La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

La formation doit être au coeur de la transition écologique et sociale

Partout dans la société, l’entreprise ou le monde politique, il faut se former à de nouveaux enjeux pour inventer le monde juste et durable de demain. On vous explique.

Pour faire émerger un modèle économique et social plus juste et plus écologique, il va nous falloir réapprendre. Dans chaque aspect de nos vies, qu’il s’agisse de notre activité professionnelle ou de notre vie personnelle et de citoyen, de nouvelles données sont à prendre en compte : le réchauffement climatique, le déclin de la nature et la crise de la biodiversité, la hausse des inégalités sociales, les évolutions technologiques… Pour s’adapter à ces nouvelles réalités, il nous faut transformer nos pratiques : réapprendre comment consommer, réapprendre comment produire, réapprendre comment nous organiser collectivement.

L’enjeu est donc de parvenir à se former, collectivement et individuelle, à ces nouvelles problématiques. Dans les prochaines années, il y a donc un enjeu colossal à penser la formation à la transition écologique et sociale, et ce, à tous les niveaux. Explications.

Un besoin toujours plus fort de formation sur les enjeux écologiques et sociaux

Depuis quelques années, de plus en plus de citoyens affirment leur besoin de développer leurs connaissances et leurs compétences sur les sujets en lien avec la transition écologique et sociale.

Il y a d’abord les jeunes et les étudiants : près de 80% des jeunes se disent intéressés par le réchauffement climatique, mais en même temps, ils admettent ne pas bien maîtriser les enjeux, les termes et les questions liées à ce sujet. Des étudiants de plus en plus nombreux appellent donc à développer les formations sur les sujets environnementaux ou sociaux. C’est le cas du Collectif pour un Réveil Écologique, qui rassemble près de 35 000 étudiants qui réclament notamment de mobiliser les formations d’enseignement sur ces sujets.

Dans les entreprises, de plus en plus de salariés souhaitent aussi être formés sur les sujets sociaux et environnementaux. Ce sont près des 3/4 des salariés qui aimeraient recevoir des formations pour appliquer le développement durable et la RSE dans leurs métiers, selon une étude Cegos.

Globalement, selon un sondage IPSOS, 84% des Français sont d’avis que le développement durable devrait constituer un enseignement obligatoire dans l’ensemble des formations professionnelles et supérieures.

Je ne souhaite pas m’inscrire pour l’instant >Comprendre, c’est pouvoir agir.

Pour vous aider à renforcer vos connaissances sur le long terme, nous vous proposons de rejoindre notre communauté en vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire.

Un manque de formation encore criant sur les sujets écologiques et sociaux

Pourtant, actuellement, la formation sur ces sujets manque cruellement. Dans l’enseignement supérieur, selon une étude The Shift Project, 76% des programmes de formation dans l’enseignement supérieur ne proposent aucun cours abordant les sujets climatiques ou énergétiques.

Dans le monde professionnel, même constat : selon le Cegos, seuls 5% des salariés auraient suivi une formation sur les enjeux de la RSE. Paradoxalement, alors que les professionnels sont de plus en plus tenus d’agir dans le sens de la transition écologique et sociale, ils ne sont pas formés à ces nouveaux enjeux. C’est le cas des CSE, qui doivent désormais être impliqués dans la démarche sociale et environnementale de leur entreprise, sans avoir pour autant suivi de formation ad hoc sur le sujet. D’où l’urgence, d’ailleurs, de former les CSE aux enjeux de la transition écologique.

Autre exemple : dans le monde de la finance, de plus en plus sous pression pour s’engager dans la transition écologique et sociale, on manque encore largement des compétences requises pour faire la transition vers des investissements plus responsables : 77% des investisseurs disent avoir un problème de compétence sur les sujets ESG (environnement, social et gouvernance) dans leur organisation.

Du côté des élus, des initiatives émergent pour former le personnel politique aux enjeux environnementaux et sociaux, mais dans les faits, les choses bougent peu.

Écologie, climat, RSE : se former pour mieux transformer la société

Les consommateurs, les professionnels, les étudiants : tous attendent d’être mieux formés et mieux informés sur ces sujets afin de changer leurs pratiques. Choisir des produits avec un impact plus positif sur l’environnement, transformer son activité professionnelle pour l’adapter aux enjeux climatiques ou sociaux, se préparer à un monde du travail transformé par la crise écologique et sociale : voilà

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article