fbpx

La Commission européenne fait un premier chèque de cinq milliards d'euros pour le plan de relance français

https://www.novethic.fr/fileadmin/Bruno-Le-Maire-Coronavirus-EricPiermont-AFP.jpg

Publié le 19 août 2021

La France va recevoir un peu plus de cinq milliards d’euros de la part de la Commission européenne, pour financer le plan de relance de 100 milliards d’euros annoncé en début d’année. Il s’agit d’un premier versement, les autres suivront d’ici 2026 pour un total de 40 milliards. Le plan de relance français, dont une grande partie doit financer des projets liés à la transition écologique, est déjà à moitié engagé. Il devrait être doublé, à la rentrée, d’un nouveau plan d’investissement.

La France va percevoir le premier versement du plan de relance européen, d’un montant de 5,1 milliards d’euros, a annoncé Bruno Le Maire au quotidien Sud Ouest. “Près de la moitié du plan est déjà engagée, 70 milliards le seront à la fin de l’année“, a déclaré le ministre de l’Économie. Le plan de relance et de résilience français doit en tout injecter jusqu’à 100 milliards d’euros dans l’économie et être financé à hauteur de 40 milliards d’euros par la Commission européenne par des versements qui s’étaleront jusqu’en 2026.

Avec le plan de relance, la France devrait retrouver son niveau d’activité d’avant la crise dès la “fin 2021, et non pas début 2022“, ajoute Bruno Le Maire. Cet horizon est également celui prévu par l’Insee depuis début juillet. Un second décaissement de l’aide européenne sera demandé par le gouvernement français à l’automne et devrait être versé début 2022 pour un montant d’environ cinq milliards d’euros, a indiqué le ministère de l’Économie à l’Agence France-Presse.

Près de la moitié des fonds européens financeront des projets liés à la transition écologique, en France. Une proportion supérieure à celle exigée par l’Europe pour bénéficier de ses enveloppes. La Commission demande en effet que les plans de relance nationaux consacrent 37 % de leurs financements à ces thèmes.

Nouveau plan d’investissement à la rentrée

Le plan français prévoit de consacrer 5,8 milliards d’euros à la rénovation énergétique des bâtiments, ou encore 7 milliards d’euros pour le financement d’infrastructures vertes et de mobilités durables. Un quart du plan français aura par ailleurs pour objectif de favoriser la transition numérique des entreprises, comme demandé par l’Europe, le reste étant consacré au renforcement de la compétitivité des entreprises.

Bruno Le Maire se dit confiant pour les mois qui viennent, car “l’économie française tourne désormais à 99 % de ses capacités par rapport à 2019“. Il en veut pour preuve que, “pour la première semaine d’août 2021, les achats en carte bleue sont supérieurs de 17 % à la même semaine de 2019“, même si cette semaine précédait la mise en place du pass sanitaire, qui pourrait de nouveau freiner la consommation.

Le plan de relance devrait par ailleurs être doublé d’un nouveau plan d’investissement, qu’Emmanuel Macron doit présenter à la rentrée. Il s’élèvera entre 20 et 30 milliards d’euros selon les Echos. Son objectif consistera notamment à réindustrialiser le pays pour réduire sa dépendance aux pays extérieurs, une faiblesse mise en lumière notamment par la pandémie. Plusieurs secteurs seront ciblés en priorité par ce nouveau plan, dont l’espace, les semi-conducteurs, les biotechnologies et l’énergie, selon le ministre. “Notre objectif stratégique et de créer de nouvelles chaînes de valeur en France, de monter en gamme, de gagner des parts de marché pour rester parmi les premières puissances économiques du monde“, assure-t-il.

Arnaud Dumas avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article