fbpx

Le jour où une armée mondiale du climat a été créée

https://www.novethic.fr/fileadmin/armee-du-climat-Matt-Palmer-on-Unsplash.jpg

Publié le 19 juillet 2021

ENVIRONNEMENT

En 2030, face à l’explosion des inégalités et des évènements climatiques extrêmes, les États-Unis créent la Climate Army. Des millions de citoyens englués dans une extrême précarité retrouvent un emploi en s’enrôlant contre le changement climatique et renforcent les rangs des Pollinisateurs, Médiateurs et autres Brûleurs. Pour cet été 2021, Novethic vous propose d’imaginer des “jours où” le monde va changer dans les années à venir.

15 août 2040 – Une carte étalée sur la table, Sylvia vérifie la prochaine zone à polliniser. “Cherry Creek Reservoir“, lit-elle avec un sourire amer. Cela fait bien longtemps que ce point bleu n’en est plus un. Avec la sécheresse dans le Colorado, l’eau est devenue rare depuis plusieurs années. Elle enfile son pantalon, boucle sa ceinture et y attache, comme chaque matin, des petites sacoches qui contiennent les graines qu’elle devra planter. Depuis huit ans maintenant, elle sème des fleurs mellifères, pour faire revenir les abeilles. Seules 6 % des colonies ont résisté aux activités humaines. Un déclin brutal qui met à mal toute la chaîne alimentaire mondiale. En pédalant sur son vélo, elle croise Bob, un vieil oncle. Avec son équipe, ils sont en train de restaurer une zone humide. Tous, comme elle, portent le gilet estampillé “Climate Army” (“Armée du climat”).

Dans un mois, la Super Army comme on la surnomme désormais, fêtera ses 10 ans. Le plus grand défilé jamais réalisé dans le monde va avoir lieu en Inde, aux Pays-Bas, au Nigéria, aux Philippines… Pour cette armée hors du commun, point d’avion de chasse aux couleurs patriotes ou de soldat volant dans les airs. Chaque corps de la Climate Army va défiler. Celles et ceux qui préviennent les inondations à venir, en creusant des canaux, les Pollinisateurs comme Silvia, les Brûleurs, qui contrôlent les feux de forêt en Occident pour mieux la préserver, et même les Médiateurs de l’eau, qui gèrent les futurs conflits liés à la sécheresse et à cet or bleu, qui devient si rare. Si aujourd’hui, quasiment chaque pays de la planète a renforcé les rangs de la Climate Army, ce sont les Américains qui en sont à l’initiative. 

Une inspiration de la Civilian Conservation Corps

Il y a une décennie, face à l’explosion des évènements climatiques extrêmes avec des conséquences sociales énormes, la Présidente Alexandria Oscario-Cortez a créé la Civilian Climate Corps (CCC), réclamée par plusieurs ONG. Ce programme s’inspire de la Civilian Conservation Corps, créé par le président Franklin D. Roosevelt lors de la Grande Dépression. Alors que des millions de personnes basculent dans la précarité, sans chômage ni formation, la Civilian Conservation Corps mis en place en 1933 embauche des centaines de milliers de jeunes pour reboiser le pays ou prévenir les inondations. Elle est suspendue une dizaine d’années plus tard et accusé de pratiques racistes. 

Forte de cette expérience, l’Amérique de 2030 corrige ces dérives et créé la Civilian Climate Corps. Des millions de femmes et d’hommes précaires s’enrôlent pour sauver la planète. L’enjeu est double : redonner du pouvoir d’achat à ces personnes isolées, marginalisées, tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique. Symbole de la transition juste, la CCC rencontre un succès fulgurant et est renommée la Climate Army. Alors que plus rien ne semble arrêter les monstres climatiques qui avalent des villes entières, rayent de la carte des îles et provoquent des millions de morts, ces Armées du climat sont porteurs d’un espoir qui renaît enfin.

Marina Fabre, @fabre_marina

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :