La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Mode, alimentation, électroménager… Nota Climat, le nouveau Yuka du climat qui vous guide dans vos achats

https://www.novethic.fr/fileadmin/choisir-nota-climat-istock.jpg
choisir nota climat istock

Publié le 06 août 2022

C’est une application qui pourrait révolutionner votre manière de consommer. En un clic, Nota Climat vous permet de comparer une glace Haagen-Dazs à un Magnum en fonction de l’action climatique de la marque. Cette nouvelle application débusque le greenwashing de tous les produits de biens et services, des géants des télécoms, de l’alimentation, de la mode… en valorisant les marques qui réduisent le plus leurs émissions de CO2. 

Vous hésitez entre un déodorant Nivea ou Ushuaïa ? Un abonnement chez Free ou chez Bouygues ? Un chocolat Ferrero ou des KitKat ? Un top Zara ou Gap ? La nouvelle application Nota climat pourrait vous aider à y voir plus clair. Lancée en mai dernier, elle évalue l’évolution des émissions de CO2 de l’entreprise et la compare aux trajectoires climatiques du GIEC. Un indicateur qui permet aux consommateurs de choisir, s’il le veut, la marque la mieux-disante en la matière. 

“Aujourd’hui, les consommateurs ne savent pas distinguer les marques en fonction de leur action climatique. Les données sont logées dans des rapports indigestes de centaines de pages”, explique Elsa Chai, cofondatrice de l’application. “On a voulu libérer cette information en passant au crible les rapports RSE des grandes entreprises. Le but est de débusquer le greenwashing en valorisant les marques qui sont vraiment sur une bonne trajectoire”, ajoute-t-elle. 

Des “swipes” à la Tinder pour boycotter les marques 

Les deux fondateurs, deux anciens collègues de KPMG, se sont inspirés de l’application Yuka qui est devenue une référence dans l’alimentaire. Celle-ci permet, en un simple scan, de connaître la note de “mauvais” à “excellent” d’un produit en fonction de sa composition et de son impact sur la santé. “Yuka a réussi à faire flancher des grandes entreprises pour qu’elles reformulent certains produits afin d’avoir une meilleure note sur l’application. C’est la dynamique qu’on veut insuffler aussi”, rapporte Elsa Chai.

Pour ce faire, Nota Climat a mis en place des “swipes” à la “Tinder”. L’utilisateur peut ainsi exprimer son avis sur la marque en soutenant ses efforts ou en décidant de la boycotter en balayant la marque à gauche. Le but étant d’envoyer un signal à l’entreprise. “Le seul risque qui fait bouger une entreprise, c’est celui qui pèse sur son chiffre d’affaires. Or si sa réputation est trop atteinte, l’entreprise perd des clients et donc des bénéfices”, commente la cofondatrice de Nota Climat.

Pour l’instant, plus de 500 marques de tous les secteurs de biens et services, mobiliers, produits ménagers, télécoms, alimentation, etc., sont représentés sur l’application. Pas d’objectifs chiffrés d’utilisateurs pour les fondateurs mais des “objectifs d’impact”, notamment l’internationalisation de l’application dans les mois à venir. Quant au business model de l’entreprise, il est en construction. D’ici septembre, les deux cofondateurs devraient lancer un “Linkedin de l’action climat” qui permettra aux grosses PME d’être conseillées sur leur politique RSE. 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article