fbpx

L’Europe sociale espérée continue à se faire désirer

Alors que le Portugal est à la présidence de l’Europe, les mesures sociales et notamment au secours de la jeunesse sont érigées en priorité par des représentants du pays. Des annonces louables mais qui doivent être accompagnées de mesures concrètes et massives en ces temps incertains pour les plus jeunes.

Être étudiant ou chercher un premier emploi en 2020 et 2021 est une épreuve inédite. Alors que les économies sont dans l’expectative pour protéger principalement les plus anciens, ce sont bien les jeunes qui payent le plus les conséquences de la crise économique et sociale. Une situation évidente qui pousse l’Union européenne à multiplier les annonces d’aides sociales et de solidarité. Et alors que le Portugal est à la présidence tournante de l’UE pour un semestre, l’eurodéputé de ce pays Manuel Pizzaro a plaidé pour plus d’engagement dans le domaine. « On a pris les bonnes décisions dans les institutions européennes mais maintenant il faut les mettre en marche, pour créer de nouvelles opportunités. La priorité de la présidence portugaise c’est l’Europe sociale, on va organiser un grand sommet social en mai à Porto. Le premier sujet de cette union sociale c’est l’emploi. Et il ne faut pas en temps de crise, accepter un dumping social de l’emploi créé durant la crise. Il faut assurer que les emplois sont des emplois avec des droits » a expliqué l’eurodéputé portugais, cité par Public Sénat. 

Dans l’UE, les moins de 25 ans ont un taux de chômage de 18%, sans compter ceux qui entrent dans la pauvreté à cause de la disparition massive des petits boulots qui leur permettaient de vivre en parallèle de leurs études. « Leur offrir un avenir plus réjouissant, leur ouvrir des horizons, c’est une des missions essentielles de l’Union européenne, selon Manuel Pizzaro, qui se veut optimiste. « Une crise comme celle-là peut fonctionner comme un accélérateur dans l’Histoire. On a une opportunité pour accélérer l’intégration européenne, on doit avoir un discours politique optimiste. Cette crise montre l’importance de l’UE. Utiliser cette conférence pour engager les jeunes dans cette idée de la construction européenne. » L’élu portugais fait référence ici à la Conférence sur l’avenir de l’Union européenne. Un rendez-vous souhaité par la Commission européenne, une sorte de grand débat citoyen organisé sur deux ans, pour relancer le projet européen » rapporte la chaine publique d’informations parlementaires.


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article