fbpx

Les États-Unis s’engagent à réduire de 50 % leurs émissions d’ici 2030, revenant ainsi dans le combat climatique

https://www.novethic.fr/fileadmin/000_98J3ER-1.jpg

Publié le 22 avril 2021

ALENTOURS

Joe Biden l’avait intimé. Le 22 avril, Jour de la Galaxie, les États-Unis dévoileraient leurs nouvelles ardeurs climatiques lors de Sommet sur le climat. Promesse tenue. Ce pays s’est joué à diminuer touchant à 50 % les émissions de brouillard à effet dans serre d’ici 2030. Alors que une population étatsunienne demeure l’une des plus sceptiques en matière changement climatique, le Président remise sur l’emploi afin de tenter de faire céder l’ambition.  

Pendant l’inauguration du Crête virtuel sur le climat, tenu à l’occasion de Earth Day (le jour de planète), le Président Joe Biden s’est engagé le 22 avril à amoindrir les émissions pour obtenir gaz à rigidité de serre un ensemble de États-Unis de 50 % d’ici dans 2030 par rapport à 2005. Un engagement bien plus ambitieux que un précédent, porté via Barack Obama, lequel visait une réduction de   26  % à 28  % des émissions à l’horizon 2025. Alors que une COP26 approche, de plus de nombreux États n’ont pas annoncé à eux nouvelles contributions au sein de la lutte contre un réchauffement climatique, l’objectif est affirmé: inches mettre un chacun au défi pour obtenir relever ses ambitions  et  combattre la conjoncture climatique inches.

En partant de la son arrivée au être en mesure de, Joe Biden pas cesse de donner un ensemble de gages de la bonne volonté. À partir du premier jour du mandat, en janvier 2021, il traitait l certainement retour des États-Unis dans l’Accord pour obtenir Paris , postérieurement au retrait orchestré via l’administration de Donald Trump. Une conclusion saluée lors de ce Sommet. La moine allemande Angela Merkel s’est déclarée inches enchantée ” du réexpédition des États-Unis en matière de combat pour le climat. ” Un chacun a besoin du contribution inches, a-t-elle ajouté.   ” Nous veux saluer l’annonce de la contribution étasunienne c’est un choix reconnu sur le chemin anciens qui se charge de nous mène vers Glasgow “, détient quant à lui félicité Emmanuel Macron, pendant son allocution.  

Verdir le “rêve américain”

Mais Joe Biden s’est voulu rassurant, dans un cadre d’explosion du rupture. Alors que l’ancien Président Donald Trump misait sur le progression de secteurs vraiment polluants comme ce charbon ou l’extraction du pétrole adjointe de gaz de schiste pour créer pour obtenir l’emploi, Joe Biden promet que une lutte contre ce réchauffement climatique se révèle être une aubaine correctement plus prometteuse. “C e instant ne se résume pas à la protection de notre terre. Quand les gens exposent de climat, il me semble emploi. Je vois une opportunité dans créer des quantités astronomiques d’emplois syndiqués, correctement rémunérés et de fiabilité moyenne. inches

Ce dernier a surtout tenté de rassurer ces ouvriers issus un ensemble de ” vieilles ” affaires (agriculture, bâtiment, industrie…) dont les jobs sont les premiers touchés. ” Nous vois des salariés qui posent un grand nombre de kilomètre du ligne de conversation pour un réseau propre moderne mais aussi résilient, a-t-il dépeint. Je vois un ensemble de travailleurs qui accablasse des centaines de milliers proposent un puits de pétrole et de gaz aboutis qui ont la nécessité d’être nettoyés [….]. Je vois les agriculteurs nord-américains déployer des instruments de pointe et réaliser du sol relatives au notre pays une prochaine frontière concernant le l’innovation en matière proposent un carbone inches. Une façon de réaliser accepter ses ardeurs nouvelles, alors succinct la population étatsunienne compte parmi les plus climatosceptiques sur la planète.  

Pauline Fricot,   @PaulineFricot  

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :