fbpx

Le PNUD sur le podium des organisations de développement les plus transparentes du monde


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Avec une note de 96,6 sur 100, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a des raisons de se féliciter. L’indice Publish What You Fund (PWYF) 2020 place l’organisation en troisième position des organismes de développement les plus transparents du monde. « L’Indice pour la transparence de l’aide 2020, présenté dans le cadre de la campagne en faveur de la transparence de l’aide Publish What You Fund (PWYF), a attribué au PNUD une note de 96,6 sur 100. Le PNUD, qui a augmenté sa note de 1,2 point par rapport à l’édition précédente de l’indice en 2018, reste un champion de la transparence et n’est devancé que par la Banque asiatique de développement (98) et la Banque mondiale (97,1). Il s’agit du septième rapport complet de l’indice qui, cette année, a évalué 47 des principaux organismes pourvoyeurs d’aide et de financement pour le développement. Le PNUD, qui reste classé dans la meilleure catégorie – « très bien » – depuis 2013, est la seule organisation de développement parmi les cinq meilleurs élèves à ne pas être une institution financière. Deux autres organismes de l’ONU évalués pour cet indice, l’UNICEF (92,9) et l’OCHA (74), ont sensiblement amélioré leur note cette année » explique le communiqué triomphant du PNUD.

 

Très actif dans la communication de ses actions, l’organisation a compris mieux que d’autres l’intérêt voire la nécessité de rendre compte de ses actions. « Dans le cadre de son engagement en faveur de la transparence et de son mandat visant à éradiquer la pauvreté, à réduire les inégalités et à renforcer la résilience face aux crises, le PNUD a lancé aujourd’hui une nouvelle page COVID-19 sur son Portail transparence. Cette page fournit aux partenaires du PNUD et au grand public des informations clés sur les aspects financiers et les projets en lien avec la réponse de l’organisation à la pandémie de COVID-19 » continue le texte.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article