fbpx

La place des SHS dans l’évaluation des risques technologiques et la sécurité industrielle – Soutenance d’HDR

Les articles et ouvrages académiques issus de ses travaux bénéficient d’une reconnaissance internationale. Ils ont notamment permis la réalisation de guides pratiques, dans le cadre de nos activités d’appui aux pouvoirs publics et aux entreprises. Ils participent aux  fondements des orientations actuelles et des perspectives de développement des travaux de l’Ineris dans le domaine des sciences humaines et sociales de la sécurité industrielle.

L’orientation donnée à ces recherches, inter- et multidisciplinaires, est caractérisée par la prise en compte des théories les plus influentes du champ des risques, l’exploration de leur complémentarité et leur mise en perspectives dans les nouveaux contextes de l’industrie à risque : sous-traitance, mutation numérique, financiarisation, globalisation et mise en réseaux des entreprises…. En rapport étroit avec des enquêtes ethnographiques. Cette méthodologie constitue un apport important au développement des connaissances dans ce domaine.

Pour fonctionner en toute fiabilité, les systèmes critiques pour la sécurité (plateformes offshore, hôpitaux, avions, centrales nucléaires, raffineries, ponts, barrages, mines) dépendent de très nombreuses de nature politique, technologique, sociale et économique,  dont le paysage opérationnel est caractérisé par la globalisation, la digitalisation, l’externalisation et la financiarisation. Ces systèmes ont aujourd’hui en commun leurs propriétés de “réseaux de réseaux”, ce qui exige que la recherche sur la sécurité intègre ces paramètres. L’ouvrage Post Normal Accident de JC Le Coze, paru en 2020, propose un nouveau cadre d’analyse qui permet r d’envisager les dimensions  cognitives, pratiques, organisationnelles, réglementaires et écologiques des systèmes à risques .

Cette HDR s’inscrit dans un parcours initié par une thèse en science et génie des activités à risque, soutenue en 2011 à l’Ecole des Mines de Paris (Mines ParisTech). Elle avait pour sujet : « De l’investigation d’accident à l’évaluation de la sécurité industrielle. Proposition d’un cadre interdisciplinaire (concept, méthode, modèle) ».  

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article