La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Le Parlement européen vote très largement pour les nouvelles sanctions


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

A Bruxelles, petit à petit les pas sont franchis dans les restrictions visant la Russie. « Le Parlement exprime son indignation à la suite des atrocités commises par les forces armées russes et exige que les auteurs de crimes de guerre répondent de leurs actes. Dans une résolution adoptée jeudi par 513 voix pour, 22 contre et 19 abstentions, les députés appellent à des mesures punitives supplémentaires, notamment à “un embargo total sur les importations de pétrole, de charbon, de combustible nucléaire et de gaz en provenance de Russie”. Cela devrait s’accompagner d’un plan visant à garantir la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’UE, ainsi que d’une stratégie pour “revenir sur ces sanctions au cas où la Russie prendrait des mesures visant à rétablir l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues et où elle retirerait totalement ses troupes du territoire ukrainien” » rapporte le Parlement européen par communiqué.

 

Les députés européens se sont également prononcés en faveur de l’exclusion de la Russie des grandes organisations européennes. « Ils appellent les dirigeants de l’UE à exclure la Russie du G20 et d’autres organisations internationales telles que le HCR, Interpol, l’OMC ou l’UNESCO, “ce qui enverrait un signal fort démontrant que la communauté internationale ne se comporte pas comme si de rien n’était avec un État agresseur”. Pour que les sanctions soient plus efficaces, le Parlement appelle à l’exclusion des banques russes du système SWIFT, à l’interdiction pour tous les navires liés à la Russie d’entrer dans les eaux territoriales de l’UE et de mouiller dans les ports européens, et à l’interdiction du fret routier depuis et vers la Russie et le Bélarus. Les députés demandent également la saisie de “tous les avoirs appartenant à des fonctionnaires ou oligarques russes associés au régime de Poutine, à leurs intermédiaires et leurs hommes de paille, ainsi qu’aux personnes au Bélarus liées au régime de Loukachenka” » ajoute le texte. Tandis que les parlementaires, à quelques heures d’une rencontre entre la présidente de la Commission et le président ukrainien, se sont prononcés pour la livraisons de nouvelles armes.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article