fbpx

Le « marketing émotionnel » : le buzz word au cœur des stratégies


Comme je l’écrivais en 2017, l’intelligence émotionnelle, ou plutôt appelée désormais « marketing émotionnel », est aux stratégies marketing ce que Google est à l’achat d’espaces. Un passage obligé pour les entreprises qui ne doit pas être considéré comme une option mais comme une obligation.

En effet, les mots « Intelligence » et « Emotions » sont autant utilisés en opérationnel pur, pour fédérer, qu’en approche technologique, pour comprendre un environnement donné. Quel est leur point commun ? Rassembler les Hommes, peu importe leurs origines, leurs centres d’intérêts, leurs métiers et leurs classes sociales. L’obtention de ces informations constitue le « graal » des recherches effectuées par les professionnels du marketing, des marques et des entreprises au sens large pour mieux comprendre les attentes de leurs consommateurs et de leurs collaborateurs. Mais comment peut-on dire qu’en 2020 l’évolution de ces métiers et de la technologie a permis d’obtenir des données fines et fiables sur l’émotion générée par les messages publicitaires ? Quel est l’avenir du marketing et de l’analyse des données ? Comment recentrer une stratégie d’entreprise efficace grâce à l’obtention d’informations aussi personnelles, donc sensibles et précieuses ?

Influence, Relations Presse, Social Media, Image de marque… Un point commun : l’émotion !

Depuis ce début d’année, le mot « marketing émotionnel » est au cœur de toutes les réunions. La réalité est que le « marketing émotionnel » a toujours existé et a toujours été la priorité N°1 de chaque stratégie d’entreprises. Générer de l’émotion pour orienter l’acte d’achat ou l’adhésion du consommateur à un produit ou bien un service. Chaque branche du marketing vise cet objectif, que l’on dédie ses journées à l’influence, aux réseaux sociaux, à l’orientation de la stratégie d’image de marque ou même aux relations presse… la finalité reste la même. Cependant, l’évolution de la technologie nous a permis de comprendre que les habitudes de navigation et de consommation en ligne (incluant certaines actions Retail) pouvaient être analysées de manière tout à fait positive et respectueuse pour orienter et piloter le message publicitaire au quotidien. Ces capacités innovantes nous permettent désormais de rentrer dans l’ère tant attendue de l’ultra personnalisation du marketing et de la création de produits qui répondent, en tous points, par cette approche, aux besoins des consommateurs finaux.

L’évolution de l’analyse des données grâce aux plateformes sociales

Évidemment, l’implication des plateformes sociales telles que Facebook, Instagram et Tik Tok, pour les plus populaires, est indispensable à la pérennisation de cette innovation. On compte aujourd’hui 4,2 milliards d’internautes dans le monde et 3,4 milliards d’utilisateurs quotidiens des réseaux sociaux dont la consultation est effectuée pour 95% depuis un smartphone. Une utilisation crée une habitude qui est enregistrée, chaque jour, puis analysée, par des algorithmes performants permettant de travailler sur l’orientation du message suggéré par la plateforme pour mieux fidéliser l’internaute.
En tant que professionnels du marketing, notre action doit se concentrer sur la genèse du lancement de produit pour anticiper l’action des algorithmes et la maîtrise du message tout au long de la campagne. Les réseaux sociaux sont pour cela une mine d’or d’informations à condition que la donnée soit utilisée à bon escient, contrôlée et maîtrisée de bout en bout.

La croissance du concept de « Marketing Emotionnel » au cœur des entreprises prouve le fort impact qu’ont les réseaux sociaux. Ils portent leurs fruits aussi bien aux entreprises qu’aux consommateurs. Grâce à l’aboutissement de notre outil et concept Visions Of Joana©, nous avons compris que les émotions exprimées sur les réseaux sociaux sont très proches de la réalité et qu’il est possible de respecter les données utilisateurs tout en les maximisant afin que les entreprises puissent adapter leur(s) message(s) aux actuels ou futurs consommateurs, gage d’un acte d’achat.

Quelle place lui faire dans la stratégie globale de l’entreprise ?   

Le « marketing émotionnel » est la dénomination Humaine tandis que l’« Intelligence Emotionnelle » est celle communément attribuée aux machines ou aux réseaux de neurones artificiels. Cette dernière est spécialement créée afin de comprendre les données générées par les utilisateurs. Il s’agit d’une innovation majeure au service de la stratégie globale d’une entreprise et de marques.

L’intégration stratégique réalisée par une entreprise passe par un questionnement méthodique relatif à la typologie du(es) message(s), de l’avenir des services ou produits, de la vision que l’entreprise souhaite diffuser au consommateur, comment rassembler et utiliser les informations récoltées pour créer des contenus efficaces.
Lorsque la transposition opérationnelle est effective, il convient d’analyser l’impact généré. Cela revient à comprendre les différentes interactions existantes entre les utilisateurs, la perception de mon entreprise par les consommateurs, la pérennité de mes lancements de produits et d’identifier le degré de satisfaction généré chez le consommateur.

Des questions qui peuvent chacune recevoir une réponse précise grâce l’association de la machine et de la sensibilité humaine analysée, un retour aux sources évident qui se développe à une vitesse colossale passant d’un marché de 6,7 milliards de dollars en 2019 à une estimation à 20 milliards en 2020.


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :