fbpx

Les projets hydrogène se développent sur le territoire

https://www.faceaurisque.com/wp-content/uploads/2021/09/TER-à-hydrogène.-Photo-Alstom-Design-Styling.jpg

Le port de Los Angeles a lancé, en juin 2021, une expérimentation de poids lourds à hydrogène. Airbus ouvre deux centres de développement zéro émission, en Allemagne et en France, pour fabriquer des réservoirs cryogéniques à des coûts compétitifs, cruciaux pour les performances d’un futur avion à hydrogène. De son côté, le groupe franco-belge John Cockerill vient d’officialiser la conversion de son site alsacien d’Aspach-Michelbach en usine de fabrication d’électrolyseurs. Par ailleurs, The New Era, premier bateau de plaisance au monde à propulsion électro-hydrogène, a été baptisé en mai 2021 dans le port de Marseille. Et Microsoft se lance dans l’aventure pour ses data centers européens.

Il suffit de lire la presse, ou de jeter un œil au site internet de France Hydrogène, qui réunit plus de 300 acteurs de la filière, pour constater que partout fleurissent des projets liés à l’hydrogène. Pour cause, la France, comme la plupart des pays, en a fait son cheval de bataille pour assurer sa transition énergétique.

Des TER bi-mode

La SNCF et quatre régions ont commandé en avril 2021 pour leur TER, auprès d’Alstom, 14 rames bi-mode, alimentées par de l’électricité et de l’hydrogène. Les premières circulations d’essai de ces TER devraient avoir lieu fin 2023, début 2024. Cette technologie consiste à remplacer les classiques moteurs diesels par des piles à combustible, des réservoirs d’hydrogène, et des batteries pour une traction sans émission…

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article