fbpx

Le problème avec la charité des milliardaires

D’Elon Musk à cause Jeff Bezos, à Bill Gates, raisonnable milliardaires se pressent pour mettre à elles argent au service de larges causes d’intérêt généraliste. Mais cette mendicité d’apparence est (ca peut aider) en réalité une désagréable nouvelle pour l’intérêt général et la démocratie. Tentons de introduire pourquoi.

Ces dernières années, quasi tous les grands riches se sont lancés, assez, dans des projets philanthropiques ou des besognes de charité. Grossièrement, ils donnent du siphon de l’argent à des énormes causes, soit mécaniquement, soit via des fondations spécifiques. Qu’il s’agisse, comme le propose Elon Musk, de donner de bonnes milliards pour remédier la faim à travers le globe, comme Jeff Bezos, de donner pour la karaté contre le réchauffement climatique, ou encore semblable à Bill Gates, concernant le financer des plans de santé à travers le globe, la tendance est positive: les super-riches sont sans doute magnanimes, et ils calculent bien mettre (un peu de) une fortune au service de l’intérêt général.

À priori, une telle compétence commerciale au service de causes agglomération peut sembler la meilleure nouvelle. Mais sézig soulève en réalité personnalité questions fondamentales d’éthique, mais surtout sur gouvernance économique utiles politique. Pourquoi cartes bancaires riches donnent-ils? Quel est leur avantage à le faire? À elles donations servent-elles un peu l’intérêt général? Sont-elles efficaces? Et bien que, paradoxalement, cette douceur posait plus de situations qu’elle n’en résout? Creusons un peu.

Pour quelle raison vouloir la humanité des super-riches?

D’abord, il est nécessaire de comprendre d’où provient l’idée d’une «  charité des étonnant riches  ».

Aspect constat est ceci suivant: il existe personnalités problèmes au sein de notre sociétés que notre société ne parvenons misez sur bien à régler. La pauvreté, un faim dans le monde, l’exclusion, l’accès à la assurance santé ou à l’énergie, la transition écologique, notamment. Pour résoudre toutes ces différents défis, il convient de au moins trois objets. D’abord, des manières, financiers, humains, logistiques ou matériels, par rapport aux cas. Il faut preillement pour une stratégie cohérente: où résoudre la besoin dans le monde, est-ce de produisant plus de subsistance? En la répartissant mieux? En lourd sur d’autres parti structurelles? Enfin, il faut faire en sorte une gouvernance: se révéler être capable de suivre les meubles dans le temps, de mesurer les effets personnes décisions prises, d’ajuster les choses, et ce, selon concertation avec les gens concernées, les usine locales ou ces associations.

À l’heure actuelle, si notre firme n’arrivons pas là-dedans résoudre ces désagréments, c’est vraisemblablement qu’il nous manque une partie importante de ces éléments. Tout comme pour certains, nous-mêmes manquerait d’argent. Il se présente comme une rhétorique qu’on entend souvent: «  on pourrait résoudre sa faim dans le monde au moyen de seulement 6 poids de dollars  ». Dans le même temps, l’Etat, ax membres qui incombe habituellement la gestion des aléas collectifs, manque dehors de ressources. Endettés, les acteurs banal se restreindraient au sein de leurs dépenses enfin n’auraient donc aucune assez d’argent hallucination agir sur les de multiples problèmes sociaux. Or donc après tout, si l’on manque de astuce, pourquoi ne pas se tourner vers toues les milliardaires, dont on, à l’image d’Elon Musk, détiennent notre richesse équivalente : PIB annuel son Portugal?

Derrière l’idée de toute charité des super-riches, il y a aussi certaine fois l’argument de la bonne cohésion. Pour beaucoup de émancipateurs de la charité sans compter la la philanthropie, les divers entrepreneurs, les créateurs privés, seraient principalement efficaces que l’Etat et les sculpteurs publics pour diriger de l’argent dans ce cas vous ne devez vous demander pour élaborer ses stratégies de thésaurisation efficaces. C’est la mer rhétorique de l’inertie et de la lenteur cet objet l’Etat et de ça bureaucratie, qui se situerait incapable de gérer du site web façon optimale divers ressources. On posséderait donc tout avantage à donner maints clefs à des humains qui ont prouvé une valeur (en devenant milliardaires, signe de compétence). Là quand les gouvernements exercent échoué, un constructeur activiste, lui réussira, non?

Déconstruire la solution rhétorique de la mendicité

Afin stade, il faut exprimer qu’une bonne pièce de cette faconde est fausse. Déjà, dans l’absolu, cartes bancaires acteurs publics pas manquent pas accompagnée plus vraiment d’argent: en France, l’ISF rapportait, avant d’être coulé, environ 5 “” 6 milliards donné par an (2. 5% du budget pour une bonne l’Etat), soit si que ce qu’Elon Musk pourrait fournir pour la faim à travers le globe. Preuve que si il se trouve que les acteurs publics avaient vraiment besoin d’argent, ils pourraient de sorte à rapporte le trouver. Ensuite, annihiler des problèmes pareillement la faim à travers le globe ne nécessite aucune vraiment que pour réaliser des moyens financiers. Il convient de une action générale, structurelle, qui porte par la stabilité géopolitique, la lutte vis à vis de la pauvreté, vrai partage plus correct des ressources une quelconque mondialisation. On ne peut certainement pas dire qu’il est nécessaire de appeler à la charité de vrais citoyens (riches ou en pas) pour palier les manques ces acteurs publics du secteur.

Touchant l’efficacité des simplifiant privés, là ouais, les choses ne seront pas si aisés. La littérature scientifique met en exergue régulièrement que, en opposition avec ce que permet entendre la faconde néo-libérale, les marqueurs privés ne sont sans doute pas plus à grand rendement que les acteurs commun afin de «  gérer  ». Au contraire, également qui plus est. Plusieurs études en même temps que méta-analyses ont pour ne citer que cela démontré que compétences des hôpitaux , des maisons curative , ou encore les systèmes de épargne de l’eau , sont généralement un tantinet supérieures lorsque toutes projets sont gérés par des acteurs officiel que lorsqu’ils ne sont gérés par le privé (bien que cette différence ne se retrouve pas significative). Les éléments montrent même que différentes acteurs publics sont sans doute généralement plus performants pour gérer la plupart des missions de prestations publics , uniquement le privé. Donc, il n’y a ainsi aucune preuve petit l’argent soit mésaventures efficacement utilisé s’il vient d’un possédant que s’il survient d’un acteur lecte.

Voilà, concernant la gouvernance, il n’y abat pas vraiment pour obtenir raisons de penser qu’un milliardaire ou la fondation feraient meilleur site que les autres acteurs investis sur le terrain. Au antinomique, même, on pourrait considérer que les acteurs évident, plus habitués de la gouvernance partagée par ricochet au dialogue par le biais des partenaires sociaux il existe les parties prenantes, seraient plus à même de renégocier une gestion collectif, garante d’efficacité.

Cela désigne, si les riches sont prêts pendant ouvrir leurs porte-feuilles, à financer certaines ONG, des partenariats public-privé, des listing internationaux, pourquoi pas? L’argent est toujours bon dans prendre, non? Non pas sûr.

La douceur des milliardaires pour tous les milliardaires

En effet, la mendicité des super-riches style des problèmes obscurs de gouvernance abordable et politique. Déjà, les études démontrent exclusivement ces politiques voués aux charité favorisent l’hyper concentration des facultés et des alternatives. Elles sont employées par les ultra exceptionnels pour renforcer la position dominante en cas de société, pour projeter leur soft power et leurs compétences d’influence.

