux estiment ainsi qu’une politique RH inclusive est primordiale. C’est le résultat de l’enquête menée par Génie des Lieux « Situation de handicap et lieux de travail », parue le 27 octobre 2021. 97 % se disent même fiers d’une entreprise qui prend en compte les personnes handicapées.
 
Du côté des entreprises, cette importance se traduit par la mise en place de politiques RH adaptées : près de la moitié ont déjà mis en place des mesures pour les personnes en situation de handicap et 25 % sont en passe de le faire. Dans cette adaptation progressive, les grands groupes se mobilisent : 58 % d’entre eux ayant déjà mis en place des politiques RH spécifiques, contre 30 % pour les TPE et 29 % pour les PME.
 
Exemple avec EDF, qui en a fait une priorité. « Nous sommes attentifs à ce que les adaptations nécessaires et les conditions de travail soient source de performance et de bien-être », souligne Christophe Carval, DRH du groupe EDF. Cet engagement, en cohérence avec ses missions de service public, a été réitéré il y a 3 ans par la signature de l’accord mondial de Responsabilité Sociale d’Entreprise qui englobe la totalité des activités du Groupe dans 24 pays. 
 
Début 2021, dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, c’était au tour de Nestlé et Naval Group de signer le Manifeste pour l’inclusion des personnes handicapées dans la vie économique, en présence de Sophie Cluzel. Créé en juillet 2019 et signé par plus de 130 groupes (dont la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, l’URSSAF, la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes, etc.), ce dernier a pour objectif de favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, à travers de multiples actions : mise en place de stages et contrats d’apprentissage, création de passerelles entres les établissements et services d’aide par le travail (ESAT) et les entreprises adaptées, pérennisation du lien entre les écoles et les entreprises, sensibilisation des salariés et lutte contre les discriminations, etc.
 
Par ailleurs, selon l’enquête de Génie des Lieux, 68 % des sociétés prennent en compte les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap, que ce soit pour l’agencement des postes de travail, l’aménagement des horaires ou pour l’organisation des activités. C’est notamment le cas chez Orange Business Services, où un collectif de professionnels (médecin du travail, manager, correspondant handicap, etc.) échange avec le salarié en situation de handicap pour mettre en place des ajustements nécessaires.
 
Le handicap de moins en moins tabou
 
Pour Sandra Siméon, responsable Diversité et Inclusion chez Orange Business Service, « il s’agit surtout de changer le regard sur le handicap en se focalisant sur les compétences. Tous nos collaborateurs y sont sensibilisés à l’occasion d’événements, de témoignages. Ils peuvent également suivre des formations dédiées. Une intégration réussie est l’affaire de tous ». Conséquence : le handicap en entreprise devient de moins en moins tabou. L’enquête réalisée par Génie des Lieux en témoigne : « 79 % des Français pensent que leurs collègues sont capables de travailler avec des handicapés ».
 
Pour autant, 77 % des sondés tempèrent cette capacité en fonction du handicap de leur collègue. Une preuve que la communication demeure encore difficile : seules 44 % des entreprises communiquent sur le sujet alors que 87 % des salariés interrogés dans l’enquête estiment qu’il est nécessaire que leur employeur mette en place des dispositifs d’information. La loi tente bien de pallier ces difficultés et de faire de l’emploi des personnes en situation de handicap une priorité : depuis 2018 et la loi « Avenir professionnel », les entreprises de plus de 250 salariés sont tenues d’avoir nommé un référent handicap.
 
Pour Malika Bouchehioua, présidente de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), « le référent est un lien que le gouvernement a souhaité pour impulser la politique handicap en entreprise. On professionnalise le réseau [des référents] sur quatre axes : le recrutement et le maintien en emploi, la sensibilisation, le management inclusif et le recours au secteur protégé ».
 
Vers une hausse de l’attractivité des entreprises
 
Si des progrès restent à faire, 89 % des Français estiment que l’accueil des personnes en situation de handicap renvoie une image positive des entreprises sur le marché professionnel. Elles sont également mieux perçues en interne, grâce à la promotion de valeurs telles que la diversité, l’inclusion ou encore le respect et l’acceptation des différences.
 
En outre, des salons dédiés permettent aux entreprises de mettre en avant leur stratégie d’inclusion en faveur des personnes en situation de handicap et ainsi gagner en visibilité. À ce titre, le salon Hello Handicap s’est tenu en ligne du 26 au 29 octobre dernier, rassemblant 150 employeurs, parmi lesquels EDF, mais aussi EY, la Fnac, Carrefour… Avec à la clé 20 000 offres d’emplois pour des travailleurs handicapés.
 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :