Logo COBEL Le Blog
La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Le plan de l’UA pour industrialiser l’Afrique



Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

L’explosion démographique du continent africain doit s’accompagner d’un développement fort de ses infrastructures de production. C’est même d’un choc industriel dont a besoin l’Afrique. Une réalité que les pays et organisations supranationales ont parfaitement comprise. Depuis lundi 21 novembre jusqu’au vendredi 25 novembre à Niamey, l’Union africaine organise un sommet dédié à ce sujet.

« Le Sommet de l’Union africaine sur l’industrialisation et la diversification économique sera organisé sous le thème : « Industrialiser l’Afrique : Renouveler les engagements en faveur d’une industrialisation et d’une diversification économique inclusives et durablesCe Sommet sera organisé dans le cadre des activités annuelles commémoratives de la Semaine de l’industrialisation de l’Afrique. Compte tenu de l’importance de l’industrialisation et de la transformation économique en Afrique, le 20 novembre de chaque année est célébrée comme la Journée de l’industrialisation de l’Afrique, qui a été adoptée par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité africaine, en juillet 1989, à Addis-Abeba (Éthiopie) » explique l’UA par communiqué.

Avec des pistes et notamment un cadre commercial favorisant le libre-échange continental, le texte de l’Union africaine prend le temps de détailler des pistes clés pour muscler le secteur secondaire. Et ce d’autant plus après que la crise Covid est passé par là et a démontré de façon très crue la dépendance du continent vis-à-vis des industries étrangères.

« La Journée de l’industrialisation de l’Afrique donne l’occasion aux principales parties prenantes de réfléchir sur l’industrialisation de l’Afrique, tout en examinant la manière dont le continent peut changer son statu quo actuel. Depuis 2018, la Journée de l’industrialisation de l’Afrique a été célébrée à travers des événements d’une semaine, ce qui marque une rupture avec la tradition d’une journée, offrant ainsi davantage de temps pour réfléchir et accélérer les actions en faveur de la transformation structurelle de l’Afrique, en tant qu’instrument pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2063 et les Objectifs de développement durable (ODD) 2030. »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :