Logo COBEL Le Blog
La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

L’Occitane : derrière les accusations de travail d’enfants, les dessous complexes de la filière huile de palme

https://www.novethic.fr/fileadmin/Loccitane-cashinvestigation-boutique.jpg
Loccitane cashinvestigation boutique

Publié le 24 octobre 2022

Sous les feux des projecteurs depuis la diffusion d’une émission de Cash Investigation, L’Occitane est accusée de travailler avec des fournisseurs exploitant les enfants. Le groupe dément, et explique la nécessité de combler les failles d’une filière complexe, construite sur des bases sociales et environnementales désastreuses.

Dans une émission titrée “Entreprises, mécénat, associations : les liaisons dangereuses”, Cash Investigation dévoile les dessous de certaines plantations d’huile de palme indonésiennes. En caméra cachée, on découvre que le travail des enfants y est fréquent. Mais ce n’est pas tout : les équipes révèlent que le groupe L’Occitane, régulièrement salué pour ses engagements sociaux et environnementaux, se fournirait auprès de ces plantations. Des accusations que le groupe réfute formellement.

Engagements et certifications

Comment expliquer que L’Occitane, engagée au sein de la Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), de l’Action for Sustainable Derivatives (ASD) et la Responsable Beauty Initiative (RBI), soit associée à des palmeraies et des moulins exploitant des enfants ?

Interrogées par Novethic, les équipes de L’Occitane avancent plusieurs pistes d’explication. “Il y a un réel enjeu de transparence de la filière, compte tenu des multiples intermédiaires”, expliquent-elles, admettant la nécessité de faire des efforts de traçabilité et de compréhension des pratiques. “Le reportage laisse penser que L’Occitane se fournit de manière intentionnelle et directe auprès de ces moulins. C’est faux, et nous n’imaginions pas qu’en travaillant avec des dérivés d’huile de palme certifiés RSPO, nous pourrions nous retrouver dans ce cas de figure. C’est aussi pour cela que nous avons transmis à Cash Investigation la liste des moulins avec lesquels nous travaillons.”

L’Occitane insiste : si cette liste existe, c’est que l’entreprise “fait l’effort de connaître les liens entre les fournisseurs et les moulins”, soulignant l’importance du sourcing dans ses protocoles de sélection.

Combler les failles de la filière

Le groupe rappelle que, chaque année, ce sont 73 millions de tonnes d’huile de palme qui sont produites à travers le monde. 80% de cette production est dédiée à l’alimentation, et 10% au secteur cosmétique. La part de L’Occitane gravite autour de 0,003%. “Dans les produits cosmétiques, l’huile de palme est historiquement utilisée dans les savons et, en dérivés, dans les shampoings. Nous avons réussi à la retirer de nos savons. Là où nous sommes toujours obligés d’en utiliser, nous avons choisi des certifications.”

En ce qui concerne les dérivés, ils sont issus de chaînes complexes, qui permettent d’aboutir à des produits techniques. “Nous promouvons ce qui s’appelle le ‘RSPO mass balance’. Cela fonctionne un peu sur le même principe que les fournisseurs d’électricité verte. Nous achetons une certaine quantité d’huile de palme auprès d’un acheteur sur le terrain, qui s’engage de son côté à acheter la même quantité d’huile de palme certifiée RSPO. Mais c’est lui qui la redistribue ensuite à ses clients comme il l’entend, nous n’avons pas la main sur la répartition.” Par ailleurs, après les révélations de Cash Investigation, les équipes s’engagent à mener des enquêtes de terrain.

C’est aussi pour cela que le groupe insiste sur l’importance du collectif. La filière a été construite historiquement sur des bases sociales et environnementales plus que bancales. “Or pour la faire évoluer, il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton. C’est une transition qui demande du temps“, rapportent les équipes de L’Occitane, qui choisissent de s’unir à d’autres acteurs, notamment de la cosmétique au sein de la RBI, pour faire avancer les choses. “Nous pouvons faire notre part, mais il faut que tout le monde joue le jeu pour espérer une transparence globale de la chaîne d’approvisionnement.”

Le risque : déplacer le problème plutôt que de trouver une solution

Les équipes de L’Occitane reprochent aussi au reportage, d’associer l’Unicef à l’exploitation des enfants. Les savons solidaires, présentés dans l’émission, qui permettent de financer les programmes de lutte contre la cécité des enfants de l’ONG, ne contiennent plus d’huile de palme depuis 2019. L’huile de palme utilisée précédemment provenait à 100% de moulins certifiés par la RSPO, qui garantit le respect des droits humains et proscrit le travail des enfants. “Les associations apportent des solutions, se déplacent sur le terrain pour régler les problèmes qu’elles adressent. De telles images ne risquent-elles pas de décourager les entreprises de s’engager auprès des ONG ?”, s’inquiètent les équipes de L’Occitane.

Autre risque : “déporter” les problèmes révélés à d’autres filières. “Le souci de l’huile de palme aujourd’hui, c’est sa surconsommation. Mais s’en détourner pour aller vers d’autres sources de corps gras sans chercher à résoudre les problèmes existants, c’est risquer de répliquer les conséquences”, explique L’Occitane. Pour rappel, l’huile de palme a un excellent rendement à l’hectare (environ 4,2 tonnes par hectare). La remplacer par une autre substance pourrait demander beaucoup plus d’espace cultivable, sans garantir de meilleurs droits humains.

L’Occitane jugerait même “irresponsable” de se désengager de la transformation de la filière. “Elle fait vivre 4,5 millions de personnes. Il existe des cultures durables. Ce que nous proposons, dans un système contraint, c’est de résoudre ces sujets frontalement pour changer le terrain. Il faut que les entreprises établissent des cahiers des charges très spécifiques auprès de leurs fournisseurs, qu’elles adoptent des certifications, qu’elles agissent dans un objectif commun.”

Mélanie Roosen @melanie_rsn  

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :