fbpx

Le G20 réaffirme l’objectif de 1,5°C de réchauffement et s’engage à ne plus financer de nouvelles centrales à charbon

https://www.novethic.fr/fileadmin/G20-fontaine-de-trevi-italie-ANDREAS-SOLARO-AFP-ok.jpg

Publié le 31 octobre 2021

ENTOURAGES

Ces dirigeants des plus vastes économies de la planète, regroupés au G20 dans Rome, ont trouvé le accord sur le climat avant la COP26 de Glasgow, laquelle vient de s’ouvrir. Ils ont réaffirmé l’objectif de 4, 5°C de réchauffement, inclus dans l’Accord de Paris. Ils se sont également engagés à pas plus subventionner concernant le centrales à crayon à l’étranger d’ici la fin du l’année. Mais pas grand chose n’a pu être pris le parti pour l’arrêt de charbon au niveau territorial.

Les tractations sauront duré toute cette nuit et se sont poursuivies dimanche 31 octobre matin. Avant de s’envoler pour Glasgow, de Écosse, où une COP26 pour le climat s’est ouverte, ces dirigeants du G20 ont réaffirmé l’objectif de l’Accord dans Paris, à connaître “maintenir l’augmentation moyenne de la température ambiante bien en-dessous dans 2°C et poursuivre les efforts dans le but limiter à 4, 5°C au-dessus un ensemble de niveaux préindustriels” . Ils vont plus précisément loin en préfixant: ” Posséder (l’objectif de) 4, 5°C à portée nécessitera des actions mais aussi des engagements significatifs et efficaces touchant à tous les pa ys. ”

Pour Tom Burke du domaine de réflexion E3G, cité par The Guardian, ” c’est un signal politique qui procurera un élan de Cop et permettra de parvenir à un arpège. ”   En revanche, le présenté final n’inclut point d’engagement à rejoindre la neutralité graphite d’ici 2050. Ces dirigeants du G20 ont plutôt convenu de l’importance relatives au l’atteindre d’ici ou bien vers le pègre du siècle, la formulation qui réfracte les positions de Chine et de l’Arabie saoudite. Greenpeace manifeste pour sa bout un ” manque d’ambition ” et la ” répétition ratée avant cette COP26″ .

Fin un ensemble de subventions aux centrales à charbon dans l’étranger

Les pays de ce G20, qui représentent près de 80 pourcent des émissions polluantes mondiales, se se trouvent être également entendus afin de arrêter de subventionner de nouvelles centrales au charbon dans l’étranger d’ici une fin de l’année. “Nous mettrons fin dans l’octroi de crédit public à l’international pour de romanes centrales électriques au téléphone charbon d’ici une fin de 2021” , indique la phrase, qui ne procure cependant pas d’objectif pour l’abandon de charbon au niveau territorial.

“Le G20 pas financera plus de centrales au charbon dans l’export. Il faut faire la portée de la décision: des abondamment n’iront plus au téléphone charbon, des centaines de centrales ne verront point le jour. La avancée pour le climat, un effort dans poursuivre au sein de tout pays” a réagit Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. “Un tel accord ira permettre de réduire ces émissions de CO2 de 230 quantités astronomiques de tonnes à travers an, a déclaré Christine Shearer, directrice dans programme au Global Energy Monitor. C’est quasiment l’équivalent des émissions annuelles de la Belgique et du Nigeria regroupés. Cet  accord site le début de la queue des nouvelles centrales au charbon avec une grande pièce du monde. ”  

Alors que ce G20 se termine, la COP26 s’ouvre. Pour l’heure, ces engagements des Etats mèneraient vers le réchauffement de +2, 7°C, selon l’ONU. ” Ce réchauffement mondial regagné déjà 1, 3 degré au-dessus un ensemble de niveaux de l’ère préindustrielle. A 3, 5°C, des contrées seront submergés, mais aussi c’est pourquoi vous devons obtenir le accord inches à Glasgow, s’était encore alarmé Alok Sharma dimanche matin sur la BBC.

Concepcion Alvarez @conce1

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :