La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

L’institut Imagine lance sa campagne « Grand donateurs » afin de lever 40 millions d’euros


Récolter 40 millions d’euros d’ici 2026. Voilà l’objectif de l’Institut Imagine, premier pôle européen de recherche, de soins et d’enseignement sur les maladies génétiques, à travers son opération « Grands donateurs ». Avec ces fonds, le centre a pour ambition de soutenir et libérer tout le potentiel de la recherche dans le domaine. L’ancien PDG d’Axa Henri de Castries et son épouse se sont portés volontaires pour présider le comité de pilotage de la campagne officialisée en décembre 2021. Dans cette mission, ils seront épaulés d’un comité de campagne composé de douze membres.

Jean-Bernard Lafonta, Gonzague de Blignières… des grands noms du capital investissement se mobilisent

Les personnalités du comité de campagne ont notamment pour mission de convaincre les leaders économiques français d’ouvrir leur portefeuille, mais aussi leur carnet d’adresses pour permettre au centre de recherche, dont l’enveloppe actuelle est de 60 millions d’euros par an, d’accroître le budget de 15%. Parmi les 12 membres, on retrouve des grands noms du capital investissement français.

C’est par exemple le cas de Jean-Bernard Lafonta, co-fondateur du fonds de private equity HLD. HLD a déjà un positionnement fort dans le domaine de la santé par le contrôle d’Elivie, le deuxième acteur français de la prestation de santé à domicile. Au moment de l’entrée au capital de la société en 2015, Jean-Bernard Lafonta avait qualifié l’opération d’emblématique de notre stratégie ».

Même chose pour Gonzague de Blignières, dont la société d’investissement, RAISE, qu’il a cofondée, accompagne notamment le laboratoire Servier. Il a également créé, avec Clara Gaymard, une fondation qui aide notamment les patients atteints de cancer à surmonter la maladie.

Lutter contre la première cause de mortalité infantile

12 millions d’euros ont déjà été levés, soit 30% de l’objectif de cette campagne. Un départ encourageant. D’autant plus que ces maladies représentent un enjeu de santé publique majeur. Plus de 7 000 maladies génétiques sont actuellement recensées en France. Elles touchent 3 millions de personnes sur le territoire, et sont la première cause de mortalité infantile. Ce sont des maladies chroniques, invalidantes, parfois graves et évolutives. Les efforts pour faire avancer la recherche d’Imagine portent cependant déjà leurs fruits. Il y a quelques années, 10% des enfants envoyés à l’Institut repartaient avec un diagnostic. Aujourd’hui, 42% d’entre eux en ressortent avec un diagnostic et parfois même un traitement. Le directeur d’Imagine, Stanislas Lyonnet, compte sur cette campagne pour hisser ce taux à 65%.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article