fbpx

Jour du dépassement : l'humanité a consommé en sept mois toutes les ressources que la planète produit en un an

https://www.novethic.fr/fileadmin/Amazonie-deforestation-gryffyn-m-on-Unsplash.jpg

Publié le 29 juillet 2021

ENVIRONNEMENT

Le Jour du dépassement tombe cette année le 29 juillet. Cela signifie qu’à partir de ce jour, l’humanité a déjà utilisé l’ensemble des ressources produites par la planète en une année et puise désormais dans les réserves. La date revient à son niveau de 2019 après avoir reculé d’un mois en 2020 en raison de la baisse de la consommation liée à la pandémie. Cette année, le WWF alerte sur la dégradation des forêts, qui jouent pourtant un rôle crucial dans le stockage du carbone.

Pendant les cinq prochains mois, tous les poissons que nous pêcherons, les arbres que nous abattrons, les nouvelles terres que nous cultiverons, seront prélevés sur le capital naturel des générations futures, d’après les calculs de l’association Global Footprint Network, qui agrègent près de trois millions de données statistiques dans plus de 200 pays. À partir du 29 juillet, l’humanité a en effet consommé toutes les ressources que la planète est capable de régénérer en une année.  “Actuellement, nous utilisons 74 % de plus que ce que les écosystèmes de la planète peuvent régénérer, soit l’équivalent des ressources que produirait “1,7 Terre” en une année“, résume le WWF dans un communiqué de presse.

Après avoir été momentanément repoussé le 22 août en 2020 du fait du recul de la consommation lié à la pandémie, le Jour du Dépassement est presque revenu au niveau de 2019, soit le 31 juillet. Est notamment pointé du doigt l’augmentation de 6,6 % de notre empreinte carbone par rapport à l’année précédente. “C’est absolument incroyable que nous ne tirions pas de leçons de ce qui est en train de nous arriver, alors que l’on assiste à des inondations, des incendies phénoménaux et des températures records” a déploré  la directrice générale du WWF en France, Véronique Andrieux, lors d’une conférence de presse.

WWF depassement 2021

Les forêts, un enjeu clé pour reculer le Jour du dépassement

Cette année, le WWF attire l’attention sur le rôle clé des forêts pour faire reculer le Jour du dépassement. D’une part, elles sont des puits de carbone, qui captent et stockent une partie des émissions de gaz à effet de serre de la planète. D’autre part, les forêts offrent à l’humanité de nombreux autres bénéfices : elles fournissent des matières premières, régulent le cycle de l’eau et sont des réservoirs de biodiversité. 

Mais ces forêts sont menacées. En 2020, la biocapacité forestière mondiale, c’est-à-dire leur capacité à produire des ressources et à stocker du carbone, a diminué de 0,5%.  En cause notamment, le pic de déforestation enregistré en Amazonie. Rien qu’au Brésil, 1,1 million d’hectares de forêts ont été détruits en 2020, un record depuis 2008. Et la tendance se poursuit. La déforestation en Amazonie a augmenté de 17% au premier semestre de 2021, alerte l’ONG. Une étude alarmante publiée mi juillet par la revue scientifique Nature soulignait quant à elle que la partie sud-est de la forêt amazonienne était si dégradée qu’elle émettait désormais plus de CO2 qu’elle n’en absorbait. “Si nous voulons faire reculer le jour du dépassement et maintenir nos conditions de vie sur Terre, nous devons d’urgence limiter nos émissions de CO2 mais aussi mettre un terme à la déforestation“, a souligné le directeur des programmes du WWF, Arnaud Gauffier.

L’Europe a un rôle à jouer. Dans un précèdent rapport publié en avril, le WWF soulignait que l’Union européenne était le deuxième importateur de déforestation tropicale derrière la Chine, par le biais notamment de la demande en soja, en huile de palme, ou en viande de bœuf. En novembre 2018, la France a adopté une stratégie pour mettre fin d’ici 2030 à la déforestation importée induite par l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article