fbpx

La COP26 accouche d'un accord décevant

https://www.novethic.fr/fileadmin/Alok-Sharma-fin-de-COP26-Paul-Ellis-AFP.jpg

Publié le 13 novembre 2021

Baptisé le “Pacte de Glasgow concernant le climat”, le texte fut adopté samedi 13 novembre après le changement de toute récente minute accordé dans l’Inde sur le crayon. Le président de COP26 s’est explicité d’une voix épatante et les miettes aux yeux “profondément désolé “. L’accord a également loupé sur la question un ensemble de pertes et dégâts, un sujet vital à destination des pays déjà impactés par le changement climatique.  

La COP26 était à deux pouces de se réaliser sur un texte laquelle était loin d’être parfait, mais laquelle contenait tout de même plusieurs avancées. Elle s’est finalement achevée concernant une immense mécompte, de l’aveu également d’Alok Sharma. Très ému, le président britannique de la COP26 s’est excusé dans le but façon dont un processus s’est déroulé. “Je comprends la cordiale déception, mais il existe vital que vous protégions ce texte”, a-t-il déclaré. Le changement au sein de dernière minute se révèle être venu de l’Inde, sur le sujet extrêmement controversé des énergies fossiles et à vocation plus particulièrement du crayon.

La dernière mise à jour de l’accord, publiée samedi matin, avait déjà été considérablement édulcorée. Il s’agissait “d’accélérer les efforts presque une sortie de ce charbon sans procédé de captage mais aussi stockage de CO2 et des subventions inefficaces pour les énergies fossiles, tout en reconnaissant le besoin de soutien presque une transition juste” . Finalement, celui-ci ne s’agit à peu près “sortir” (phase-out) cependant de “réduire” (phase-down) le charbon. Dans noter que une première version appelait directement à inches supprimer graduellement le charbon mais aussi les subventions à tous les combustibles fossiles” .

Quand beaucoup d’observateurs craignaient que les termes pas résistent pas à tous les assauts de différents pays, alors uniquement l’Accord de Paris 75 avait notamment loupé à introduire le thème, le recul offert par l’Inde, derrière un accord dans dernière minute grace à la Chine, ces États-Unis et l’Union européenne, en toute issue de processus, séquestre énormément choqué. “Énième acclamer et ultime trahison à la COP26” réagit l’ONG Greenpeace. Ce remplacement de termes garde également été consacré par les petits Lands insulaires, la Suisse ou encore le Mexique, les délégués figurant une démarche non-inclusive.

Foirade sur les pertes & dommages

La position dans l’Inde contraste grace à l’esprit de compromis qui s’était empoisonné plus tôt dans l’après-midi. Les pays de Sud avaient de fait cédé sur les pertes et dommages, un thème pourtant vital afin de eux. Vendredi, ils avaient mis cette pression pour introduire un mécanisme relatives au facilité afin de financer les dégâts dès à présent causés par les fin du changement climatique. Soutenus par les deux-tiers des pays frère au sommet, ils avaient reçu une issue de non-recevoir de part des contrées riches, et particulièrement des États-Unis et l’Union européenne.

L’accord ultime s’engage à ajouter en place “un dialogue du Glasgow entre ces parties, les organisations concernées, et ces parties prenantes afin de discuter des modalités de financement. inches inches Si le thème a enfin existé mis à l’agenda, il n’y domine aucun engagement afin de mobiliser de récents financements dédiés à tous les pertes et dégâts. C’est un portion de consolation laquelle ne vaut pas grand chose, nous n’avons il deviendra inutile de blablabla” dénonce Fanny Petitbon, de l’ONG Care France. inches Les contrées riches poussent presque un système laquelle aboutirait à le forum de ragots incessants inches, a également trompé Mohamed Adow du l’ONG Power Shift Africa.

Une relève du l’ambition d’ici 2022

Au seins des émissions de vapeur à effet proposent un serre, il est décidé aux États membres de revoir & renforcer leurs participations nationales déterminées (NDC) à 2030 proposent un façon à se présenter comme alignés avec l’Accord de Paris, cela d’ici la issue de l’année a. Il est toutefois incrusté que les ” circonstances nationales respectives ” sont prises en appréciation, ouvrant la voie à des aménagements afin de certains pays. La phrase n’a pas gagné à maintenir un seul objectif 4, 5°C, malgré le bilan du Giec publié cet été . Ce dernier reprend les mots de l’Accord au sein de Paris, à examiner limiter le réchauffement à 2°C voire 1, 5°C.

Sur la banque et les cent milliards de dollars par an promis par les pays richissimes aux pays faibles à partir concernant le 2020, le texte pas fait que inches regretter ” la promesse non tenue mais aussi ” exhorte ” ces pays développés dans tenir leurs contrat d’ici 2025. En ce qui concerne l’adaptation, le texte prévoit d’” au minimum doubler inches les fonds en comparaison avec le niveau de 2019 d’ici 2025. Mais aussi enfin, un syntonie a été trouvé au sein de l’article 6 donc la création d’un buisness carbone international, sous souffrance depuis six ans. La grande balcon porte sur la création d’un mécanisme de protestation indépendant pour les diasporas affectées négativement grâce à de mécanismes carbone. Néanmoins des inquiétudes persistent sur d’éventuelles entaille qui pourraient desservir les réductions d’émissions.

Concepcion Alvarez @conce1

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :