fbpx

Les défis des fonctions RH pour 2021

Les priorités des fonctions RH pour 2021

Fermeture des commerces, gestion de l’activité partielle, mise en place du télétravail et de protocoles sanitaires, autant de défis relevés par les entreprises et les fonctions RH pendant la crise sanitaire.

Elles souhaitent désormais limiter les conséquences économiques et accélérer la sortie de crise.

Pour cela, les entreprises ont 3 priorités principales pour 2021 :

  • la croissance du chiffre d’affaires, qui est une priorité absolue pour 62 % des répondants,
  • l’engagement des salariés (36 %), afin d’assurer la pérennité de l’activité et de favoriser l’adaptation de l’organisation,
  • la transformation digitale (35 % contre 33 % en 2020).

En parallèle, les DRH considèrent que leurs défis pour 2021 sont notamment de :

  • soutenir et accompagner la transformation de l’entreprise (88 % des répondants),
  • participer à l’optimisation des coûts (42 %),
  • moderniser, digitaliser, transformer la fonction RH (42 %),
  • améliorer l’expérience salarié (39 %),
  • promouvoir et développer les politiques de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), diversité et inclusion (31 %),
  • assurer la continuité de l’activité de l’entreprise (23 %),
  • valoriser la contribution de la fonction RH (19 %),
  • améliorer l’efficacité de la politique de rémunération et d’avantages sociaux (10 %).

Les leviers pour surmonter les principaux défis des RH

Les enjeux des RH pour 2021 tournent autour de 3 axes majeurs : la transformation de l’entreprise, l’optimisation des coûts et la digitalisation. Pour y faire face, les DRH misent sur différents moyens.

La transformation de l’entreprise, qui permet aux sociétés de mieux s’adapter aux changements, passe essentiellement par :

  • une organisation favorisant l’innovation et l’agilité (71 % des DRH considèrent cette thématique comme extrêmement importante ou très importante),
  • l’adaptation de l’organisation du travail au télétravail (64 %). Pour les DRH, cette nouvelle organisation s’accompagne de la mise en place de principes et d’outils particuliers (café zoom, formation de manager aux bonnes pratiques en télétravail, etc.), tout en étant vigilant au droit à la déconnexion des salariés.
  • la flexibilisation des organisations et du temps de travail,
  • la dématérialisation des tâches et la robotisation,
  • une démarche de GEPP (Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels).

L’optimisation des coûts vise, selon les DRH, à rationaliser l’organisation et les dépenses de l’entreprise. Il ne s’agit pas de supprimer des effectifs, même si 25 % des entreprises envisagent une diminution des recrutements pour 2021 (contre 9 % en 2020), mais plutôt d’améliorer l’engagement et la performance des salariés en actionnant plusieurs leviers :

  • les politiques de RSE, avec un accent mis sur le bien-être au travail, le respect de l’égalité professionnelle Femmes-Hommes et la non-discrimination,
  • la gestion des talents en veillant au développement des compétences, à l’engagement des collaborateurs, à l’attractivité de la marque, et au management à distance,
  • la réduction de l’absentéisme en misant sur l’amélioration de l’expérience des salariés (écoute des salariés, formation des managers, et prévention).

La digitalisation permet de renforcer l’efficacité des fonctions RH dans l’accompagnement des salariés pour leur développement et leur formation, d’optimiser les processus administratifs, et facilite les évaluations des salariés et le recrutement. Pour développer cette digitalisation, les principales solutions plébiscitées par les DRH sont :

  • la mise en place et le développement d’un portail RH (62 %),
  • les réseaux sociaux internes (51 %),
  • le HR analytics, big data (44 %).

Face à ces nombreuses mutations dans la fonction, il existe des formations RH, essentielles pour maîtriser les fondamentaux en gestion des ressources humaines ou approfondir ses compétences.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article