La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Le mois prochain le SMIC va automatiquement dépasser les 1 300 euros


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

L’inflation fait remue le Smic. Pour la troisième fois depuis l’automne, une nouvelle revalorisation du salaire minimum va avoir lieu le 1er mai. « Cette hausse, qui va bénéficier directement à un peu plus de deux millions de salariés, sera de 2,65% selon le ministère du Travail. Pour un temps plein, le Smic mensuel s’établira à 1645,58 euros brut. En net, il atteindra 1302,64 euros, soit une hausse de 34 euros. Le Smic horaire brut passera de 10,57 à 10,85 euros. En janvier, le Smic avait augmenté de 0,9% après une hausse exceptionnelle de 2,2% en octobre, déjà due à l’inflation. Sur un an – de mai 2021 à mai 2022 – le Smic aura augmenté de 5,9%, soit 72 euros net » résume Le Figaro.

Cette troisième augmentation va avoir lieu automatiquement en raison du dispositif de revalorisation. « Selon les chiffres publiés par l’Insee vendredi, l’inflation hors tabac entre novembre 2021 et mars 2022, tirée par la hausse des prix de l’énergie, s’établit à 2,65% pour les 20% des ménages ayant les revenus les plus modestes. Le Smic sera donc augmenté dans les mêmes proportions. Ce mécanisme est d’autant plus protecteur que, comme le soulignait dès la mi-mars le chef du département de la conjoncture de l’Insee Julien Pouget, l’indice des prix pour les ménages modestes augmente plus vite que l’indice global «compte tenu de la pondération de l’énergie et de l’alimentation dans sa composition». «Sur les 30 pays de l’OCDE ayant un salaire minimum, il n’y en a que trois qui prévoient une revalorisation automatique liée à l’inflation et un seul – la France – qui prévoit qu’elle puisse se répéter en cours d’année», souligne l’économiste Gilbert Cette, président du groupe d’expert sur le Smic qui doit être consulté par le gouvernement avant chaque hausse » ajoute le quotidien.

Des organisations syndicales demandent des revalorisations supplémentaires dans les semaines qui suivent en raison de l’inflation galopante. Ni Marine Le Pen, ni Emmanuel Macron ne se sont engagés dans ce sens. « Marine Le Pen veut encourager les entreprises à augmenter les salaires, en exonérant de cotisations celles qui augmentent de 10% leurs salariés gagnant l’équivalent de moins de trois Smic. De son côté, Emmanuel Macron veut tripler le plafond de la prime sans charges sociales ni fiscales que peuvent verser les entreprises à leurs salariés » continue Le Figaro. Avant d’envisager une nouvelle hausse, une soixantaines de branches vont devoir ouvrir en urgence des négociations pour faire évoluer leurs conventions collectives qui ne correspondent plus au nouveau smic.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :