fbpx

Le monde possède un nouvel océan, et c’est un trésor fragile de biodiversité

https://www.novethic.fr/fileadmin/Ocean-austral-Antarctique-jocrebbin.jpg

Publié le 22 juin 2021

ENVIRONNEMENT

L’océan austral, cette masse d’eau qui entoure l’Antarctique, a désormais une existence officielle. Il a été reconnu par la National Geographic Society (NGS) et est délimité par le grand courant marin, le circumpolaire antarctique. Pour de nombreux experts, cette décision va permettre de mettre en lumière l’écosystème fragile de ce milieu marin, mis en danger par le réchauffement climatique et la surpêche.

Depuis quelques jours, notre planète, à en croire les nouvelles cartes géographiques, compte un cinquième océan. Après l’océan Arctique, Pacifique, Indien et Atlantique, bienvenue à l’océan Austral. Celui-ci s’étend sur 20 millions de kilomètres carrés, ce qui en fait la quatrième plus grande surface d’eau de la planète. Ce dernier n’est pas apparu soudainement. Le nom d’océan austral était utilisé jusqu’en 1953, mais il a disparu alors que les géographes étaient indécis sur ses frontières précises. Pour certains, il ne s’agissait que d’une prolongation des trois grands océans voisins.

Mais le 8 juin à dernier, à l’occasion de la journée mondiale des océans, la National Geographic Society (NGS), qui cartographie les continents et océans de la Terre, a décidé d’acter définitivement son existence. Il est délimité par le courant sud, le circumpolaire antarctique. Ce dernier délimite les eaux chaudes et froides, de part et d’autre environ du 60e parallèle sud.

Depuis l’an 2000, l’Organisation hydrographique internationale (OHI) avait déjà reconnu l’existence de l’océan austral et si désormais, le NGS a décidé de se rallier à cette position, c’est autant pour des raisons scientifiques qu’écologiques. En effet, cet océan recèle une biodiversité riche avec notamment des populations importantes de baleines, des colonies de pingouins et de phoques. Et comme tout écosystème aussi riche, il est soumis à la surpêche et est dégradé par le réchauffement climatique.

Réchauffement et surpêche

Les scientifiques étudient actuellement comment le changement climatique provoqué par l’Homme modifie l’océan Austral. L’eau de l’océan qui traverse le circumpolaire antarctique se réchauffe (et) certaines des fontes les plus rapides des calottes glaciaires se sont produites là où ce courant est le plus proche de la terre“, écrit le National Geographic dans un article.

Plus loin, on lit que “les impacts de la pêche industrielle sur des espèces comme le krill et la légine australe (qui est commercialisée sous le nom de bar chilien) sont une préoccupation dans l’océan Austral depuis des décennies“. Ainsi dans le Washington Post, Frank Nitsche, géologue à l’université Columbia, se réjouit de cette reconnaissance de l’océan austral. Elle permettra de “stimuler l’intérêt pour cette région vitale et de sensibiliser davantage les gens aux menaces qui planent sur elle“.

Ludovic Dupin @LudovicDupin 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article