fbpx

Métiers du digital : les perspectives de carrière en 2021


Après plus de 30 ans d’expansion, le secteur du Web plus que se structurer se transforme en continu, il change de visage toujours plus vite à mesure que les innovations technologiques s’accélèrent. Dans ce contexte, les métiers du Web se multiplient : il y en a pour toutes les compétences et toutes les envies professionnelles. Voici les perspectives actuelles dans le Web avec les métiers en vogue.

Marketing digital : top activité du Web

Qui évolue sur le Web a besoin de visibilité et d’éléments de différenciation. Le marketing a donc toute sa place sur le secteur et en l’occurrence ce métier se structure. Il dispose désormais de codes spécifiques, de branches et sous-branches avec des stratégies, des méthodes et des outils propres. Les métiers qui se raccrochent au marketing digital sont :
– Le Web marketeur/chef de projet digital, il définit une stratégie Web et l’orchestre.
– Le content strategist, il conçoit et d’orchestre les stratégies Web à partir de la création de contenus. Le content strategist imagine les contenus et définit les médias et le calendrier pour les publier.
– Le référenceur SEO, il améliore la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche.
– Le responsable de l’optimisation SEA, il le fait via des stratégies payantes (référencement payant / achat de mots clés).
– Le community manageril communique pour une marque sur les réseaux sociaux.
Le community builder, il crée et anime une communauté sur le Web.

Certains métiers créatifs sont indispensables à la concrétisation des stratégies marketing, notamment :
– Le graphisme
– L’illustration
– La conception-rédaction de contenus
– La création de contenus vidéos et audio

Et enfin, les techniques de l’informatique restent les métiers phares du Web, avec :
Le développement informatique pour la création de sites Internet et d’applications
Le Web design pour l’amélioration de la navigation et de l’expérience utilisateur sur un site, à mi-chemin entre métier créatif et métier de l’informatique. Le Web designer se scinde en deux spécialisations : l’UX designer qui améliore l’expérience de navigation sur le site et l’UI designer qui facilite l’interaction de l’utilisateur avec le produit.

Zoom sur les techniques de l’informatique et le métier de développeur

Si auparavant un seul professionnel – appelé webmaster – gérait l’aspect technique et de navigation d’un site dans son intégralité, l’écosystème est beaucoup plus varié aujourd’hui. Les techniciens spécialisés interviennent à chaque étape de vie d’un site ou à chaque aspect de son architecture. Citons par exemple :
Le développeur back-end, spécialiste de la programmation technique du site, de la création des serveurs et des bases de données
Le développeur front-end spécialisé en graphisme et Web design
Le développeur d’applications
Le développeur-testeur pour logiciels et applications
Le développeur full-stack capable de travailler autant en front qu’en back-end

Les métiers techniques regroupent aussi les informaticiens spécialistes de la data et du Big Data :
L’architecte data qui conçoit les outils de collecte, de stockage et d’analyse des données.
Le data analyst, il structure la collecte, le stockage et le tri des données
Le data protection officer, responsable sécurité ou encore responsable RGPD*, il est chargé de la protection des données, et plus globalement de la mise en place des actions de conformité au RGPD.
Enfin, le métier de responsable cybersécurité se charge de la protection du site et des systèmes d’information de l’entreprise, aux côtés du data protection officer.
*RGPD : Règlement Général sur la Protection des Données

Les soft skills pour travailler dans le Web

Internet a ses propres codes, son histoire et ses anecdotes cultes qui constituent une histoire commune à tous les métiers du Web. Une personnalité disposant de cette culture fera potentiellement la différence en recrutement.

De manière générale, le secteur est en mutation constante avec de nouveaux outils, de nouvelles méthodes en vogue et des innovations quasiment quotidiennes. Dans ce contexte, sont un atout  important les qualités d’agilité, d’adaptation, de curiosité. Il faut aussi être prêt à se former en continu, à changer ses modèles établis, ses points de vue et ses outils pour pouvoir évoluer au rythme de l’accélération technologique.

En termes de perspectives de carrière, le secteur n’étant pas structuré laisse libre cours à toutes les envies professionnelles. Il ouvre ses portes à tous les profils, autodidactes ou formés à l’école, du plus spécialisé au plus généraliste. Les changements de carrière, de spécialisation et même les changements contractuels sont légion : salarié CDI chez un grand compte, chez une petite startup en démarrage ou dans une agence Web en passant par le free-lancing. Tout est (encore) possible dans le Web, secteur en mouvement constant.

Les métiers du Web en sortie de crise sanitaire

Sans surprise, le baromètre Croissance & Digital dévoile que dans les entreprises les visites de leur site Web ont augmenté de 90 % durant la crise sanitaire. Pour 38 % ce celles-ci, leur présence sur le Web a permis de maintenir leur activité durant la crise. Gageons que ces résultats inciteront les professionnels à accélérer leur digitalisation en sortie de crise, boostant d’autant plus ces métiers du Web, déjà fortement plébiscités.


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article