La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

“La Forêt” : une enquête dessinée pour reprendre contact avec la nature

https://www.novethic.fr/fileadmin/couverture-BD-La-foret-claire-braud.png
couverture BD La foret claire braud

Publié le 24 août 2022

ENVIRONNEMENT

Garde-forestier, chasseurs, scientifiques… L’inspectrice Colombro ne laisse rien au hasard et questionne tous les acteurs de la forêt dans sa quête pour se reconnecter avec la nature. Claire Braud signe avec “La Forêt, une enquête buissonnière” une bande-dessinée qui donne envie de se balader sous les arbres et, surtout, de protéger cette ressource vitale. Toute la semaine, Novethic vous fait découvrir cinq livres à dévorer en cette rentrée 2022.

C’est une enquête sous forme de retour aux sources, que mène l’inspectrice Colombro. Revenue habiter dans sa ville natale de Loches, en Indre-et-Loire, elle n’a en effet plus que la forêt de son enfance en tête. Une conversation avec un garde-forestier local lui donne l’idée de mener une enquête policière sur sa nouvelle lubie, sans trop savoir, elle l’avoue elle-même, où cela la mènera. Et c’est justement le point fort de la bande-dessinée de Claire Braud, “La Forêt, une enquête buissonnière” (éditions Casterman, 2022). Elle parvient à nous emmener aussi bien au cœur de la nature, que partout autour !

Le point de départ de l’enquête plonge le lecteur dans le milieu des chasseurs, à grands coup de dessins horrifiques sur la découpe du gibier ramené lors d’une partie de chasse. Mais loin de tout manichéisme, Colombro, mélange du célèbre inspecteur Colombo de la télé et de la dessinatrice, découvre tant les ravages de la chasse à outrance sur le milieu naturel et les dessous politiques et financiers du lobby de la chasse, que la normalité des chasseurs, qui se révèlent polis et non pas aussi sanguinaires qu’elle l’avait imaginé.

Victime et coupable

Dans cette enquête de police, tout le monde est en effet victime et coupable de la dégradation de la nature. Et Colombro rencontre du monde au cours de ses pérégrinations aux quatre coins du pays. Des gitans et leurs chevaux, un moine qui fait des recherches sur les ours, une ancienne employée du parc naturel du Morvan qui déplore la monoculture d’épicéas… ses rencontres lui ouvrent petit à petit les yeux sur tout l’écosystème qui vit dans et autour de la forêt, elle donne à voir au lecteur à quel point les arbres sont importants pour préserver nos conditions de vie. Le livre est d’ailleurs rythmé par des grands dessins sans bulle, dans lesquels l’autrice se retrouve, au travers de son personnage, en communion totale avec la nature.

La crise climatique n’est cependant jamais loin dans les réflexions de l’inspectrice. La bande-dessinée fleuve de Claire Braud s’attache à montrer sans fards les risques pesant sur la forêt, l’accélération du réchauffement climatique menaçant son existence même. Une rencontre avec un agent de l’Office national des forêts (ONF) fait froid dans le dos et va jusqu’à pousser Colombro dans une crise de désespoir absolu.

L’enquête dessinée de Claire Braud agit comme un choc de prise de conscience. Le lecteur découvre, en même temps que Colombro, le caractère vital de nos forêts, et il vit les mêmes émotions, du rire aux larmes, que l’enquêtrice. Loin de tout défaitisme, “La Forêt” incite cependant à l’action. Elle ne se limite pas aux constats, mais montre les solutions pour préserver les arbres et leurs écosystèmes, comme ces femmes sénégalaises qui se sont mises à replanter des arbres autour de Dakar. Alors que la France connaît une sécheresse historique et une succession de canicules, la lecture de cette bande-dessinée se révèle particulièrement précieuse.

Arnaud Dumas, @ADumas5

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article