fbpx

Le Jour du dépassement revient au niveau pré-pandémie

Retour au monde d’avant. La pandémie avait laissé espérer l’avènement d’un monde moins dévastateur pour la planète. Un nouveau monde qui tarde décidément à apparaître. C’est ce que rappelle le “Jour du dépassement”, calculé par l’ONG américaine Global Footprint Network.

Cette année, il intervient le 29 juillet. Ce qui veut dire que la demande humaine en ressources va désormais dépasser la capacité des écosystèmes à se régénérer en une année (et notamment à absorber le CO2 produit). Autrement dit, à partir d’aujourd’hui l’humanité vit à crédit.

Soit un retour au niveau de 2019, après une brève accalmie en 2020 liée à la crise sanitaire. Cette année, il faudrait ainsi 1,7 terre pour répondre aux besoins de la population mondiale.

Un calcul qui entend illustrer la pression toujours plus forte des humains sur la planète, qui perturbe de plus en plus nos écosystèmes.

Hausse de l’empreinte carbone de 6,6 %

Le Jour du dépassement intervient en effet de plus en plus tôt. Il tombait le 29 décembre en 1970. Le 4 novembre en 1980. Le 11 octobre en 1990. Le 23 septembre en 2000. Le 7 août en 2010…

En 2020, le Jour du dépassement avait été repoussé au 22 août car “les blocages induits par la pandémie mondiale ont provoqué une forte baisse initiale des émissions de CO2“, souligne l’ONG.  

Toutefois, “les émissions ont de nouveau augmenté au cours du second semestre 2020”. Et le rebond est estimé à 6,6 % entre 2020 et 2021, précise son rapport.

Le Jour du dépassement intervient de plus en plus tôt. (Crédit : Global Footprint Network)

#MoveTheDate : reculer le Jour du dépassement en 2022

Une évolution qui s’explique aussi par un pic de déforestation de l’Amazonie rappelle l’ONG, avec une baisse de la biocapacité forestière mondiale de 0,5 %.

Ces données “montrent clairement que les plans de relance de l’ère post-Covid-19 ne peuvent réussir à long terme que s’ils s’appuient sur la régénération et la gestion raisonnée des ressources écologiques“, conclut Laurel Hanscom, PDG de Global Footprint Network.

Tout en lançant un défi sur les réseaux sociaux via le #MoveTheDate, pour ralentir un peu et faire reculer ce Jour du dépassement en 2022.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article