fbpx

Marée noire : après le dégazage d’un navire, la Corse subit une pollution aux hydrocarbures

https://www.novethic.fr/fileadmin/corse-maree-noire-hydrocarbures-PASCAL-POCHARD-CASABIANCA-_-AFP.png

Publié le 14 juin 2021

ALENTOURS

Un 11 juin, dans l’occasion d’un exercice militaire aérien, 2 nappes d’hydrocarbure furent repérées au vaste des côtes renforces. Elles sont venues souiller une plage de l’île du Beauté où un ensemble de galettes d’hydrocarbures se sont déposées. Quand les autorités essaient de dépolluer en ce qui concerne terre et sur la mer, cette ordure, due au dégazage illégal d’un steamer, est difficilement observable car très morcelée.

Deux nappes d’hydrocarbures étalées sur 35 km de long recouvrant une partie de la Méditerranée & menaçant les tranches corses. Voilà très probablement le résultat de ce dégazage illégal, cela procédé qui consiste à ceci qu’un navire épure ses cuves & rejette en marée ses eaux polluées. Une action pleinement proscrite qui se révèle être normalement réalisée en port. Si ces autorités ont observé “une dérive vers un sud qui oscille entre 5 mais aussi 15 km un ensemble de côtés, évoluant au téléphone gré des communs maritimes”, le 14 juin, trois jours lors de que l’alerte contienne été donnée, un ensemble de résidus d’hydrocarbures furent découverts sur la plage de Solaro, de Haute-Corse.  

Une douzaine de pompiers disposent de commencé à ramasser à la pelle ces petites galettes d’hydrocarbures. L’accès de la plage, située à la train de la station thermal de Solenzara, a été bloqué par les réagisses lundi, de même que icelui du camping imminent. Un tracteur filtrait ensuite les trognons restants sur le sable, a constaté tout amateur de l’AFP. “Les trognons sont répartis concernant environ 500 mètres de long et 50 centimètres de vaste de manière discontinue”, séquestre précisé la préfecture, ajoutant que un ensemble de moyens étaient déployés pour ’ramasser les restes dhydrocarbures.  

“Un pur intervention de délinquance écologique”

“Après consécration sur site au sein de la soirée d’hier (dimanche), il s’agit un ensemble de seules traces dépouillées depuis samedi” sur la morceau, a-t-elle précisé. Ces gendarmes et ces pompiers doivent effectuer des reconnaissances dans terre pour identifier “d’éventuelles autres zones d’échouages ou de face d’hydrocarbures en mer” , selon cette préfecture. Un drone est également mobilisé.

L’accès aux plages donc la baignade restent strictement interdits et la dépollution en mer perdure. Le 13 juin, des navires, particulièrement de la Marine territoriale, ont continué ce repêchage des hydrocarbures en mer. Chez trois et quelques tonnes ont été réintégrées samedi. Des hélicoptères et des ayons ont également existé dépêchés pour respecter l’évolution de la cas, repérer et spatialiser les nappes mais aussi réadapter le mécanisme, a ajouté une capitaine Ribbe, sous précisant que cette pollution était vraiment morcelée et nécessitait d’aller la aider “un peu partout”.

“Dégazer un ensemble de hydrocarbures en large est un pur geste de délinquance écologique” , a révélé Barbara Pompili ce 12 juin en tweet. La ministre, qui s’est rendue sur place affirme succinct trois bateaux furent identifiés comme “les écrivains potentiels”.

Si une sondage a été déclenchée, “la trauma est irréparable” , assure Christian Buchet, directeur du Groupe d’Études de la Océan de l’Institut Accepter de Paris & membre de l’Académie de Marine, au téléphone micro de RTL: “Quand vous avez une concertation d’hydrocarbures, cela dénature la faune ainsi la flore. Faune mais aussi flore dont vous aurons besoin afin de notre santé. Cela n’est pas seulement une terre qui se révèle être touchée mais aussi cette mer” .  

Marina Fabre,   @fabre_marina   avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article