fbpx

Le Congrès mondial de la nature s’ouvre à Marseille


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

La France est le deuxième pays le plus actif et engagés avec l’Union internationale pour la conservation de la Nature (UICN). Il est donc naturel que son Congrès mondial se tienne à Marseille cette année. Du vendredi 3 septembre au samedi 11 septembre, des experts du monde entier vont discuter et dresser les enjeux clés de la protection de la biodiversité. « Organisé tous les 4 ans, il mobilise des experts de la protection de la nature issus de tous les secteurs : monde politique, recherche, associations et grandes organisations internationales, mais aussi entreprises et citoyens. Ce Congrès témoignera d’un engagement mondial autour de 7 enjeux majeurs : paysages, eau douce, océans, changement climatique, droits et gouvernance, savoir, innovation et technologie et systèmes économiques et financiers. Il constituera une étape cruciale pour appuyer les négociations attendues à la 15e conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique, qui devrait se tenir en 2022 à Kunming, en Chine, et qui doit définir un cadre international pour mettre un terme à l’érosion de la biodiversité » explique le communiqué de l’organisation.

 

« Scellant cette relation de confiance entre la France et l’UICN, le Congrès mondial de la nature de l’UICN sera le premier en France depuis l’Assemblée générale fondatrice de 1948. D’autant plus que ce Congrès se déroule au cours d’une année stratégique pour la biodiversité avec l’organisation de la 15e conférence des parties (COP15) de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies en octobre 2021 à Kunming, en Chine » appuie le texte.

L’événement sera l’occasion de passer en revue les engagements de la France dans le domaine : « En 2005, le Gouvernement français s’est engagé dans une logique de véritable partenariat avec l’UICN, adossée à un accord-cadre quadriennal. Ce partenariat renforce la capacité de la France à interagir avec les programmes mondiaux en matière de climat, de biodiversité et de gestion des ressources naturelles. Ce partenariat France – UICN a permis de financer un grand nombre de projets mis en oeuvre par les équipes des programmes thématiques du Secrétariat de l’UICN dans de nombreux domaines, notamment la gouvernance de la biodiversité, la gestion des aires protégées, la promotion des solutions fondées sur la nature ou la valorisation des pays et territoires d’outre-mer. »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article