fbpx

Le bruit, face cachée de l’erreur

Chroniques d’experts

Amélioration

Le 23/09/2021

bruit

© Getty Photographies


Célérité de lecture: 6 minutes

Dès lors qu’il y a une résolution à prendre & des individus – autrement dit, un ensemble de individualités distinctes, on trouve des divergences mais aussi donc du sonorité.

Plusieurs dirigeants connaissent maintenant le terme « biais ». Personnes parle, par exemple, obliquement pour expliquer la persistance de discriminations dans l’embauche . Toutefois la notion obliquement est plus large : le biais est la tendance à se tromper dans la direction prévisible. Par exemple, quand vous surestimez obligatoirement les synergies au sein de vos projets d’acquisition, ou si vous en votre for intérieur faites preuve d’une trop grande aversion au risque avec vos décisions d’investissement, on peut parler obliquement dans vos jugements.

Il y a un autre type d’erreur, qui attire moins l’attention: le grincement. Tandis que le diagonaux est la norme des erreurs, un bruit est à elles dispersion. C’est une variabilité indésirable un ensemble de jugements. Ainsi, les prévisions de ventes peuvent s’avérer abusivement optimistes en norme (c’est un biais), mais elles différent certainement dans à elles degré d’optimisme. Quelques sont certainement vraiment au-dessus de la définitive, tandis que d’autres, éventuellement, s’avéreront pessimistes. La variabilité, c’est de bruit.

Plus de grincement qu’on ne ce croit

L’existence du grincement n’est pas la surprise. Songez à tous les prévisions de commerce, aux décisions pour obtenir recrutement, aux mesures de performance, ou bien à toutes les divers situations qui recourent à votre jugement spécialiste. Sauf dans des cas de figure extrêmes, nous pas nous attendons point à ce que ce jugement de à nous collègues soit pleinement identique au à nous. Dire qu’un souci requiert du cause, c’est admettre la certaine variabilité. Légèrement de bruit se révèle être normal.

Mais la plupart du temps, vous sous-estimons drastiquement un niveau de ton dans nos organisations. Par exemple, dans une agence de gestion d’actifs, les dirigeants s’attendaient à ce que à elles analystes, en appliquant les mêmes techniques à partir un ensemble de mêmes données, parviennent à des recommandations plutôt proches. Quelle pas fut pas à eux surprise quand ils découvrirent que l’écart médian entre ces estimations de 2 analystes sur la de plus valeur était pour obtenir 44% !

Dans une bigarré étude célèbre, transportant sur la fixation un ensemble de peines criminelles, personnes donna à consulter à 208 juges fédéraux américains notre description schématique relatives au différentes affaires. À propos de la base de données strictement identiques, les juges rendirent des conséquences radicalement différentes : dans le but même affaire d’escroquerie, par exemple, la moitié un ensemble de juges ne prononçaient pas de peine d’incarcération, tandis que l’autre moitié fixait des peines pouvant aller jusqu’à quinze ans au sein de prison! Même si l’on ne s’attend point à ce que les juges soient tous d’accord, un tel degré relatives au variabilité interroge. Il existe d’autant plus questionnement que cette expertise, en utilisant des affaires simplifiées, sous-estime certainement une variabilité réelle : avec de vraies business, plaidées par relatives au vrais avocats avec de vrais prétoires, le bruit pas peut être que bien plus élevé encore.

Ces principes sont loin d’être des cas abandonnés. Les médecins se trouvent être souvent en désaccord sur un acte ou sur l’interprétation d’une radiographie. Ces experts en fermeté peuvent fournir des études très différentes de même sinistre. Ces professionnels du recrutement ont fréquemment un ensemble de conclusions opposées concernant le même candidat. Également les experts sur la empreintes digitales produisent parfois des jugement discordantes. La postface s’impose: dès lors qu’il y a du cause, il y a du grincement – et correctement plus qu’on pas l’imagine.

L’erreur, c’est le biais à vocation plus le bruit

Le diagonaux et le tintement sont des fautes distinctes et indépendantes l’une de paralèllement, un. Si vous parvenez à corriger ce biais optimiste proposent un vos prévisions pour obtenir vente, elles sont correctes en moyenne ; mais si le claquement demeure, chacune concernant le vos prévisions se trouvera être erronée. Ainsi, qu’il y ait biais ou bien non,   ce bruit ajoute dans l’erreur. Chaque fois succinct nous formulons le jugement, c’est l’erreur dans ce jugement succinct nous devons amoindrir, pas seulement l’erreur norme dans l’ensemble un ensemble de jugements du également type.

Naturellement, il existe un ensemble de situations où cette variabilité n’est pas indésirable. Une variété des goûts, la pluralité un ensemble de opinions politiques, une multiplicité des idées créatives sont d’excellentes objets. Et partout site sur lequel la qualité des jugements est sanctionnée via un marché, une divergence est nécessaire : le trader laquelle achète une manigance et celui lequel la lui apporte sont nécessairement sous désaccord sur la valeur.

Mais si 2 médecins portent le diagnostic différent concernant le même patient, ou bien si deux prévisionnistes nous présentent un ensemble de scénarios opposés, vous ne célébrons point la diversité de leurs différentes gammes de biens et services opinions : nous constatons qu’au moins l’une d’entre elles se trompe. Et quand, dans la même holding d’assurances, deux souscripteurs sont en exhaustif désaccord sur la recompense à fixer, la société ne peut point compter sur le marché afin de lui dire qui a raison.

Ce qui explicite ces problèmes concernant le jugement (contrairement à tous les tâches créatives), c’est qu’on y suppose l’existence d’une réponse  optimale dont il convient s’approcher. Comme une variabilité des jugements nous écarte pour obtenir cet optimum, miss ne peut point être bienvenue. Ce bruit est l’ennemi de l’exactitude.

D’où vient ce bruit ?

Il est possible de décomposer le résonnement en trois composantes. D’abord, dans la organisation, les gens diffèrent par le degré moyen de leurs jugements. Certains recruteurs peuvent être exigeants ; d’autres fournissent de bonnes notes de plupart des acclimatant. Certaines prévisionnistes se trouvent être généralement très optimistes, d’autres le se trouvent être moins. Quand l’affectation des affaires dans une personne plutôt qu’à une autre se révèle être aléatoire, ces disharmonies sont une source relatives au bruit.

Ensuite, chaque être est lui-même mobile dans ses jugements. Qu’on soit docteur, juge ou manager, on n’est point exactement la même individu le matin ou l’après-midi, le lundi ou bien le vendredi, à travers une journée ensoleillée ou bien sous une grain tenace. La faim, cette fatigue, l’humeur, ou une séquence des décisions précédentes perturbent également nos jugements – sans, bien sûr, uniquement nous n’en dominions conscience.

Enfin et surtout, quand nous formulons un ensemble de jugements différents concernant le même problème, c’est parce que… avons différents! Même si 2 recruteurs sont sous moyenne aussi difficiles l’un que paralèllement, un, ils ne sont pas sensibles à tous les mêmes atouts & aux mêmes imperfections d’un candidat choisi. La singularité un ensemble de expériences et l’originalité des personnalités déplacent les organisations bien plus riches et mieux intéressantes, mais vous pouvez choisir entre aussi, inévitablement, un ensemble de sources de cliquetis.

Baisser le espace

Afin de s’attaquer au crissement, il faut d’abord un mesurer. Les expérimentations mentionnées ici se trouvent être des exemples d’ audits pour obtenir bruit : en présentant identique problème à des experts qui devraient, sous principe, fournir un ensemble de jugements identiques ou bien proches, on ruine la mesure de leurs différentes gammes de biens et services divergences.

Une fois qu’une amélioration a mesuré ce bruit, elle a la possibilité adopter des procédé de décision lequel aident à ce minimiser. Parfois, il est possible de automatiser les décisions pour réduire une part du action humain – cependant confier à des algorithmes soulève d’autres problèmes. Dans divers cas (comme pour les prévisions économiques), il est possible de réduire le résonnement en utilisant la norme de plusieurs jugements indépendants. Dans pour les autres cas (comme ces décisions de recrutement), on peut adopter la démarche d’évaluation structurée. Toutes ces mesures ont un dessein commun : elles disciplinent le processus proposent un décision pour le déplacer moins sensible à tous les sources de grincement qui l’affectent.

Mais quand la plupart des organisations n’ont pas encore systématisé ces efforts afin de combattre le claquement, c’est qu’elles n’ont pas pris for de son importance. Élément qu’elles luttent résolument contre les diagonaux, elles doivent désormais s’attaquer au cliquetis. Omniprésent et toutefois négligé, le tintement est la facette cachée de l’erreur. Il est temps dans l’explorer.

Nous suis déjà acclimaté, je me connecte

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :