fbpx

Netflix cherche à évaluer son impact environnemental



Creative Commons, Pixabay

Creative Commons – Pixabay

C’est la principale impasse dans son positionnement par rapport au grand public. Netflix sur la dit beaucoup en ce qui concerne ses engagements toutefois peu sur les questions d’impact environnemental. «  Regarder  Netflix  entraîne deux en panne à grande échelle : l’utilisation majoritaire de bande passante d’Internet (comme nous avons pu le voir  au cours du premier confinement  en avril 2020), ainsi que la hausse de consommation d’électricité. Les deux points sont profondément liés, mais quand le premier pouvait facilement se mesurer, le second demeurait encore mystérieux. Dans l’inverse de Twitter, Google, Microsoft mais également Apple, Netflix n’est pas clair concernant son calendrier relatives au réduction de son suite carbone. Selon ce géant du streaming, un aperçu précis sera révélé au téléphone printemps. D’ici toujours disponibles, à l’adresse du toutes ses portion prenantes, Netflix s’est soumis à des mesures avec DIMPACT, le projet développé à travers des chercheurs proposent un l’Université de Carte de visite pour révéler l’impact carbone des procédés et plateformes relatives au streaming   » nous apprend  Presse Citron .
 
Mais analyser la consommation bioénergétique d’une plateforme touchant à streaming est un puzzle. A tel centre que l’entreprise peut pris langue grace à un projet spécialisé : DIMPACT. «  Le calculateur dans DIMPACT a remporté à prendre en compte la totalité des particularités concernant le Netflix entraînant une influence énergétique et en conséquence écologique. Premier chiffre : une heure concernant le streaming sur Netflix aurait un impact  «  d’une quarantaine de grammes relatives au dioxyde de carbone  ». Bien sûr, il convient prendre en compte la cause de l’électricité pour fournir une mesure au cas de figure par cas. Afin que tout le monde puisse s’y retrouver, les professionnels anglais ont objecté plusieurs comparaisons imaginables pour illustrer cette consommation électrique globale d’une heure concernant le streaming pour le utilisateur. Elle correspondrait donc à le ventilateur de paris W fonctionnant durant 6 heures de Europe, ou dans un climatiseur touchant à fenêtre de 900 W fonctionnant durant 40 minutes   » perdure le site de revue relatives au presse, s’appuyant concernant un article de Wired.
 
Consulter ici en intégralité l’article de Urge Citron cité

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article