fbpx

Nouveautés chez Doovision-santé


Nouveautés chez Doovision-santé

Roland Danino est Président-directeur général de Doovision-santé, une entreprise spécialisée dans la télémédecine et la fabrication de produits de désinfection qui a créé le Manoa et développé le ReSPR, deux produits innovants pour la désinfection des mains, des objets et des espaces.

En quelques mots, comment définir le Manoa et le ReSPR et comment fonctionnent-ils ?

Certifié médical devise de classe 1 et disposant de tous les tests et homologations nécessaires (Veritas, Piseo, Cofrac…), le MANOA est un appareil de la taille d’une petite imprimante qui utilise la technologie à base de rayonnement UV-C. Ces rayonnements, inoffensifs pour la peau, sont produits par des lampes UV capables de désinfecter en 3 secondes les mains et les objets et vous garantissent une élimination de 99,99 % des virus, microbes et bactéries.

Le système s’allume automatiquement dès l’insertion des mains ou objets grâce à des capteurs, et son avantage est d’être un système “3 en 1”, capable de désinfecter autant les mains que les objets et l’air ambiant, ici par injection d’ozone. Le ReSPR Self quant à lui est un appareil générateur d’ions négatifs qui se porte autour du cou (il existe aussi une version pour les locaux fermés – de 150 à 280 m2 – et les surfaces avec le ReSPR Flex) et qui permet de créer un nuage d’ions un peu comme un voile protecteur devant le visage.

Ces ions ont la particularité d’attirer vers le sol et d’attaquer les bactéries, les virus, mais également les acariens et les pollens pour ainsi, apporter une protection complète. Cet appareil a été lui aussi développé sur la base d’une technologie déjà connue et fondée sur des recherches de la Nasa. Il permet lui aussi une efficacité extrêmement élevée et donc une très grande protection.

Pourquoi avez-vous créé ReSPR et Manoa ? Les solutions de désinfection actuelles sont-elles dépassées ou inefficaces ?

Selon nous, les solutions actuelles sont dépassées et peuvent être améliorées ou complétées. Je fais ici surtout référence au gel hydroalcoolique qui pourrait être remplacé, car bien que son efficacité soit réelle, elle est inférieure à celle de la technologie UV-C et peut aussi être dommageable pour la peau (assèchement, allergies, irritations…). Notre objectif est donc ici de pouvoir remplacer le gel hydroalcoolique et d’éviter d’avoir à en transporter sans arrêt, comme pour les enfants dans une école par exemple, puis de permettre de lutter durablement contre la Covid, mais aussi contre ses variants ou n’importe quel autre virus pouvant apparaître à l’avenir.

Quant au ReSPR, il pourrait permettre de limiter le port du masque grâce au voile protecteur formé par les ions de l’appareil. Du fait que nous maîtrisons déjà la technologie pour d’autres applications, nous nous sommes dit qu’il pourrait être intéressant de la développer et de l’adapter au grand public en créant des appareils de désinfection plus efficaces, mais ce n’est pas uniquement la pandémie qui nous a poussés à créer ces appareils, car ils étaient déjà en projet. Disons que la pandémie en aura surtout accéléré le développement.

C’est donc par notre ambition de croissance et d’innovation et notre souhait de contribuer au bien-être de la société et à la lutte contre la pandémie qu’ont été créés le Manoa et le ReSPR.

Dans quel environnement est-il déjà installé ? Qui sont vos clients ?

Nous avons des clients de secteurs divers, notamment celui du public. Nous avons déjà équipé un certain nombre de communes comme la Mairie de Marignane, mais aussi des écoles comme le lycée Nelson Mandela de Marseille. Toutefois, l’application la plus importante que nous avons mise en place a été dans la ville de Drancy, où ont été installés des dizaines de Manoa pour équiper les établissements scolaires. Nous avons aussi équipé d’autres établissements, que ce soit avec le Manoa ou le ReSPR, notamment l’Assemblée Nationale, l’office du tourisme de Marseille, des magasins Métro, mais aussi plusieurs entreprises.

Actuellement, nous sommes en discussion avec l’UMIH – l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie – et ses antennes départementales et régionales, afin d’aider les professionnels, notamment du tourisme et de la restauration, à trouver des solutions et traverser cette situation difficile et incertaine. Comme vous pouvez le comprendre, nous visons des clients là où nos produits s’adapteraient le mieux et auraient la plus grande efficacité, c’est-à-dire les établissements et bâtiments accueillant du public avec un fort taux de fréquentation.

Quelle est votre ambition future pour vos produits ? De nouvelles versions sont-elles prévues ?

Nous avons mis en place des options supplémentaires sur le Manoa pour permettre la lecture du passe sanitaire avec présentation du QR code sur une caméra reliée à l’application TousAntiCovid/StopCovid. La lecture peut se faire aussi bien par la présentation du QR code sur smartphone que sur papier. Et si le passe sanitaire est validé, il en ressortira une lumière verte sur l’écran et rouge en cas de non-validité. Autre amélioration : nous avons doté le Manoa d’une caméra thermique qui permet la prise de température en parallèle de la désinfection des mains, ce qui en fait un système plus complet permettant aux établissements de travailler en toute sérénité.

L’ambition est ici de faire du Manoa un appareil de sécurité sanitaire complet. Dans peu de temps, il sera aussi possible de lire directement la carte vitale, option qui pourrait être très utile pour les établissements sanitaires. Enfin, d’une manière plus large, notre objectif est de continuer à développer nos produits en France, le besoin et la demande y restant très importants, mais aussi à l’étranger, car nous exportons déjà dans un certain nombre de pays et comptons bien développer au maximum notre activité puis élargir notre répertoire de clients.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article