fbpx

Les écologistes ont-ils atteint un “plafond vert” aux régionales ?

Une défaite afin de tous. Le tarifs d’abstention aux élections régionales – à peu près 65 % – sonne comme le désaveux pour la totalité de la classe politique. Mais au-delà de une débâcle démocratique, de quelle manière s’en sortent ces écologistes?

Europe Écologie les Verts (EELV) a certes progressé vis à vis des précédentes élections régionales.   Le nombre d’élus écologistes siégeant au sein des conseils régionaux doublera par rapport au précédent commission. Une avancée que le sac aspirateur autre parti pas peut revendiquer.

Néanmoins, les scores du 2015 – doigt 8 % – avaient été vraiment mauvais. “Les écologistes venaient de sortir du pouvoir et se écartelaient. Ce n’est point une bonne référence” , estime Daniel Boy, directeur de recherche – Cevipof, et professionnel de l’écologie politique.    

Les scores des Verts disposent de aussi été minimum bons qu’aux élections européennes et communales . Comment savoir ce recul ? “C’est simple : seuls un tiers des personnes ont voté ! Particulièrement des personnes âgées… lequel ne votent ni pour les écologistes ni pour le Rassemblement territorial! Ils privilégient ces sortants “, poursuit Daniel Boy.  

Autre explication possible : l’écologie a été minimum présente dans la session des régionales qu’en 2019, lors des occidentales. “Alors que les questions au sein de sécurité, qui comptent plus pour les personnes âgées, ont été au cognition des débats. ”

Peut lire aussi: Occidentales 2019: les petites ont voté écolo (et plus que prévu)

Aucune romane région pour les écologistes

EELV échoue d’ailleurs dans décrocher une romane région.   Sur la Pays de la Loire, où existait ce seul espoir forte, la liste d’union de gauches menée par Matthieu Orphelin, n’a pas gagné à déloger une présidente sortante Christelle Morançais (LR).

Dans les Hauts-de-France,   la liste d’union  EELV-LFI-PS  proposent un l’écologiste Karima Delli (22 % un ensemble de suffrages) n’a pas encore fait chuter Xavier Bertrand. L’ancien ministre se révèle être réélu avec 52, 37 %.  

De Ile-de-France, la liste d’union menée par  l’écologiste Julien Marigot ne rassemble succinct 33, 68  pourcent des voix, opposé à 45, 92 pourcent pour Valérie Pécresse.

A consulter aussi: Régionales: les candidats s’engagent-ils concernant le train de nuit?

Avenir des unions des gauches

De bing qui interrogent à propos de la capacité des écologistes à mener l’union des gauches. “ Il existe ‘un plafond vert’ lorsque le PS mais aussi les écologistes se rassemblent”, a même poursuivi le premier serpentaire du Parti socialiste Olivier Faure. Sautant sur l’occasion afin de affirmer  que ton parti avait maintenant le  “devoir de prendre un leadership pour passer l’union ” à la présidentielle pour obtenir 2022…

Ce score & cette déclaration interrogent surtout sur la solidité de cette alliance des gauches.   Dans plusieurs provinces, l’alliance n’a également pas eu vecteur. C’est le cas sur la Bretagne, en Romane Aquitaine ou en Occitanie.  

Peut-être parce que un rapprochement est pourquoi pas balbutiant. “Sur des sujets locaux et très constructifs, par exemple sur le atomique, il y a des divergences entre écologistes & socialistes  qui n’ont pas été profondément discutées” , estime Daniel Boy. Taclant au passage : “Les socialistes avaient 30 étape pour travailler dans cette union, afin de s’intéresser à l’écologie, mais cela pas fait que deux-trois ans qu’ils s’y penchent vraiment…”

Une réflexion est de ce fait en cours. Et pour les autres initiatives pour la consolider sont lancées, tel que la Primaire à la mode . Mais le long chemin demeure à parcourir. “On savait que cela pourrait être dur pour 2022. Et ces élections régionales ne se trouvent être pas de très parfaite augure”, conclut Daniel Boy. À moins qu’elles ne servent d’électrochoc…

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :