fbpx

Lagardère : derrière l’OPA de Vivendi, une leçon de leadership

Eux mois, le domaine Lagardère a réalisé l’objet de vastes manœuvres et d’importantes tractations. Entreprise emblématique de l’économie française, ce groupe se révèle être confronté à des faits qui lui écrivent écrire une romane page de son aventure. Une page qui saurait être la toute récente.

Une excuse de recentrage en ce qui concerne l’édition et un «  travel retail  »

Le 20 mars 2003, la totalité de la presse française annonçait la disparition de Jean-Luc Lagardère , qui était rendu une des plus concélèbres personnalités du capitalisme hexagonal. Décédé un ensemble de suites d’une longuette maladie à l’âge de soixante-quinze étape, ce natif de ce Gers laissait siège lui un empire congloméral et un souvenir d’un infatigable entrepreneur. Le domaine auquel il domine donné son nom sous 1992 avait organisé des activités au sein de la défense, dans l’automobile, dans les médias mais aussi dans l’édition. Celui-ci était notamment en charge des satellites mais aussi des missiles Matra, des radios Terre 1, Europe deux et RFM, un ensemble de chaînes de télévision Canal J, MCM et Match TÉLÉ ainsi que d’Hachette Filipacchi Médias, qui éditait Miss , Paris Match , le Journal du Dimanche & 1ère . En accompagnement, le groupe détenait un peu plus de 15  % du acclimaterait d’EADS, rebaptisé «  Airbus  » sous 2013.

Dès la minute moitié des années 1980, plusieurs cessions disposent de signifié un commencement de recentrage un ensemble de activités. Ce recentrage s’est fait en ce qui concerne deux ensembles : Lagardère Publishing et Lagardère Travel Retail. La boutique en ligne internet du domaine défend aujourd’hui «  la efficience   » de son «  modèle stratégique   » de soulignant que les 2 ensembles correspondent aux «  allures aux modèles économiques différents et complémentaires   ». Lagardère Publishing se révèle être présenté comme «  le dernier éditeur de livres grand public et d’éducation dans le monde et les coordonnées un en France   » si Lagardère Travel Retail est le «  cinquième opérateur mondial du commerce sous zone de trimballage   », notamment grâce à l’enseigne Relay.

Le groupe réunit maintenant près de 28  000 salariés avec plus de quarante états. Il a fait un chiffre d’affaires de 4, 7 milliards d’euros dans environ 10 ans. Grâce à sa accélérais Lagardère News, ce dernier contrôle toujours différents médias, mais une stratégie de recentrage a fini à travers provoquer une mort d’influence. Alors qu’il était devenu un os majeur des ruses de défense sous Europe, le domaine a forcément minimum retenu l’attention il se trouve que nous avons abandonné les allures liées aux spoutniks et aux missiles puis après se trouver être sorti du foncier d’EADS.

Une gouvernance en pleine reconstitution

La conduite de stratégie de recentrage s’est accompagnée d’importantes évolutions dans la gouvernance et la structure de plus du groupe. Pressée par certains actionnaires, l’assemblée générale dispose fini par arrêter le passage de ce statut de entreprise en commandite à travers actions à icelui de société masqué. Cela a autorisé l’entrée au sénat d’administration de différentes représentants de Vivendi, dont le domaine Bolloré est ce premier actionnaire. Plusieurs commentateurs n’ont point manqué l’occasion concernant le dénoncer une «  montée sous puissance   » de Vincent Bolloré à tous les dépens d’ Arnaud Lagardère , les journalistes Raphaëlle Bacqué & Vanessa Schneider parlant même touchant à «  solde de l’héritage protecteur   ». La pertinence spécilisés dans ces fameuse allégations s’est certifiée quelques mois dans le futur, après que Vivendi ait racheté ces 18  % de capital que détenait un fonds d’investissement britannique.

Entré dans le domaine en 1986, Arnaud Lagardère sur la a logiquement tenu la direction lors de la disparition du père. Sa nomination a été marquée via une accélération de stratégie de recentrage, mais aussi par le changement de look. Arnaud Lagardère est vite rendu un patron hors normes en affirmant, de moins en look, une certaine décontraction. Capable d’introduire la assemblée générale sous racontant ses récentes vacances sur la coupe est des États-Unis, il fréquente publiquement des stars en papeterie et du sport touchant à haut niveau. Ton exposition médiatique réduit lorsqu’il prend le montage devant des photographes en compagnie de top model Jade Taraud , qu’il dispose épousée en 2013. A l’exemple touchant à Jean-Marie Messier , ce dernier veut alors fournir l’image d’un hère d’affaires sans difficiles mais, dans les ronds de dirigeants, la communication passe désordre: à l’inverse relatives au ce qui se habite dans le monde anglo-saxon, un patronat français désire cultiver la ménagement et la discrétion. Néanmoins, l’originalité d’une si grande exposition médiatique n’a pas pour unique conséquence de commotionner. Elle interroge également sur la posture de dirigeant. Dans la de ses interventions, Christian Monjou explicite que, dans les états-majors des grandes sociétés, deux types du personnalités sont criées à confronter utilement leurs points du vue : les dirigeants et «  le fou régalien   ». Le conférencier explicite qu’aucune équipe proposent un direction ne est en mesure se passer de la face de ce qu’il appelle un «  fou conceptuel   » et qui est un recommander dont les compétences, un courage, l’esprit journaliste et l’anticonformisme stimulent les dirigeants avec leurs réflexions & leurs prises proposent un décisions en à elles évitant de «  s’enfermer au sein de l’unanimisme béat   ». Ce dernier ajoute surtout sommaire, pour préserver la crédibilité, un responsable doit s’interdire dans jouer ce recours en cherchant dans brouiller les cryptes, à amuser & à s’exposer vainement. Par sa web extraprofessionnelle, Arnaud Lagardère a en conséquence involontairement «  usurpé le rôle de ce fou   », ce qui possède altéré sa crédibilité. Ses détracteurs n’ont ensuite eu qu’à exploiter la situation afin de railler un «  manque d’implication et de travail   », tel que le relatent Adrien Franque & Jérôme Lefilliâtre dans Libération .

Le 5 septembre dernier, dans notre interview au Carnet du Dimanche, Arnaud Lagardère a prévu être passé «  en mode conquête  » pour pérenniser l’avenir de son domaine. Cette dernière initiative web s’apparente à le chant du cygne puisqu’il paraît sûr que Vivendi ira acquérir l’ensemble de capital. C’est en définitive le discret néanmoins redoutable Vincent Bolloré qui va arrêter son style et la vision du leadership.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article