fbpx

Les entreprises engagent leurs collaborateurs dans leur démarche RSE à travers des animations éco-responsables


D’après le baromètre RSE 2020 (Des Enjeux et des hommes — Ekodev, en partenariat avec l’institut de sondage Occurence), 70 % des salariés souhaitent être davantage impliqués dans la démarche RSE de leur entreprise. Ce résultat se trouve alors en phase avec la volonté des entreprises de placer la RSE au cœur de leur stratégie. La transition vers des entreprises plus engagées est bel et bien en marche et peut se faire par différents leviers, dont l’organisation d’événements éco-responsables pour sensibiliser les salariés.
 

La crise sanitaire place la RSE au cœur des préoccupations

Depuis la loi PACTE de 2019, la société doit prendre en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité. La RSE devient ainsi prioritaire d’un point de vue légal pour les entreprises. Par ailleurs, depuis la pandémie de la Covid-19, la RSE prend davantage d’importance et se place au cœur des préoccupations. Cette pandémie semble avoir servi d’électrochoc pour les consommateurs et les dirigeants qui ont pris conscience de l’importance de la consommation locale, des circuits courts, des produits biologiques ou encore des enjeux environnementaux de la société actuelle. En effet, 54 % des décideurs émettent la volonté d’aller plus loin que les obligations réglementaires (étude de l’institut Viavoice pour Hec Paris et le centre de recherche SnO, 2018). Il ne s’agit plus seulement d’une préoccupation légale, c’est une volonté collective de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux.

Néanmoins, les collaborateurs ont encore du mal à définir clairement ce qu’est la RSE et les bénéfices qu’elle peut leur apporter. C’est pourquoi la transition RSE doit se réaliser avec la mise en place d’actions engageant les collaborateurs. ⅓ des salariés pense alors qu’une approche ludique serait le moyen idéal pour les sensibiliser aux enjeux actuels.

Des animations antigaspi ludiques, la clé pour sensibiliser les collaborateurs de manière ludique
Le gaspillage alimentaire se trouve parmi les enjeux environnementaux abordés par les entreprises. En effet, en France, le gaspillage alimentaire représente encore 10 millions de tonnes par an, ce qui en fait un enjeu critique sur lequel les consommateurs, et donc les collaborateurs, doivent être sensibilisés. La réduction de ce chiffre peut notamment se faire à travers la mise en place de bonnes pratiques pour cuisiner de manière plus responsable. Pour autant, cuisiner sans gaspiller n’est ni facile ni inné. Dans cette optique, les entreprises ont un rôle à jouer pour sensibiliser leurs collaborateurs au gaspillage alimentaire et leur transmettre les notions essentielles.

De nombreuses possibilités existent pour incorporer cette dimension aux événements RSE, comme les animations de cuisine antigaspi. C’est d’ailleurs le choix qu’ont fait de nombreuses entreprises (dont la coopérative Biocoop, Vinci, ICF, BNP Cardif, Servier…) en organisant des animations antigaspi avec la startup Save Eat.

La rentrée 2021 semble être signe d’espoir et marque la réduction progressive du télétravail. Les évènements en présentiel commencent alors à refaire surface, redonnant aux collaborateurs un goût de “la vie d’avant” bien que les évènements en visio ne soient pas encore à rayer totalement des calendriers. La situation est alors propice à la mise en place d’événements RSE ludiques et participatifs.

Pour Biocoop, c’est le présentiel qui l’a emporté pour cette rentrée. La coopérative a mis en place dans ses 7 sites administratifs et logistiques, partout en France, des animations antigaspi aux divers objectifs :
 

  • créer de la connivence
  • insuffler un message optimiste
  • accompagner les collaborateurs dans leur transition écologique.

“Les animations antigaspi de Save Eat ont été conçues pour joindre l’utile à l’agréable. Save Eat aide les entreprises en proposant des ateliers, quiz et dégustations antigaspi. Nos mots d’ordre sont simples : ludiques, participatifs, sur-mesure et clé en main.” Explique Isaure, la co-fondatrice de Save Eat.

La fin de l’année 2021 marquera le bilan de ses actions RSE, mais les signaux sont positifs et le changement des comportements n’est pas une simple tendance, mais un réel changement vers une consommation responsable. Les entreprises semblent avoir entendu le message et avoir compris leur rôle dans cette transition écologique.

Dorothée BESSIERE — co-fondatrice de Save Eat
 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article