fbpx

Musique : la Commission européenne fustige l’abus de position dominante d’Apple



Creative Commons, Pixabay

Creative Commons – Pixabay

L’avis est préliminaire mais déjà offensif. «  La Prime européenne a informé Apple qu’elle estime, à titre préliminaire, que l’entreprise dispose faussé la match sur le marché de la diffusion du musique en nonstop en abusant au sein de sa position sommitale en ce qui concerne la privilège d’applications de émission de musique sous continu via son site marchant, l’App Store. Une Commission voit le problème dans l’obligation d’utiliser le irréprochable mécanisme d’achat intégré d’Apple, imposée à tous les développeurs pour impartir leur application du diffusion de musique en continu par le biais de l’App Store. Miss est également préoccupée par le fait qu’Apple applique aux développeurs certaines restrictions ces empêchant d’informer possesseurs d’un mobile d’iPhones et d’iPads d’autres possibilités d’achat, moins coûteuses   », avance le présenté.

C’est un nouveau ligne que la Prime ouvre contre ces géants du sur internet sur cette épineuse question des exagération de position sommitale. Le sujet est difficile car ces géants du numérique disposent de dans chaque monde qu’ils touchent de façon automatique plusieurs longueurs d’avance. Et sont en groupe niveaux sous-traitants mais aussi concurrents. Une place de juge mais aussi partie qui n’est pas sans installer de nombreuses questions en ce qui concerne la libre partie. Une situation laquelle se vérifie avec passion particulier de la musique.

«  Les boutiques en ligne d’applications jouent le rôle central au sein de l’économie numérique d’aujourd’hui. Nous pouvons désormais faire nos courses, se renseigner de l’actualité, lire des mp3 ou regarder un ensemble de films par l’intermédiaire d’applications au vecteur de passer via des sites web. Nous estimons, à première clichés, que, via l’App Store, Apple fanatisa comme un testeur d’accès pour les possesseurs d’iPhones et d’iPads. Avec Apple Music, l’entreprise est également en concurrence détails techniques fournisseurs de musique sur la continu. En imposant des règles strictes concernant l’App Abri qui désavantagent ces services de émission de musique sur la continu concurrents, Apple prive les utilisateurs idéal meilleur marché mais aussi fausse la partie. Elle le réalisé en prélevant un ensemble de commissions élevées au sein de chaque transaction réalisée dans l’App Abri pour ses pairs et en empêchant ces derniers d’informer leur clientèle de l’existence d’autres possibilités d’abonnement  », estime une vice-présidente de la Prime chargée de la partie, Margrethe Vestager.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes