fbpx

La COP26 bat des records…d’émissions de CO2 !

https://www.novethic.fr/fileadmin/jets-prives-pixabay.jpg

Publié le 17 novembre 2021

ENVIRONNEMENT

Selon des estimations encore provisoires, son bilan dépasserait les 100 000 tonnes de CO2. C’est deux fois plus que pour la COP21 de Paris et quatre fois plus que la COP15 de Copenhague. Le gouvernement britannique a promis de compenser. 

Décidément, cette COP accumulent les faux-pas. Considérée comme la plus chère de l’histoire, mais aussi la moins inclusive, elle est aussi celle qui aura l’empreinte carbone la plus élevée. Selon des estimations encore provisoires, réalisées par le cabinet britannique Arup, la COP26 devrait dépasser les 100 000 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions annuelles de 8 000 britanniques ou encore 100 000 sri-lankais, selon les calculs du Washington Post, qui révèle l’information.

C’est plus de deux fois l’empreinte carbone de la COP21 de Paris, et quatre fois plus que la COP15 de Copenhague. En cause, les vols internationaux, qui comptent pour 60 % du total, et notamment les nombreux allers-retours en jets privés, dix fois plus émetteurs que les vols commerciaux. Selon le Daily Mail, 400 jets privés ont atterri à Glasgow pour se rendre à la COP26. L’afflux était tel sur le tarmac qu’il a créé un embouteillage, obligeant certains avions à faire 50 kilomètres à vide pour trouver une place de stationnement.

Boris Johnson, Ursula von der Leyen ou Joe Biden critiqués

Le premier ministre Boris Johnson, hôte de la COP26, a tout de suite été raillé pour son retour à Londres en jet privé. Un trajet de 640 km depuis Glasgow, réalisable en 4h30 par le train. Mais il n’est pas le seul. Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, à l’origine du Green Deal, a elle aussi choisi le jet privé pour rejoindre le sommet. Joe Biden a quant à lui été critiqué pour son cortège de plusieurs dizaines de voitures.

“La réunion de Glasgow n’est pas censée être une démonstration de modes de vie durables, et elle ne devrait pas être jugée en ces termes”, a déclaré Doug Parr, de Greenpeace UK, dans un communiqué. “Mais l’échec à parvenir à un accord significatif sur la limitation des émissions de l’aviation met vraiment en évidence le manque d’équité dans ces pourparlers”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement britannique s’était engagé à organiser une conférence neutre en carbone et a déclaré qu’il mettrait en œuvre une stratégie de compensation carbone, notamment l’achat de crédits carbone et le financement de projets visant à remplacer l’électricité produite à partir de combustibles fossiles par des énergies renouvelables. Ce qui apparaît assez ironique quand on sait que les militants pour le climat n’ont cessé de dénoncer le greenwashing autour de la compensation carbone à l’œuvre à Glasgow.

Concepcion Alvarez @conce1

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article