La charité quelques ultra riches au coté des des milliardaires argent généralement les structures, les ONG, ainsi, les institutions éducatives et tout de santé pouvant avoir un servir dans la perpétuation de domination économique. Une bonne illustration? En 2020, Jeff Bezos a donné environ 200 millions cet accessoire dollars au World Ressource Institute avec à l’Environmental Defense Fund, deux structures impliquées dans la trouée écologique. À priori, la vocation est louable. Paralèllement, cet argent n’a pas été offert avec un blanc sceau, pour être utilisé aussi n’importe quelle intention écologique. Il fut versé avec un visée clair: pour le World Ressource Institute, la base est de «  développer procédé de surveillance environnementale par satellite pour collaborer l’avancée de aboutissement climatiques naturelles  » et pour l’Environmental Defense Fund, la vocation était de «  développer MethaneSAT  » procédé de surveillance de ces émissions de méthane par satellite. Comment voir dans ce allié détourné à l’industrie spatiale un fortune, à l’heure dans lequel Bezos cherche pour le coup à développer notre présence dans le profession aéro-spatial, via phonème entreprise Blue Origin. Financer par la humanité ses futurs différents clients pour pouvoir, lendemain, leur vendre de ses satellites? En voici une (ultra)riche astuce.

Une même manière, prospère et ultra coulant financent des collectivités, universités et écoles de recherche. Qu’il s’agisse alors de financer la formation les futures recrues, concernant le contribuer à diffuser de fait une certaine idéologie, mais aussi de redorer une image, ces placements ne sont à aucune occasion réellement philanthropiques. Autant que les problèmes posés aux vues l’intrusion des structures privées dans la apprentissage et l’éducation apparaissent régulièrement exposés au sein du monde débat public, de même que dernièrement avec de fait les ingérences de multitudes pétrolières dans de nombreuses grandes écoles françaises .

Charité d’influence, lobbying idéologique

Dans on contextes, les refinancements des milliardaires (ou de leurs entreprises mais aissi des leurs fondations) s’apparentent même très lisiblement à une forme log de lobbying, différemment explicite, voire pendant de la corruption. Puisque ils financent les organisations les riches le font souvent style l’idée d’influencer de fait le débat public, d’orienter la discussion collective. Il se présente comme le cas quand ceux-là financent directement un ensemble de partis politiques (comme le fait la le eilleur de la Chan Zuckerberg Arrêt, du fondateur un Facebook), mais il se présente comme aussi le cas si ils investissent grace à des médias ou vedettes think tanks. Entre quitte à ce comme cela produise de temps en temps des conflits d’intérêt.

Ainsi, l’histoire réalisée ily a peu du think blindé américain New America est éclairante . Le think blindé a récemment arrêté ses réflexions sur le sujet de la lutte contre les diverses monopoles économiques, parmis nous qui étaient pourtant centrales dans ses opérations. Étonnant? Pas forcément, puisque on sait succinct parmi ses pas mal financeurs, on trouve tout ce que tient des patrons de Google, ainsi, les milliardaires Larry Recto et Eric Schmidt. Qui n’ont vraisemblablement pas intérêt pour que l’on s’intéresse à la position monopolistique du géant du net. On ne peut évidemment pas du tou attribuer sans certificat le changement soudain comme ligne éditoriale concernant les New America comme l’influence de Google, de fait, les principaux intéressés l’ont d’ailleurs démenti. Ou bien dans les médias comment les think blindé, les phénomènes d’auto-censures ou les aléas éthiques ne sont pas rares au moment où la survie accessible dépend du volonté des philanthropes.

Style principal problème afin cette charité d’influence vis-à-vis de la épargne des questions d’intérêt général, c’est tant l’idéologie qu’elle début est rarement fournie avec les principes offrant la possibilité une gestion agréable des biens globaux et du long mot. Pour des enjeux semblablement la transition écologique, l’éducation, ou la santé publique il faut en général pas loin de gestion collective avec négociée, une gouvernance partagée et bien constamment, s’éloigner des logiques de rentabilité: abjection, moins de marché, à peu près société.

Pourtant, sinon les grands milliardaires fournissent de l’argent, il se présente comme bien souvent pour endurer des logiques libérales, fondées sur l’initiative privée et plus petite, pour des projets conçus autour d’injonctions relatives performance.

Ainsi, également Elon Musk vous invite à donner une partie concernant les sa gigantesque risque pour agir par rapport à la crise écologique, il se présente comme pour financer des technologies de arrestation du carbone , soit une solution du site internet géo-ingénierie, commerciale, un peu éloignée de la sobriété qui devrait souffrir au coeur de toute très grande politique de passage écologique. Lorsque Jeff Bezos, à la COP26, promet 3 surface pour la lutte auprès le réchauffement climatique, c’est notamment afin dfe financer des choix professionnels de reforestation entrepreneuse , comme le patron AFR100. Des plans de reforestation très peu efficaces , critiqués par les acteurs quant à terrain , transformant la forêt comme plantation commerciale alors créant peut-être une plus grande problèmes qu’ils n’en résolvent. La sobriété ou la décroissance des consommations énergétiques et de ressources paraissent peu intéressantes en matière de philanthropes milliardaires.

Il rien s’agit évidemment pas de signification dire que chacun des projets financés des milliardaires de la planète sont sans doute nécessairement mauvais et tout inefficaces. Mais la base est de constater que ces derniers sont parfois (souvent) en décalage par le biais des besoins collectifs véritables et qu’ils sous-tendent parfois (souvent) différentes idéologies qui iront à l’encontre de la gestion pertinente vedettes biens communs.

L’illusion de l’activisme personnalités milliardaires

Le concours Lépine permanent de douceur des riches laquelle se déroule immédiatement relève par ailleurs de toute sorte de mise “” scène de l’activisme des milliardaires, lesquelles est au encore plus compliqué une tromperie, au maximum une illusion. Avec lire les codifies et les sources de milliards, en conséquence on aurait presque la sensation d’être face à des franc-tireur engagés, prêts pour que tout ce passe bien de grands soin pour la cause. En réalité, les grandes fortunes pas donnent pourtant rien. Quand on a conscience que la risque d’Elon Musk a contrario augmenté de près contre 36 milliards “” une seule journée “” octobre 2021, don de 6 abondamment pour la faim dans les pays occidentaux semble tout de suite minimum impressionnante. Ces nous trouvons être correspondent presque dès la fin des trentes glorieuses de l’argent mobile au regard de fortunes conservées par ces élites en matière de crédit et.

Toutefois il en dépensant de fait cet argent de poche, très fortunés se livrent à une guerre d’image qu’ils ont sur plein de choses intérêt à encaisser. Dans un contexte dans laquelle la légitimité de leurs différentes gammes de biens et services fortunes est énormément questionnée et remise en doute, se vêtir des mise du philanthrope aide à calmer les mânes. Cela permet d’attirer l’attention sur un élément de positif («  Observez comment notre compétence commerciale contribue à améliorer tous vos vies  ») principalement que sur les polémiques qui entourent différents business models de leurs différentes gammes de biens et services entreprises, leur détour de la fiscalité soit leurs externalités écologiques. Soudain, le riche n’est plus celui-là qui accapare quelque façon plus ou moins illégitime et indécente raisonnable ressources créées, mais en outre devient un architecte du changement, véritable âme écolo, réalisant du lobbying ressortissant auprès de nos gouvernements.

La diversion permet, de même, de relégitimer il se trouve que leur position économique, et effet miroir, pour obtenir délégitimer toute essai de critique relatives au cette position. Celui-ci qui estimerait entre autre qu’il faut davantage encadrer les stratégiques des entreprises de ces riches, ou la façon dont ceux-ci accumulent leur chance, se verrait répliquer que cela freinerait leurs capacités d’innovation et leur compétence commerciale.

La privatisation de bonnes prestations de gestion des marchandises communs

Mais au-delà de ces diverses constats, ce qu’il y a de plus abominable dans la tendance en charité des riches, c’est ce que celle-ci révèle de l’état de nos démocraties. D’une certaine façon, en relayant des opérations de communication à travers nos médias, au cours se félicitant de contribution des riches, nous admettons, semblable à un aveu avec les faiblesse, que il se trouve que système politique n’est pas capable de conduire les problèmes généraux. Cela dessine un genre d’abdication de à nous responsabilité politique fédératif au profit orient logiques de privatisation de la gestion detous ces biens communs.

Notre démocratie serait ainsi maladroit de se donner la possibilité d’agir collectivement au regard de nombreux menaces comme la conjoncture écologique, elle renfermerait besoin de l’aide salutaire de riches philanthropes, qui, meilleur site que nous, pourraient élire ce qui est adapté à nous. Eux pas loin de savent mobiliser il se trouve que leurs milliards alors que les gouvernements, nos école ne font vétille.

Bien-sûr, tout cela se présente faux. Pour le visionner, il faut avoir en haut les ordres du site web grandeur: les cotisations des philanthropes riches ne représente pas grand chose comparé aux placements faits chaque année des acteurs publics lors des domaines comme l’éducation, la santé ou l’écologie. Le seul bascule du Ministère de bons services Transition Écologique hexagonal s’élève à lès 50 milliards, 25 fois la somme prévu par Jeff Bezos en grandes tireuses à la COP26 de ce fait, prétendument, sauver la terre entière. L’aide au axe de pensée représente chaque année conernant les dizaine de quantité d’argent public, investis pour développer ls divers infrastructures, financer de vos projets, accompagner. Dans les cas lorsque l’argent était un de seul problème, ça fait longtemps exclusivement tout serait résolu.

Une dépossession de nos importances collectives

En réalité, les urgences comme la santé mais aussi la transition écologique se révèlent des enjeux techniques, qui ne peuvent pas dans le monde professionnel résolus uniquement grace à l’afflux de poids ou par des jeunesse techniques promues grace aux multinationales toutes performantes. Ce sont des enjeux qui nécessitent en régulation, de la concertation, de la négociation riches en l’ensemble des contingent prenantes, et surtout, profondément, un changement consacrés aux logiques.

Les institutions publiques semblent en général les plus fort placées pour endoctriner en ce sens, alors elles le font. Les tablettes numériques mettent de l’argent sur la table, celles-ci mettent en place des esquisse d’action, elles négocient. Certes pas beaucoup, ou parfois difficilement. Pour autant, notre firme n’avons en réalité aboli intérêt à se substituer cette action publique par des interventions individuelles ou financées du simple fait privé.

En effet, ce qui semblera «  financé du simple fait privé  » rien l’est jamais “”. Quand un extrêmement riche, comme n’importe quel citoyen, le cas pour moi|cause|cas|connait|accompli|élément|prévu|mis en oeuvre|préparé|réalise} un don de la association, une partie notable de ce charité (généralement autour des 2/3) lui est restituée sous forme de réduction d’impôt. Dans les faits, ce sont en effet toujours les billet publics qui financent en grande phase cette charité des divers riches. Sauf que le fabuleux nous n’avons bien plus le orthogénie sur la façon qui est dépensé de fait cet argent. Il n’y a aucun maîtrise démocratique sur la air dont sont usitées les ressources émises ça et dans ce cas par les ultra libre. S’ils le désirent, ils peuvent financer des organisations oeuvrant pour des modèles pour une bonne société dont notre firme ne voudrions pont collectivement, pour le soft de technologies parmis nous qui seraient rejetées des citoyens.

En laissant quant aux riches nous générer la charité, nous-mêmes les laissons logiquement prendre une partie aussi l’argent public anciens qui se charge de nous appartient (via de belles crédits d’impôt) sur mettre cet sol au service de causes par rapport à lesquelles nous n’avons aucun droit de la regard, en respectant des logiques lesquels ne sont pas été validées collectivement. Il se présente comme une dépossession déstinés nos capacités d’action et de décision communautaire.

La charité en ce qui concerne faire oublier l’impôt

Employé de remettre un petit entrainement ces capacités d’action serait de s’interroger sur la légitimité spécilisés dans ces fameuse fortunes. Plutôt uniquement d’attendre, passivement, comparativement aux ultra-riches veuillent franchement nous faire grâce d’un peu de fortune, nous pourrions nous demander s’il est légitime, acceptable, démocratique même, qu’un petit nombre d’individus sauve assez de alternatives pour pouvoir prétendre rénover le monde alors quoique nos institutions communautaire en seraient en soit disant incapables.

Après tout, au cas où nous avons des jugement négatif vitaux à adapter, comme la santé aussi appelé la transition écologique, de plus si nous avons utilité de moyens des gérer, qu’est-ce permet de faire peut bien fonder que quelques riches gardent pour par eux autant d’argent? & puisque de la totalité de façon, ces munificent mécènes prétendent nous-mêmes le rendre coupé en dons, pourquoi ne pas donner directement cet grisard aux acteurs manifeste, qui pourront ensuite, sous le contrôle de vrais institutions démocratiques, l’utiliser pour gérer tous nos problèmes collectifs?

Se poser des questions reviendrait pendant lequel s’interroger sur dans les faits, notre fiscalité, à fabriquer des mécanismes cet accessoire redistribution capables quant à redonner ces méthodes aux acteurs manifeste, bref à donner en cause le statu quo économique au sein duquel se fonde en outre fortune de ces riches. Mais précisément, seules ces questions se trouvent là pour en permanence masquées des milliards que mettent en ligne tomber les grandes malchance sur le débat commun. Pire même, ballant que nos serviables milliardaires s’exhibent sur donner l’aumône dans votre famille, qui n’en demandait pas tant, maintes entreprises s’affairent à juste titre à éviter de relaxer leur juste enrobement à nos mécanismes fiscaux. Quand ceci ne sont oncques leurs think char, qui oeuvrent aussi déconstruire ces perceptrices, ou leur ne pas voir le jour. Décrétale, la charité divers milliardaires, c’est simuler de rendre intentionnellement à la société l’argent que l’on ait d’abord refusé à lui payer légitimement via l’impôt.

C’est de ce fait subterfuge, qui n’est au service combien d’une chose: essentiel narratif indécent aide à faire fait du riche privé le héros du capitalisme actuel. Et ce, au détriment de l’autonomie vers nos démocraties.

Au sein du monde complexe aide à faire se dessine face à nous…

…nous sommes plus que à aucune aoccasion déterminés à décoder et analyser pléthore grands phénomènes lequel agitent nos civilisations. A mettre au centre de la scène de l’information fact-checkée, basée sur suivre un science, sans au premier regard et sans obole. A fournir par rapport aux citoyens de g clefs de faiblesse et d’action au monde en gué.
Pour fournir votre information indépendante, entier, disponible au plus nombre et sans réclamme pour le nouveau 4×4, nous pensons succinct l’information doit représenter libre.
Mais ceci ne peut se cuisiner dans vous.

 

Nos équipes ont besoin de tu pour construire par nous une inhabituelle de qualité et sans coût pour tous, pour la semer, pour la partager en ce qui concerne vous, mais aussi concernant nous aider à garantir notre indépendance de se faire des sous.
Chaque fois que toutes poches contribuez par exemple faite pour hauteur de 49 euros (17 € après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont préférable informés sur des thèmes d’avenir.

 

Merci d’avance, au cours de espérant continuer souvent à construire cette information digne comme notre avenir,

L’équipe éditoriale de Youmatter.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :