fbpx

NFT : les mèmes rapportent maintenant des fortunes

Imaginez une représentation de vous laquelle devient accidentellement utilisé et se met dans être détournée à travers des milliers d’internautes. C’est le quotidien de nombreuses personnalités apparaissant sur un ensemble de mèmes. Des images ou bien vidéos qui, de jour au lendemain, commencent à axer sur le web.  

Depuis plusieurs mois, de plus en plus du “figurants” de ces mèmes décident de resservir leur image sur la main en ces vendant sous forme de NFT. Ces mises à tous les enchères atteignent de temps à autre des dizaines dans milliers d’euros.  

Afin de rappel, les NFT, “non-fungible tokens” (“jetons non fongibles”), se trouvent être une sorte de certificat qui permet d’authentifier une oeuvre sur internet, une photo ou bien une musique pour ne citer que cela. Les NFT tracés sur une place se transforment donc en une source du revenus. Les lourdons étant échangés opposé à des cryptomonnaies .  

Un mème vendu plus de 600 000 euros

Ces figurants des mèmes se sont en conséquence emparés de une technologie pour acclimateras sur leur renommée, la plupart du temps subie.  

Dimanche 23 mai, c’est la vidéo devenue utilisé et postée de 2007 “ Charlie Chiffre My Finger ” qui fut vendue pour a peu près 761 000 dollars (623 000 euros). Si la vidéo singulière devrait disparaitre au sein de YouTube dans les prochains jours, les expédies vont elles continuer en ligne.  

C’est aussi vrai de Zoë Roth qui a commercialisé le 16 avril une des photos très connues du web, “Disaster Girl”, sous forme de NFT. Cette dernière la tocante enfant au premier plan, arborant un sourire & un regard mutine, tandis qu’au dernier plan une maison se révèle être en flamme. Représentation a été prise via son père sur la 2005. En 2007, il remporte le concours grâce à la photographie. À se retirer de là, acclimatées a été détournée un grand nombre de fois.  

Une jeune femme, à notre époque âgée de 21 ans, a décidé la mettre à tous les enchères . Rendu, l’image a été vendue pour 180 Ether. C’est-à-dire près de 600 000 euros (à l’heure où vous écrivons l’article).  

Représentation a été achetée via un studio concernant le musique mystérieux infidèle @3FMusic. Zoë Roth conserve cependant ces droits d’auteur & recevra 10 pourcent des ventes postériorités.

Les NFT, la mise aux mises du XXIe centenère  

“Internet, c’est énorme. Sommaire tu aies la meilleure ou une piteuse expérience, tu dois savoir en conclure profit” , explique-t-elle au New York Times . Cet flouze lui permettra spécialement de rembourser ton prêt étudiant, confie-t-elle. La vente de ce mème est aussi une méthode pour elle pour obtenir reprendre le self-contrôle sur son phototype. De faire face à notre situation dans laquelle miss se sentait impuissante depuis son enfance, commente-t-elle.  

Quelques jours naguère l’achat de “Disaster Girl”, le chambre 3F avait dès à présent acquis un autre mème. Il s’agissait la fois de la photo “Overly Attached Girlfriend”. Celle-ci montre jeunette de 18ans femme, Laina Morris, au sourire par peu effrayant, donc qu’elle parodiait cette chanson “Girlfriend” touchant à Justin Bieber. Celle-ci a vendu l’image 500 Ether, plus de 420 000 euros.  

Vendre de la mèmes devient ainsi une activité lucrative, comme le détaille Ben Lashes, tout premier “manager” spécialisé. Celui-ci gère la famille Roth et d’autres fortune du mème. Particulièrement “Nyan Cat”, “Grumpy Cat”, “Doge”, “Success Kid” ou encore “Ridiculously Photogenic Guy”. Conformément à ce gestionnaire concernant le mèmes, ses clients disposent de cumulé plus de deux millions de dollars de ventes pour obtenir NFT. À quant à lui seul, le fondateur de Nyan Cat a récolté à vocation plus d’ un million proposent un dollars en Ether sous mettant aux mises des NFT durant toutes derniers mois.  

La liste de mèmes disposant rapporté gros se révèle être longue. Le média Wired cite encore “ Bad Luck Brian “, qui a récolté début mars 22 Ether. Ou encore ce gif “ Leave Britney alone ” qui s’est fait pour 18, 69 Ether mi-avril & “ Scumbag Steve ” qui fut échangé contre 30, 2 Ether mi-mars.

Une certification sur internet

À l’inverse d’une vente aux mises classique, les descendants ne deviennent point propriétaire de l’œuvre. Ils achètent un certificat d’authentification. Quel intérêt pour des photographies utilisées et séparées par n’importe qui en ligne? Les acheteurs citent des raisons diverses, comme la fierté de “posséder” la image devenue imagière. La revente spécilisés dans ces fameuse NFT peut également s’avérer lucrative quand l’oeuvre prend du taux.

Les NFT fleurissent ces derniers temps. Sur la planète de l’art, de ce sport, du consoles de jeux, de la mode… Diverses ventes aux mises ont lieu chaque jour. Nouvellement nous vous dissions notamment du cas de figure insolite d’ une parieuse de tennis laquelle avait vendu mi-avril une partie de son accélérée en crypto-monnaie .   Une romane pratique qui réalisé donc de plus en plus d’adeptes.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article