La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Le trou dans la couche d’ozone en passe de se résorber ?


Causé par les produits chimiques de synthèse


Crédit : Pixabay

Crédit : Pixabay

Ce fut une des découvertes dramatiques du milieu des années 1980 : le développement d’un trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique. Pour quelles raisons ? Les recherches permettront d’en définir la cause : les produits chimiques de synthèse, dont les rejets dans l’atmosphère avaient contribué à fortement diminuer la couche d’ozone en certains points du globe.
Plus de couche d’ozone, plus de protection contre les rayons ultraviolets hautement nocifs du soleil, et plus de vie à terme. Heureusement, un accord mondial signé en 1989, le protocole de Montréal, permettra de mettre en oeuvre l’élimination progressive de l’utilisation des produits chimiques incriminés.


Une réduction du réchauffement climatique

Début janvier, un groupe d’experts mandatés par les Nations unies a fait le point sur les progrès accomplis, et les nouvelles sont, pour une fois, bonnes :
 la couche d’ozone pourrait être rétablie dans les 40 prochaines années. A condition, bien sûr, de ne rien lâcher sur les politiques mises en place. Selon ces experts, on constate sa reconstitution dans la haute stratosphère, et donc une diminution de l’exposition humaine aux rayons ultraviolets.
Au-dessus de l’Antarctique, la taille comme la profondeur du trou a notablement diminué ces vingt dernières années. Selon les projections des scientifiques, notre bouclier face aux feux du soleil devrait avoir retrouvé sa valeur de 1980  d’ici 2045 au-dessus de l’Arctique, 2066 au-dessus de l’Antarctique, et 2040 dans le reste du monde. Cette reconstitution de la couche d’ozone pourrait au passage permettre de réduire le réchauffement de +0,5 °C d’ici à la fin du siècle

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :