La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Le risque de bactéries résistantes aux antibiotiques plus important que jamais


Le risque de bactéries résistantes aux antibiotiques plus important que jamais

Le risque ne vient pas d’être découvert mais le Covid-19 a considérablement sensibilisé sur les questions de pandémie. « Selon un rapport (en anglais) du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), les populations du monde entier sont exposées, sans le savoir, à de l’eau contaminée par des antibiotiques, ce qui pourrait provoquer l’apparition d’agents pathogènes résistants aux médicaments et alimenter une nouvelle pandémie mondiale.

L’étude, publiée le mois dernier, à l’approche de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, révèle qu’à l’échelle mondiale, on n’accorde pas suffisamment d’attention à la menace que représente la résistance aux anti-microbiens, la plupart des antibiotiques étant excrétés dans l’environnement via les toilettes ou la défécation en plein air. En 2015, 34,8 milliards de doses quotidiennes d’antibiotiques ont été consommées, et jusqu’à 90 % d’entre elles sont excrétées dans l’environnement sous forme de substances actives » explique le communiqué de l’agence onusienne.

Pour le PNUE, le fait que seulement 20% des eaux usées dans le monde sont traitées et que même lorsqu’elles le sont « les installations de traitement sont souvent incapables de filtrer les microbes dangereux » est un sujet de préoccupation. « Cette situation pourrait engendrer des super-bactéries capables d’échapper à la médecine moderne et de déclencher une pandémie, ont averti les auteurs du rapport. Les antibiotiques et autres médicaments sauvent des vies mais doivent être utilisés avec précaution pour prévenir la résistance aux anti-microbiens, qui présente des risques sociaux, environnementaux et financiers pour les entreprises et la société en général » précise le texte.

Et d’ajouter, « En 2019, les infections résistantes aux antibiotiques étaient liées au décès de près de 5 millions de personnes. Sans action immédiate, ces infections pourraient causer jusqu’à 10 millions de décès par an d’ici 2050, selon le rapport. “Une autre pandémie se cache à la vue de tous”, indique le rapport. “Les conséquences de la poursuite du développement et de la propagation de la résistance aux anti-microbiens pourraient être catastrophiques”. Les anti-microbiens sont des agents destinés à tuer ou à inhiber la croissance des agents pathogènes. Ils comprennent les antibiotiques, les fongicides, les agents antiviraux, les parasiticides, ainsi que certains désinfectants, antiseptiques et produits naturels. »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article