La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

L’expérience collaborateur : un enjeu RH majeur en 2022

surunairderh format 550x150 culture rh

À l’heure de l’hybridation du travail et de l’après crise sanitaire, quelle est la réalité de l’expérience collaborateur au sein des services RH des entreprises françaises ? Un Baromètre de l’expérience collaborateur apporte diverses réponses à cette question : les entreprises pratiquant l’expérience collaborateur sont plus nombreuses aujourd’hui et les bienfaits de leurs pratiques sont multiples : meilleur engagement des collaborateurs, meilleure gestion du télétravail, de l’équilibre vie pro/vie perso…

Sommaire de l’article:

Toujours plus de “pratiquants” de l’expérience collaborateur en entreprise

Beaucoup d’enseignements sur l’évolution des services RH en France découlent de la 5ème édition du Baromètre National de l’Expérience Collaborateur de Parlons RH avec LumApps, Arago Consulting, Groupe Up, Wittyfit, Workday, Groupe Crédit Agricole S.A., SD Worx, Uber for Business et Le Lab RH

yBLk4cxXE8x 0gHkINXE1YSqa TFEq xMnV2TxucdcOefIiE57DY91k2BdRGHf9zbN8RZdVR9fAQ pZsBFl62JWkXv06

Le premier est peut-être l’accroissement du nombre de professionnels RH en entreprise qui évoluent dans une organisation qui a mis en place une démarche d’expérience collaborateur : de 25% en 2019, le chiffre atteint les 50% en 2022. 56% dans les entreprises de plus de 1000 salariés et 45% (soit 10 points de plus qu’en 2019) dans celles de moins de 1000 salariés. 

L’expérience collaborateur, c’est quoi ? 

Pour être sûr de bien définir la notion d’expérience collaborateur, le rapport en donne une définition assez précise : “une démarche structurée de marketing RH, qui consiste à segmenter ses publics internes et externes, à identifier et prioriser les attentes, à imaginer des réponses sous la forme d’offres de services RH, à déployer celles-ci, à en évaluer la réussite, puis à recommencer.” À ne surtout pas confondre, donc, avec un avatar de la Qualité de Vie au Travail !

Les bienfaits de la mise en place de l’expérience collaborateur par les services RH

Le baromètre souligne alors différents bénéfices pour les entreprises qui ont mis en place l’expérience collaborateur.

Une meilleure organisation du télétravail et du travail hybride

Les entreprises “pratiquantes” ont mis plus souvent en place une organisation hybride du travail (70%) suite à la crise que les non-pratiquantes (53%). Et cette mise en place des pratiquants s’est avérée encore plus bénéfique : 

Advertisements
inread formation 2
  • Davantage d’accords d’entreprise sur le télétravail (71% des pratiquantes contre 36% des non-pratiquantes). 
  • Plus de formations des salariés au travail hybride (71% des précurseurs contre 25% des réfractaires). 
  • Plus de formation des managers au management à distance (75% des précurseurs contre 16% des réfractaires). 
  • Et les entreprises pratiquantes font plus souvent confiance aux salariés pour fixer les jours de télétravail et managent moins souvent les collaborateurs par le contrôle de leurs horaires de travail. 

Une meilleure conciliation entre vie personnelle et professionnelle

Les précurseurs en mise en place d’expérience collaborateur se sont également donné davantage les moyens d’améliorer la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle de leurs salariés : 

  • Plus d’horaires flexibles (80% contre 53 %).
  • Des horaires de réunions adaptés (63% contre 28%).
  • Du flex office (61% contre 22%).
  • Des aides à la garde d’enfants (38% contre 6%).
  • Des outils collaboratifs (80% contre 62%).
  • Des stations de travail mobiles (59% contre 39%).
  • Des téléphones de travail (78% contre 48%).

Un engagement accru des collaborateurs dans les entreprises “pratiquantes”

En optimisant le bien-être des salariés, les services RH ayant valorisé l’expérience collaborateur ont amélioré leurs résultats en termes d’engagement. 

pTJbMRqA9O QTkNMgiHwKwnzzsTvjtCan8eREM3qJAqlCDNypVnrrb0WAxymdEMcfh

Depuis 2020, les entreprises pratiquantes ont été nettement plus nombreuses à enregistrer une augmentation de l’engagement : 21% contre 6% des non-pratiquantes. Et l’engagement a moins souvent baissé chez les pratiquantes (27%) que chez les non-pratiquantes (37%). 

Un outillage digital encore insuffisant

2ZjDG

Seul petit point à améliorer pour les entreprises, même pratiquantes : un sous-équipement des entreprises en matière de digital RH orienté expérience collaborateur.

En effet, si les entreprises pratiquantes sont mieux équipées en termes de solutions digitales pour l’onboarding (47% des pratiquants contre 35% des non-pratiquants) et la mesure du bien-être des collaborateurs (43% contre 25%), elles manquent de moyens digitaux pour un suivi constant des ressentis des salariés.

Sur ce plan, les pratiquantes et les non-pratiquantes se retrouvent au coude-à-coude, à respectivement 38% et 37%, en matière d’équipement digital.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :