fbpx

Nouveau confinement et nouveau coup dur pour les « non essentiels »


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

110 000 commerces sont concernés par les nouvelles restrictions. Ils sont richesse dans les seize départements touchés par le plus adapté couvre-feu. Ceux laquelle composent l’Ile-de-France, ces Alpes Maritime, une Seine maritime mais aussi l’Eure sont au sein de cette situation. «  Les organisations patronales et fédérations des sociétés et commerces concernés sont atterrées via ce nouveau simple tour de vis. «  C’est un divin coup de bloc pour ces transports de 16 départements; des entreprises déjà fragilisées  », a prévu vendredi matin François Asselin, président de Confédération des réduit et moyennes sociétés (CPME) au micro-ordinateur de France Information. Il estime sommaire le gouvernement, comme les aides, «  n’évitera pas la vague de faillites  ». «  Personnes va encore se serrer les bras, se battre  », ajoute-t-il, appelant à à peu près «  visibilité  ».   « C’est une vraie aventure parce que cela permet qu’une partie énorme du commerce français ira se retrouver très considérablement fermée. On repart en absurdie grace à cette nécessité, à destination des grandes surfaces, de bâcher à nouveau une part importante des rayons », déplorait jeudi crépuscule Jacques Creyssel, délégué général de la Syndicat du commerce et de une distribution (FCD)   » compile  Le Coiffeur .
 
Les plaies des derniers confinements n’ont pas pourquoi pas été pansées uniquement l’on repart afin de ne nouvelle saison de fermeture pour la fabrication de zones urbaines si vous ne pouvez attendre très handicapées grace au couvre-feu.   «  Pour Sophie Brenot, présidente de Fédération nationale un ensemble de détaillants en tannage et voyage, c’est  « l’impression relatives au retourner en base très nettement, grace à toujours cette idée proposent un distinguer commerces nécessairesutiles, non essentiels… Cela commence à donner de plus en plus difficile. »  « On pense pouvoir continuer un click& collect, toutefois c’est surtout aventure de voir du monde du fait que pour moi, ça se doit de faire huit fois moins que mien chiffre normal ». Sur RFI vendredi matin, Francis Palombi, de la Confédération un ensemble de commerçants de France, a évoqué «la lassitude et l’inquiétude  » des commerçants. Cette confédération attends des «  repêches conséquentes  » de part du pouvoir. Une de ses revendications : pouvoir obtenir, au sein des départements confinés, l’ouverture des vendeurs touchant à chocolat et pépiniéristes à l’approche au sein de Pâques   » relève la vie de tous les jours.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :