fbpx

L'Europe est le deuxième importateur de produits issus de la déforestation tropicale dans le monde

https://www.novethic.fr/fileadmin/iStock-1249034888-1.jpg

Publié le 28 avril 2021

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Consommer en Europe… Mais détruire les forêts à l’autre bout du monde. Dans une étude, publiée le 14 avril, le WWF a identifié les plus grands importateurs de produits liés à la déforestation. L’Union européenne se place en deuxième position derrière la Chine. En cause : l’importation de soja, d’huile de palme et de viande de bœuf. 

Quelque 24 points chauds de la déforestation avaient déjà été identifiés en janvier par le WWF. Mi-avril, le Fonds vert a publié un nouveau rapport, identifiant les plus grands importateurs de matières premières issues de la déforestation tropicale. L’Union européenne se place en deuxième position et était responsable, en 2017, de 16 % de la déforestation importée, contre 24 % pour la Chine, et 9% pour l’Inde. 

Le rapport s’appuie sur les données d’une étude publiée en 2019 dans la revue scientifique Environmental Research Letters et compilées par l’Institut de l’environnement de Stockholm/Trase, sur une période de douze ans, entre 2005 et 2017. Les importations de l’Union européenne (Royaume-Uni compris), notamment de soja, d’huile de palme et de viande de bœuf, ont provoqué la déforestation de 3,5 millions d’hectares dans le monde. Durant la première partie de la période, entre 2005 et 2013, l’Europe était la plus grande importatrice de déforestation, avant d’être dépassée par la Chine en 2014.

Deforestation importee 2

L’huile de palme prend le pas sur le soja

Les matières premières concernées évoluent au cours de la période. Si entre 2005 et 2017, l’importation de soja est la première cause de déforestation importée (31 %), en 2017, elle est dépassée par l’importation d’huile de palme (42 % contre 17 % pour le soja). Du côté de la viande de bœuf, celle-ci ne représente plus que 5 % de la déforestation importée en 2017, contre 10 % sur l’ensemble de la période. “L’expansion de l’agriculture dans les régions tropicales reste la plus grande menace pour les forêts” détaille le WWF dans le rapport.

Les régions les plus impactées sont le Brésil (30 % de la déforestation, soit 87 000 hectares par an), suivi de l’Indonésie (22 %, 64 000 ha/an), de l’Argentine (10 %, 30 000 ha/an) et du Paraguay (8 %, 22 000 ha/an). En 2017, avec l’explosion de la demande en huile de palme, l’Indonésie, l’un des principaux pays producteurs de l’huile végétale, prenait la première place du classement. 

Des signaux encourageants

Signe positif cependant : la déforestation associée aux importations de l’Union européenne a diminué d’environ 40 % entre 2005 et 2017, et le WWF salue une prise de conscience du problème à l’échelle européenne.

En 2019, la Commission s’est engagée à protéger et à restaurer les forêts de la planète ainsi qu’à proposer une nouvelle législation et un soutien aux chaînes d’approvisionnement sans déforestation. “Compte tenu de sa position sur le marché et de son influence politique, l’UE peut montrer la voie à suivre pour mettre un terme à la conversion et à la dégradation des écosystèmes et promouvoir la transition vers une production agricole durable qui profite aux humains, à la nature et au climat” détaille l’ONG dans l’étude. À l’échelle française, le gouvernement a relancé en janvier 2021 sa stratégie de lutte contre la déforestation importée, initiée en 2018, avec la mise en place d’une plateforme intégrant une carte interactive pour observer l’impact des importations du pays sur la déforestation. 

Pauline Fricot, @PaulineFricot

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :