La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Mails, streaming, visio : l’impact carbone du numérique décrypté avec le simulateur “Impact CO2” de Datagir

https://www.novethic.fr/fileadmin/datagir-impact-CO2-numerique.png

Publié le 29 novembre 2022

ENVIRONNEMENT

Enfin un outil pour y voir plus clair sur l’impact carbone du numérique. Datagir et l’Ademe ont complété le simulateur Impact CO2 avec une catégorie “Numérique” qui estime les émissions de CO2 liées à nos usages du numérique et à la construction des appareils. Un outil aussi facile d’utilisation qu’informatif, basé sur des données de référence.

C’est une fonctionnalité que tout le monde attendait. Le simulateur Impact CO2 développé par Datagir et l’Ademe estime à présent l’empreinte carbone de nos usages numériques. Un sujet d’importance, car les émissions de CO2 liées au numérique sont considérables : 2,5% de l’empreinte carbone française, soit l’équivalent du secteur aérien, pouvant augmenter de 60% en 2040 selon l’Arcep.

La nouvelle page “usage numérique” d’Impact CO2 détaille l’envoi d’e-mails, le streaming vidéo et la visioconférence. L’utilisateur peut affiner les résultats avec des paramètres comme le temps d’usage, la résolution d’image, la présence de pièces jointes… Par exemple, visionner une heure de vidéo par jour pendant un an, en streaming haute définition et en connexion wifi, émet en moyenne 11 kg de CO2e. Ceci est équivalent, selon l’outil, à 50 kilomètres parcourus en voiture thermique ou encore à 1,5 repas avec du bœuf. Un chiffre divisé par 4 en basse résolution.

La construction des appareils, cause majeure des émissions

Ces valeurs prennent en compte l’utilisation des appareils, la transmission des données et la construction et l’usage des data-centers. Mais, comme indiqué, ces chiffres ne prennent pas en compte la construction des appareils qui est pourtant la cause majeure des émissions de CO2 du numérique. Impact CO2 ne l’oublie pas, et propose une  page plus générale, “Numérique”, avec de nombreuses infographies à propos de la construction des objets. Par exemple, construire une télévision émet en moyenne 350 kg de CO2e, soit l’équivalent de près de 30 ans de streaming vidéo une heure par jour, ou encore d’un aller Paris-Marrakech en avion.

 Impact année reduit

Infographie présentée dans la catégorie “Numérique” d’Impact CO2

Impact CO2 utilise la Base Carbone, une base de données publiques administrée par l’Ademe. Cette base est ouverte, c’est-à-dire entièrement transparente, enrichie par d’autres acteurs, avec une documentation qui précise les hypothèses servant à la construction des données.

Le simulateur ne permet pas d’estimer l’impact de la navigation sur internet, qui est extrêmement variable en fonction du poids des sites. Pour cela, d’autres outils comme Carbonalizer, développé par le Shift Project, qui estiment les émissions de CO2e en temps réel, peuvent être utiles.

Plus globalement, Impact CO2 compare les émissions de CO2 de nombreux éléments de la vie quotidienne. D’autres catégories ont été étudiées en détail comme l’alimentation et les transports. Il ne s’agit pas de pointer du doigt certains usages plus carbonés que d’autres, car les efforts doivent être effectués à tous les niveaux. L’objectif est de montrer des ordres de grandeurs pour savoir comment réduire efficacement son empreinte carbone. Et pour obtenir un bilan global de son empreinte carbone, la start-up Datagir à l’origine d’Impact CO2 a également lancé le simulateur “Nos gestes climats”.

Fanny Breuneval @breuneval_fanny

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article