fbpx

Le skippeur Fabrice Amedeo se lance dans le tour de France des microplastiques

Y-aura-t-il en 2050 plus de plastiques que de poissons dans les océans ? Quelles sont les côtes françaises les plus polluées par les microplastiques ? Pour répondre à ces questions, le skippeur français Fabrice Amedeo se lance ce lundi 31 mai 2021 dans un tour des côtes françaises à la voile.

Pendant deux mois, jusqu’au 23 juillet, il naviguera de la Manche à la Méditerranée, en passant par l’Atlantique. En mesurant les niveaux de ces microplastiques, dont la taille est inférieur à 5 mm. Un projet parrainé par Nicolas Hulot. 

L’association Ocean Eye estime que 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversées dans les océans chaque année. Ces déchets coulent, flottent, sont ingérés par la faune marine… Et se dégradent pour former des particules, les microplastiques. 

Impact des microplastiques sur la biodiversité

Le skippeur avait déjà réalisé des premiers prélèvements lors du dernier Vendée Globe. Son bateau disposait de capteurs pour relever le taux de CO2, la salinité, la température ainsi que la concentration en microplastiques. Des mesures que viendra compléter son tour de France.

Ces nouveaux prélèvements près des côtes “ont un intérêt très complémentaire de ceux effectués au large. Ils permettront de mieux comprendre et anticiper les impacts de la pollution sur la biodiversité marine, plus riche et concentrées en eaux peu profondes le long du littoral”, estime Jérôme Cachot, Professeur des Universités à l’Université de Bordeaux, laboratoire EPOC (Environnements et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux). 

En course, Fabrice Amedeo, relevait les échantillons une fois par jour. Lors de ce tour de France, les filtres seront changés toutes les 6 heures dans la Manche et l’Atlantique. Et toutes les 8 heures en Méditerranée. 

À lire aussi : Plastic Odyssey : À l’abordage de la pollution plastique

“En Méditerranée, on s’attend à des concentrations dramatiques”

“Il sera intéressant d’un point de vue scientifique, de comparer les concentrations et les types de microplastiques prélevés en Manche, en Atlantique et en Méditerranée où on s’attend à des concentrations dramatiques”, explique Christophe Maes, océanographe physicien de l’IRD (Institut de recherche pour le développement). 

En effet, la Méditerranée ne représente qu’1 % des eaux marines du monde. Pourtant, elle est l’une des mers les plus polluées. Selon un rapport du WWF, “la concentration de plastique en mer Méditerranée est 4 fois plus élevée que dans ‘l’île de plastique’ du Pacifique Nord”

À lire aussi : Microplastiques : nous ingérons l’équivalent de 10 briques Lego par mois

Le skippeur profitera aussi de ce voyage pour sensibiliser le grand public à ce fléau, notamment les plus jeunes. Comme lors de son escale à Brest le 8 juin prochain, lors de la Journée mondiale des océans. 

À l’occasion du Vendée Globe 2020, le navigateur avait d’ailleurs publié un guide pédagogique, avec la Fondation de la mer et l’Éducation nationale, distribué à plus de 80 000 élèves. Son titre sonnait déjà comme une bouteille à la mer : Cétacé ! L’océan boit la tasse.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :