La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Marche Look Up du 12 mars : Irène, 26 ans, “ça me prendrait trop d'énergie de ne pas aller marcher et de culpabiliser”

https://www.novethic.fr/fileadmin/Visuel-podcast-SITE-Irene-Colonna-d-istria.jpg
Visuel podcast SITE Irene Colonna d istria

Publié le 11 mars 2022

ENVIRONNEMENT

Ce samedi 12 mars, de nouvelles marches pour le climat sont organisées partout en France pour dénoncer l’inaction climatique. Baptisée “Look up !, une manifestation pour ouvrir les yeux”, en référence au film à succès sorti sur Netflix en décembre dernier, la mobilisation entend aller chercher le public de la plateforme. Pour l’occasion, nous avons tendu notre micro à Irène Colonna d’Istria, 26 ans, qui sera dans le cortège parisien.

Elle n’a que 26 ans, mais elle compte déjà à son actif plusieurs COP, notamment la COP25 de Madrid qui l’a “lancée”, de nombreuses marches climat évidemment, mais surtout une expérience au Brésil, qui a marqué un tournant dans son engagement. Alors étudiante à l’Essec, une école de commerce parisienne – la voie qui lui semblait alors la plus “safe et prestigieuse” – elle s’envole un an pour le Brésil et passe un mois dans l’Amazonie, à Parintins, en tant que stagiaire bénévole pour aider les Satéré-Mawé, une tribu qui fait du commerce équitable de guarana avec la société française Guayapi.

“Ça a clairement été un tournant dans ma compréhension des enjeux et des populations locales qui subissent le réchauffement climatique en première ligne ainsi que de nombreuses autres logiques de prédation (orpailleurs, opérateurs télécom, producteurs de soda, gouvernement de Bolsonaro…)“, explique-t-elle. Du Brésil, elle comptait rejoindre le Chili pour la COP25 sur le climat, mais l’événement ayant été déplacé à Madrid en raison des mobilisations sociales, elle avance son retour en Europe. Elle participe alors à sa première COP, en tant qu’observatrice de la société civile. “C’est là que tout commence”.  

Le moteur de son engagement, c’est le collectif

Samedi 12 mars, Irène sera évidemment en tête du cortège parisien car pour elle “ne pas aller marcher lui demanderait encore plus d’énergie et de culpabilité que d’y aller”, explique-t-elle. Une réponse inspirée de sa rencontre avec Luisa Neubauer, celle qui a lancé Friday’s for Future en Allemagne, à qui elle demandait récemment si son engagement n’était pas vécu parfois comme un sacrifice. On en a profité pour lui poser la même question. Mais, il serait impensable pour cette jeune femme de 26 ans de se plaindre, au vu de sa situation “extrêmement chanceuse”, estime-t-elle. 

Depuis environ deux ans, elle met son engagement au service de Make Sense, une association qui vient de fêter ses dix ans, et qui soutient à la fois les entrepreneurs sociaux dans leurs projets mais aussi les citoyens qui souhaiteraient passer à l’action. Et dans dix ans, où se voit-elle ? Point de plan de carrière, ce sera au feeling, au fil des rencontres surtout car c’est comme cela qu’elle a toujours fonctionné. Le moteur de son engagement, c’est le collectif. Et c’est en marchant avec des milliers d’autres personnes qu’elle va aller se recharger.

Retrouvez toutes les infos pratiques sur les marches du 12 mars ici

Les Engagés, le podcast de Novethic, donne la parole à tous ceux que nous croisons au fil de nos reportages, nos enquêtes, nos conférences, sans toujours pouvoir leur donner la place que l’on voudrait dans nos articles. Ces personnes inspirantes qui s’engagent au quotidien pour construire la société de demain, une société plus sobre en carbone, plus juste et plus humaine. Cet épisode et les précédents sont à retrouver sur les plateformes de téléchargement telles que iTunes, Spotify, Deezer et Soundcloud, ou en cliquant ici.

Concepcion Alvarez @conce1

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :