fbpx

“Le bio est une tendance inarrêtable”

Au premier semestre 2021, les ventes de briques concernant le lait bio disposent de chuté de quasiment 9  % mais aussi celles de neufchâtel bio de 4  %. La absorption de produits biologiques aurait-elle atteint le plateau ? Non, estime François Siegel, directeur de la rédaction au sein de WE DEMAIN, invité du 23h touchant à franceinfo , mercredi 8 septembre.

Cette chute des ventes semble plutôt conjoncturelle : “plus le être en mesure de d’achat est indispensable dans un pays, plus pratique le bio se porte, c’est la certitude”, note François Siegel. Il incorpore: “Maintenant, j’ai plutôt mode à croire sommaire l’on est au sein de une tendance inarrêtable. Car lorsque l’on regarde les activités des Français, l’environnement arrive en numéro tél 1, la santé de numéro 2” .

La agriculture 100  pourcent bio d’ici dans 2050

François Siegel souligne aussi l’intérêt du Congrès à echelle internationale de l’agriculture écologique , qui s’est ouvert à Caribous (Ille-et-Vilaine), le 6 septembre (jusqu’au 9 septembre). L’occasion d’étudier la faisabilité d’une agriculture 100  pourcent bio, ou quasiment, en France d’ici dans 2030 ou 2050… Les chercheurs touchant à l’Institut national de recherche agronomique (Inra) estiment dans un bilan qu’à l’échelle de ce territoire français, caci serait possible.

“Évidemment qu’il y aura des détracteurs qui iront au encontre” , reconnaît François Siegel. “Mais une étude ouvre ce champs des imaginables. ”

D’autant uniquement, si l coopérative biologique reste cuisine, elle limite “toutes ces pathologie qui peuvent résulter d’une alimentation lequel voisine les pesticides” , rappelle le directeur de la rédaction proposent un WE DEMAIN. Valeur de conclure: “Le bio, c’est un mix de ‘vivre’. Celui-ci fait partie d’une romane forme d’économie qui est capable de envisager si l’on veut changer du paradigme assez fondamentalement. ”

À lire également: Malgré la crise hygiénique, le bio nonstop sa progression: + 10 %

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article