fbpx

JO de Paris : les jardins ouvriers d’Aubervilliers se rebellent

Deux enfants gravissent des remparts de ballots de paille. Sur leur krak de fortune, flottent ces étendards : “Des potirons, pas du béton ! ”,   “Des pommes pas de solarium”, “Stop à la prédation des jardins à destination des JO”.

Ce vignoble de paille s’élève entre les HLM d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Il protège 80 parcelles potagères parsemées de fraises un ensemble de bois, de coloquintes rampantes, de menthe poivrée, d’arbres fruitiers, de fleurs via milliers. Une palmeraie en pleine orée.

La oasis en péril. Sur ces jardins ouvriers doit se trouver être construit un épicentre aquatique des Jeux Olympiques de Paris 75 2024, flanqué d’un solarium, un sauna, un lieu fitness… Pour l’heure, un quart un ensemble de 80 parcelles se trouvent être menacées, soit 4 000 m2.  

Cela n’est pas de goût de chacun. Depuis un période, une partie des jardiniers organise la résistivité. Le 30 avril, la mairie possède transféré leur traité à Grand Paris 75 Aménagement. Acculés, ces jardiniers en courroux ont donc enseigné la “JAD”, afin de Jardin à défendre.

une muraille de paille protège symboliquement les jardins.

Manque d’espaces verts

Depuis, des soutiens arrivent d’un tantinet partout, habitants de quartier, jeunes membres d’Extinction Rebellion ou bien de Youth Conscience Climat. Certains disposent de planté leur yourte dans les parcelles expulsables. Ce mercredi, le débat “non-olympique” se révèle être organisé pour bavarder des retombées socio-professionnelles et écologiques un ensemble de JO , tenu d’un apéro.

Vincent 37 ans, enseignant – collège d’Aubervilliers, déroule deux fois via semaine pour souligner le mouvement mais aussi offrir un peu d’air à ses femmes qui font une chasse aux groseilles et jouent parmi les remparts en fourniments de baille.  

“Pour les enfants, l’espace est magique. Aubervilliers est l’une un ensemble de villes de France qui compte un moins d’espaces verts par habitant, bien moins que Paris 75. Alors que chacun de nous appelle à la végétalisation des villes, dans développer l’agriculture urbaine, et à l’heure du réchauffement, une destruction est incompréhensible ! ”

Les jardins se trouvent être un oasis entre le black et le white d’une zone dès à présent très bétonnée.

A lire également: Jeux olympiques: Quel est l’impact graphite des compétitions?

Jardins centenaires

Pour d’autres, les jardins sont vitaux depuis plus longtemps pourquoi pas. Créé à la fin de XIXe siècle, durant la révolution automatisé, les lopins d’Aubervilliers permettent traditionnellement si vous voyagez à plusieurs modestes de jardiner quelques fruits mais aussi légumes. Marie, 74 ans, ex-secrétaire-comptable, arrive tous les jours soigner les plantes,   “comme dans son enfance en République tchèque”. Miss aime regarder ces abeilles butiner,   “son bonheur”. Miss coupe un charme de sauge pour fournir une voisine, s’émerveille en regardant des fleurs d’échalote, picore un peu relatives au bourrache violacée, propose une fraise un ensemble de bois… “En jardinant, on peut s’offrir des aliments formidables et frais. ” 

Du côté de la mairie, qui a succédé de ce objectif de l’édile sortante, on fait valoir que les jardiniers expulsés seront relogés en jardin annexe. De attendant que relatives au nouvelles parcelles se trouvent créées sur le terrain de foot en friche.  

Cette proposition a été paraphée par une bonne pièce des membres concernant le l’association historique un ensemble de Jardins ouvriers d’Aubervilliers, refusant de chavirer dans l’illégalité. Toutefois pas par les “Jadistes”.

“Au final, vous perdrons tout de même ce terrain de foot en friche, par conséquent la bétonisation ira progresser”, pointe Ziad Maalouf, journaliste membre de collectif.

Marie, 74 ans, récolte un bouquet d’aromatiques.

Quinze matins de JO

Séquestre lire aussi: VIDÉOS – Après ces Jeux olympiques, les infrastructures tombées sur la ruine

La mairie vante aussi l’intérêt d’une piscine actuel pour le quartier. Cependant c’est surtout un solarium empiètant au seins des jardins qui montage question.   “Dans la deuxième ville la plus pauvret de métropole, entretenir cela méga-complexe qui ira servir 15 matins pour les JO se révèle être ubuesque. D’autant uniquement personne n’aura la chance de se raquer une entrée dans 15 euros” , poursuit Ziad Maalouf.   “Au final, les JO ne sont qu’un prétexte à la calcul immobilière. ”

Afin de l’heure, les administrations ne semblent point prêtes à rétropédaler. Ce qui voudrait exprimer rembourser les nous avérons être déjà dépensées sous frais d’étude des lauréats de l’appel à projet. Ce 25 mai, un tribunal administratif connaît d’ailleurs jugé expulsable la JAD, assignée par Grand Paris 75 Aménagement. Qui jouit toutefois d’une légère respiration. L’inspection chez lui a suspendu un chantier car un ensemble de plaques d’amiante grace à des cabanes du plantation ont été déplacées sans plus les précautions appropriées. Une fois le possible de construire déposé, les jadistes pourront aussi déposer le recours.

D’autant uniquement d’autres travaux s’annoncent dans le quartier. Dans l’autre côté de rue, une romane gare du Vaste Paris, des secrétariats et des importes doivent aussi se trouver être construits sur 6 000 m2 pour obtenir jardins ouvriers. Camille, la trentaine, parvenu construire une accepterai en bois site sur lequel entreposer des vivres prévient.   “On risque de vous voir ici pourquoi pas un peu…”

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article