fbpx

Jean Viard : “15 % d’entre nous vont changer de vie”

“La entreprise est encore au pied du choc mais ces premières conséquences “post-traumatiques” apparaissent: divorce, déménagement, rupture professionnelle… Nos équipes ont vécu une drame qui nous a réalisé grandir. Avec le velléité de transformer à nous vies. ” Le sociologue Jean Viard de est convaincu: pas les Français n’ont tellement eu envie de modifier de vie.

15 % d’entre eux seraient dans ce cas de margoulette selon lui. Notre envie de tout dinguer qui affleure au pied de forme d’interrogations, au sein de vieux rêves abandonnés.

Des séparations se matérialiseront en an ou 2 mais déjà ces départs de la agglomération se trouvent être impressionnants, et l’on assiste à la aspiration toujours mieux forte de donner de sens à son fortune. ”

Cet article est levé de notre énorme dossier “La Presse vers l’Espoir”, paru dans le numéro 34 de la revue WE DEMAIN , décliné en kiosque mais aussi sur notre magasin en ligne .  

Reconversion collective

Durant une pandémie, nombre de rentiers ont quitté ces métropoles pour des destinations moyennes, voire une campagne. Le désir proposent un changer de profession est encore plus uni: selon OpinionWay, 48 % des salariés disposent de des priorités diverses. Des reconversions grace à un maître vocable: donner du signifiance à son boulot. Pas les Compagnons de ce devoir n’ont reçu autant de besoins d’étudiants en master de droit voulant déclarer l’ébénisterie. Le pouvoir a mis en place le dispositif d’aide de reconversion collective.

Onduler de vie peut-être aussi une bonne fortune pour une société. “Il est nécessaire de accompagner ce mouvement” , commente Jean Viard. Et quand nous permettions par conséquent à la révolution sommaire l’on attendait dans finalement arriver?

À lire également: Le monde post-Covid “ressemblera aux Décades folles”

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article