fbpx

Le nouveau défi de manager à distance une équipe virtuelle


La pandémie a complètement bouleversé la façon de communiquer des collaborateurs et le mode de management. Autant le travail à distance était proposé à un très peu de collaborateurs, autant il est devenu la norme pour la plupart des entreprises. Travailler à distance n’est pas un privilège et ceux qui le critiquaient reconnaissent certains avantages à ce mode de travail à distance, trouvant de plus en plus d’avantage concret à ce mode de travail virtuel.

Le défi de l’engagement d’une équipe à distance

Le travail à distance change radicalement la donne amenant l’entreprise inventer un management à distance qui maintient l’engagement des collaborateurs éloignés : l’important c’est qu’ils ne se sentent pas déconnectés ou observés voire espionnés, dans le même temps plus le manager établit des liens avec son équipe, plus la performance sera élevée.
La gestion d’une équipe à distance s’avère une mission délicate, voire difficile le manager devant inventer de nouvelles pratiques pour conforter l’engagement de son équipe virtuelle, en choisissant la meilleure solution pour gérer l’engagement de son équipe à distance.

1 – Utiliser un logiciel d’analyse de l’activité et du comportement des collaborateurs

Le manager craint le plus souvent une baisse de productivité des collaborateurs éloignés qui pratiquent des horaires de travail flexibles. Suivre l’activité et le comportement de l’équipe pour fluidifier son flux de travail est légitime, cela permet de mesurer et de jauger l’activité en toute transparence. Avoir des données claires sur l’activité de chacun facilite le dialogue et la prise d’initiative par le collaborateur pour mieux performer. L’objectif est de suivre les performances de chacun, le niveau de productivité de l’ensemble et d’accroître la confiance entre les deux parties.

2 – Maintenir une connexion qui rassure et rapproche

Le niveau d’engagement de l’équipe en dépend. Une visioconférence régulière encourage l’équipe virtuelle, avec des outils de communication comme Skype, Slack, Zoom… qui rationalisent la communication entre les membres et les aide à rester sur la même longueur d’onde.
Planifier une réunion virtuelle régulière sur un thème non lié au travail réduit le stress et crée une atmosphère d’appartenance rassurante. Chaque collaborateur doit savoir que la porte de son manager est toujours virtuellement ouverte pour toute discussion professionnelle ou personnelle. Le tête-à-tête virtuel rapproche et soude une équipe.

3 – Susciter l’interaction personnelle par l’interaction sociale

Malgré l’avantage du travail à distance, nombreux sont les collaborateurs qui se sentent seuls. Le manager doit donc veiller à intensifier leur engagement à distance en les intégrant à un réseau social interne ou externe de l’entreprise. Certains managers les encouragent à faire de l’exercice physique quotidiennement, en les motivant par des sortes de concours de santé qui boostent leur bien-être mental et physique. En suivant à distance les données vitales de ces actions, le manager peut corriger en temps réel, dans le but de créer et de garder une équipe saine et engagée.

4 – Définir des objectifs clairs

Avec une équipe distante sans heures de travail ni lieu de travail fixes, le manager a intérêt à définir des objectifs et un planning précis pour aider chacun à réussir. Chaque membre de l’équipe doit connaître ses devoirs et ses responsabilités, sa performance visée et réalisée, et les écarts pour pouvoir corriger ses actions en conséquence. Les autonomiser dans la poursuite d’un but individuel et collectif les engage de manière optimale pendant le temps imparti.

5 – Exploitez au mieux la flexibilité

Si l’entreprise se tourne vers le travail à distance c’est dans le but d’augmenter la productivité de l’entreprise, que les managers obtiendront en s’appuyant sur la flexibilité permise aux collaborateurs. L’exigence professionnelle va de pair avec la flexibilité autonome de chacun qui gère seul ses pause-café, l’enfant à surveiller ou le moment de détente.
C’est accepter la plus grande autonomie dans la mesure où le travail est assuré dans les délais impartis. Cette souplesse offre un esprit tranquille à chacun qui développe le cycle de travail qui lui convient le mieux, tout en respectant celui des autres membres de l’équipe et la poursuite du meilleur résultat pour l’entreprise.


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article